Ce dimanche 11 janvier 2015 restera dans l'Histoire contemporaine de notre pays: vers 18h30 c'était près de 4 millions de citoyens français qui marchaient dans toutes les grandes villes françaises (près de 2 millions de manifestants rien qu'à Paris) qui réaffirment clairement et fortement de quoi France est le nom face à l'obscurantisme, au fanatisme, à l'intégrisme mais aussi face aux questions lancinantes posées par une crise de l'identité française symbolisée par l'égorgeur djihadiste islamiste pseudo-normand Maxime HAUCHARD, jeune lycéen d'Elbeuf qui décapite au sabre les prisonniers syriens de "l'Etat islamique"...

Il nous fauda faire quelques révisions déchirantes sur cette naïveté mélangée de lâcheté intellectuelle que beaucoup trop d'entre nous auront pu avoir vis-à-vis du développement de l'idéologie islamiste radicale qui séduirait des milliers de jeunes qui ont la nationalité française.

Il faudra sérieusement relever le niveau de coopération internationale en terme d'informations et de lutte contre le danger terroriste pour préserver l'île de paix et de liberté qui existe encore en France et en Europe pour notre survie collective, à commencer par  celle des partisans d'un Islam moderne qui ont besoin des libertés françaises et européennes pour travailler car ils ne pourraient le faire dans les pays arabo-musulmans. Il faudra clarifier nos relations "commerciales" et diplômatiques avec certains pays (on pensera au Qatar) qui financent aussi bien des clubs de foot que des groupes islamistes radicaux. Il faudra, enfin et surtout, une refondation de toutes les politiques publiques qui s'adressent à la jeunesse dont une partie n'a de patrie que ce qui peut figurer sur la carte d'identité. Qu'on en finisse avec cette différence entre Français à part entière et Français entièrement à part au point que certains en sont à une haine mortelle contre tout ce qui pourrait symboliser notre pays. En finir avec l'angélisme car il y a bien une "guerre de civilisation" qui nous est imposée !

Pour oser une transition avec nos affaires normandes:

Il nous faudra définir un projet régional normand. Mais si la définition et la présentation d'un projet régional normand sont confisquées par une caste de politiciens qui, finalement, ne représente qu'elle-même, on aura peine à intéresser à la Normandie certains jeunes qui, pourtant, y habitent et qui pourraient y avoir leur avenir...

La mobilisation citoyenne et républicaine en Normandie:

Samedi 10 janvier 2015

Au Mémorial de Caen, samedi 10 janvier 2015. (Photo : Philippe Rifflet)

Sur l'esplanade du Mémorial de Caen

 

Voir l'image sur Twitter

 

Sur la plage de Merville-Franceville

Rouen (Seine-Maritime), samedi 10 janvier 2015. 35 000 personnes ? (Photo envoyée par une lectrice)

Voir l'image sur Twitter

A Rouen

Voir l'image sur Twitter

A Lisieux

Voir l'image sur Twitter

 

 

Voir l'image sur Twitter

Au Havre...


 

Dimanche 11 janvier 2015 à Caen:

http://www.ouest-france.fr/charlie-hebdo-une-manifestation-record-caen-3107725

Charlie Hebdo. Une manifestation record à Caen ?

33 000 personnes d'après les forces de l'ordre : le rassemblement à Caen de ce dimanche 11 janvier 2015 est-il le plus grand de l'histoire de la cité ? Pas si loin...

En matière de manifestations, les comparaisons d'affluence constituent toujours un exercice délicat. Beaucoup des chiffres passés sont soumis au fameux grand écart entre les comptages des organisateurs et ceux des forces de l'ordre. 

Ce dimanche 11 janvier 2015, les données comptables livrées par les autorités semblent réalistes. Et aucune organisation n'a livré sa propre estimation. 

Dans le top 3 ?

 Alors, que vaut ce chiffre de 33 000 personnes face aux manifestations passées ? 

La plus grande manifestation relevée n'est pas très lointaine. Il suffit de remonter au 12 octobre 2010. Ce jour-là, plusieurs journalistes de notre rédaction avaient effectué le comptage eux-mêmes des manifestants contre la réforme des retraites. En était ressorti le chiffre de 40 000 personnes.

