Sous l'Ancien Régime, (avant 1789) les grandes abbayes "royales", c'est à dire les plus anciennes, les plus grandes et les plus richement dotées en terme de patrimoine foncier et immobilier étaient contrôlées directement par la Monarchie: le Roi par le pouvoir de "commende" nommait directement un abbé dit "commendataire" pour chacune de ces abbayes.

Cet abbé, généralement un grand seigneur ministre à la Cour de Versailles venait rarement sinon jamais dans son abbaye dirigée sur place par un prieur lorsqu'il y avait encore une communauté monastique sur place.

De la fin du XVe siècle à la Révolution, le Mont Saint Michel, abbaye considérable de l'ordre bénédictin fondée par le duc de Normandie Richard 1er en 966, eut à sa tête des grands abbés commendataires qui laissèrent dépérir le monastère.

Aujourd'hui encore, le Mont Saint Michel qui n'est plus une prison d'Etat depuis la fin du XIXe siècle mais qui demeure un Monument National géré directement par l'Etat, est géré par "un administrateur" issu de l'administration des Monuments Nationaux qui dépend du Ministre de la Culture: les employés de l'abbaye (par ex: les guides conférenciers) l'appellent parfois ironiquement le "prieur" voire "l'abbé"...

Mais ce 31 octobre 2014 c'est bien le véritable abbé commendataire ministre d'Etat qui visite la Merveille... en digne successeur du cardinal archevêque de Rouen primat de Normandie et abbé de plusieurs abbayes normandes en son temps, à savoir le cardinal Georges d'Amboise.

Statue du cardinal Georges d'Amboise (1460 - 1510) en orant sur le monumental cénotaphe du même, dans le chevet de la cathédrale de Rouen...

... Un petit air de ressemblance ? Non ?!

 

A moins que Laurent Fabius que l'on nomme aussi, du côté de Rouen, "le grand Absent" ne visite le Mont comme... duc de Normandie putatif...

En tout cas c'était un grand seigneur qui était en déplacement dans cette ancienne abbaye ducale puis royale qui demeure, tout à la fois, le symbole de l'unité normande et de l'unité française...


 

Voir ci-dessous le communiqué de presse officiel du CRBN:

http://www.region-basse-normandie.fr/laurent-fabius-se-rend-la-merveille

Laurent Fabius se rend à la Merveille

31 Octobre 2014

Ce vendredi 31 octobre, à l’invitation de Laurent Beauvais, Président de la Région Basse-Normandie, Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères et du développement international et Matthias Fekl, secrétaire d’Etat chargé du commerce extérieur, de la promotion du tourisme et des Français de l’étranger se sont rendus au Mont-Saint-Michel, pour visiter le chantier de rétablissement du caractère maritime de la 1ère destination touristique de Normandie et l’une des premières de France.

 

C’est l’un des plus importants projets d’aménagement d’Europe. Le projet visant à rétablir le caractère maritime du Mont-Saint-Michel participe d’une vaste ambition : restaurer profondément le paysage de l’un des hauts lieux de l’Humanité et renouveler l’approche du site, dans l’esprit des traversées, pour préserver durablement son intégrité. Initiée en 1995 pour les études et débutée en 2006 avec les travaux du barrage sur le Couesnon, elle a vu la réalisation d’un pont passerelle en 2014 et s’achèvera en 2015 par l’effacement de la digue route datant du XIXe siècle. Ce projet de 185 millions d’euros d’investissements publics financés par l’Etat, l’Europe et les collectivités normandes et bretonnes, respectera ainsi le calendrier et le budget prévus pour ces travaux exceptionnels.

Pour Laurent Beauvais également Président du Syndicat Mixte de la Baie du Mont-Saint-Michel, «L’aboutissement de ce grand projet qui va remettre la merveille dans son écrin, par son apport considérable au plan paysager et par l'amélioration des conditions d'accueil et de circulation des visiteurs, doit favoriser l’élaboration d’une nouvelle stratégie touristique pour le Mont Saint-Michel et sa Baie. »

 

Dans ce cadre, alors qu’il présentait le nouveau centre d’information touristique du Mont, Laurent Beauvais s’est entretenu avec Laurent Fabius et Matthias Fekl au sujet de la candidature de la Basse-Normandie et de la Bretagne au Contrat de destination « Le Mont-Saint-Michel et sa baie » qui vise à développer un projet touristique, porteur d'une véritable ambition internationale pour le Mont-Saint-Michel sur les 10 années à venir.

 

Laurent Beauvais a ensuite accompagné la visite ministérielle qui se poursuivait dans la Manche avec la remise par Laurent Fabius du label d’Etat « Entreprise du Patrimoine Vivant » et l’inauguration du circuit de visite des ateliers des Tricots Saint James. Très présents à l’international, les Tricots Saint-James ont bénéficié fin 2012 d’une aide à l’exportation de 50 000 euros de la part de la Région Basse-Normandie. Partenaire des Jeux Equestres Mondiaux 2014 en Normandie, cette entreprise normande de premier plan a ainsi accompagné l’opération « 2014, La Normandie accueille le Monde » qui s’achèvera avec la fin du chantier et le dévoilement du Mont dans son nouvel écrin.


 

Commentaire de Florestan:

Laurent Beauvais, qui tient la Normandie occidentale et qui a toujours défendu le principe d'unité normande, aura-t-il pu parler avec Monseigneur de la possibilité de réaliser le "socialisme normand"? (voir ici même le billet précédent...)