Mais selon l'historien Jean Quellien, c'est en décembre 1995 qu'a eu lieu à Caen "la plus grande manifestation de tous les temps", contre le plan Juppé sur la Sécurité sociale : 50 000 personnes.

Lors du fameux 29 janvier 2009, enfin, 40 000 manifestants avaient été annoncés par les organisations syndicales qui avaient appelé à manifester pour le pouvoir d'achat, contre la crise et la réforme Darcos. Seulement la police n'avait comptabilisé que 21 000 personnes, soit près de deux fois moins. 

Alors, finalement, si l'on s'en tient à ce chiffre officiel, ce dimanche 11 janvier 2015 tient le haut de l'affiche. Il est même en balance, selon la vérité des chiffres, pour figurer dans le top 3.


Commentaire de Florestan:

  Manifestation exceptionnelle à Caen en effet, sauf sur un point bien connu hélas de nous tous ici: parmi les nombreux drapeaux français légitimement présents (dont certains étaient noués d'un crêpe noir en signe de deuil) flottait seul et arrogant en haut d'une haute perche (plus haute que les autres) un... gwen ha dû ! Il a fallu aller au contact du porteur de hampe et qui portait aussi son bonnet près des oreilles pour lui faire les remarques les plus élémentaires concernant le respect d'une... unité nationale. L'individu n'a pas souhaité baisser pavillon mais mon intervention a reçu le soutien des personnes qui défilaient juste derrière. Un journaliste croisé le long du parcours avait repéré aussi le drapeau incongru et m'a dit goguenard: "les Bretons font feu de tout bois pour la ramener!" Manquait le bonnet rouge et une célèbre réplique de Michel Audiard...


 

Dimanche 11 janvier 2015  à Rouen et en Haute-Normandie:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2270514/marchons-pour-charlie-hebdo

Solidarité. L’organisation de rassemblements dans toute la France se poursuit depuis le jour de la tuerie, afin de rendre hommage aux victimes de l’attentat contre Charlie Hebdo. Le point sur les manifestations prévues dans la région.

Charlie Hebdo : les rassemblements du week-end en Haute-Normandie
À Rouen, à Évreux, au Havre, à Dieppe..., l’attaque meurtrière contre Charlie Hebdo va continuer de mobiliser tout le week-end (photo B. Maslard)

Une marche républicaine a lieu demain dimanche, à 15 h, à Paris afin de rendre hommage aux victimes de l’attaque contre l’attentat à Charlie Hebdo. La Haute-Normandie fait également le plein de rassemblements et de marches, tout au long de ce week-end.

Aujourd’hui

Rouen, 15 h, rassemblement place de l’hôtel de ville, puis boucle en ville avec un passage rive gauche via le Cours Clemenceau et remontée jusqu’à l’hôtel de ville par la rue de la République. Organisé par le Club de la presse et de la communication de Haute-Normandie, le Collectif pour la défense des libertés fondamentales.

Elbeuf, rassemblement à 11 h devant La Poste rue des Martyrs à l’appel de la Ligue des Droits de l’Homme.

Bellengreville, 11 h 45, rassemblement devant la mairie.

LeHavre, 14 h 30, l’ensemble des communautés religieuses du Havre appelle à un rassemblement sur le parvis Saint-Michel avant, à 15 h, un rassemblement républicain place de l’hôtel de ville à l’appel de différents partis politiques et organisations syndicales.

Yvetot, 14 h, rassemblement devant l’hôtel de ville.

Neufchâtel-en-Bray, 11 h, place Notre-Dame.

Montivilliers, à 14 h 30, cour Saint-Philibert, départ d’une marche de soutien à l’appel de tous les maires du canton.

Goderville, à 10 h, caserne des pompiers, rassemblement à l’initiative des vingt-deux maires de la communauté de communes.

Gonneville-la-Mallet, à 11 h 30, rassemblement devant la mairie.

Saint-Valery-en-Caux, départ d’un bus à 13 h de la place de l’hôtel de ville pour aller au rassemblement à Rouen. Réservations au 02 35 97 00 22

Alizay, à midi, rassemblement parc de la mairie.

Gravigny, 11 h 30, rassemblement sur le parvis de la mairie.

Poses, 19 h, devant la mairie.

Calleville, à 11 h 30, rassemblement puis marche au départ de la mairie.

Évreux, dès ce matin, place du Général-de-Gaulle, mise à disposition de panneaux pour rendre un hommage « graphique » aux victimes. À 14 h 30, rassemblement devant la mairie puis marche silencieuse en centre-ville sans bannières syndicales, politiques ou associatives.

Demain

LeHavre, 15 h, devant le théâtre de l’hôtel de ville, rassemblement à l’appel de la Ligue des droits de l’Homme, de la Licra, du Mrap et de SOS Racisme.

Bois-Guillaume, à midi, rassemblement sur le parvis de l’hôtel de ville.

Fécamp, à 15 heures au départ de l’Hôtel de Ville.

Caudebec-en-Caux, à 15 h devant la mairie.

Beuzeville, 15 h, devant la mairie.

Thiberville, 15 h, mairie.

Dieppe, 10 h, rassemblement place du Puits-Salé à l’initiative de la CGT.

Saint-Martin-du-Manoir, à 11 heures, esplanade de la mairie, départ d’une marche blanche.

Saint-Valery-en-Caux, à midi, place de l’hôtel de ville, rassemblement initié par l’association des maires de France.

Fontaine-le-Bourg, marche blanche de 11 à 14 h. Départ devant la mairie.

Neufchâtel-en-Bray, 11 h, rassemblement place Notre-Dame.

Gisors, 15 h, marche républicaine pour la liberté, depuis l’école Paul-Eluard jusqu’à la mairie. Lecture de poème Liberté de Paul Eluard.

Bourg-Achard, à 11 h 30, rassemblement devant la mairie.

Saint-Ouen-de-Thouberville, 11 h 30, rassemblement devant la mairie.

Gaillon, à 15 h, marche blanche depuis la mairie jusqu’à la mairie d’Aubevoye. Venir avec un crayon.

Pont-Audemer, à 14 h 30, rassemblement place Louis-Gillain (Eveil de Pont-Audemer).

Évreux, 10 h 30, marche solidaire à partir de l’hôtel de ville, puis à 15 h, nouveau rassemblement devant l’hôtel de ville.

Mardi

Évreux, 18 h 30, place de l’hôtel de ville, Christian Nourrichard, évêque d’Évreux, «invite les hommes et les femmes de bonne volonté, en particulier les catholiques, à se rassembler avec les responsables des principales religions». Il signera au nom des catholiques une déclaration commune «où nous nous engageons à faire vivre cette société de justice et de paix».

3 questions à...

Thierry Delacourt, président du Club de la presse de Haute-Normandie

Pourquoi ces rassemblements?
« Ils se sont imposés comme un réflexe naturel dès la prise de conscience de l’ampleur de l’acte terroriste dont était victime Charlie Hebdo. Dès le tout début d’après-midi mercredi, plusieurs associations, mais aussi tout simplement des citoyens émus par cette tragédie, ont ressenti l’urgence de manifester tout à la fois leur indignation, leur compassion et leur solidarité. À Rouen, le Club de la presse, mais aussi beaucoup d’autres, notamment rassemblés dans le Collectif pour la défense des libertés fondamentales, ont relayé cette urgence à travers leurs réseaux. On a très vite senti que ce n’était pas seulement une folle et terrible attaque contre un journal mais aussi une atteinte à notre liberté d’expression commune. »
Êtes-vous surpris par l’ampleur de la réaction spontanée de mercredi un peu partout en France?
« Oui, bien sûr. Depuis des années, les enquêtes d’opinion expriment une suspicion des Français à l’égard de la presse et des journalistes et l’ampleur de cette mobilisation n’allait pas forcément de soi. Il est bien sûr réconfortant de constater que pour beaucoup encore le lien entre démocratie et presse libre n’est pas négociable. Il est incontournable. »
Aux États-Unis, il y a eu un après 11-Septembre. Pensez-vous qu’il y aura un après 7-Janvier en France?
« Compte tenu du caractère historique de ce que nous vivons, c’est une évidence. Il va nous falloir d’abord qu’ensemble nous résistions à la peur. Et d’abord à la peur de l’autre. »