Mercredi 28 janvier, à Rouen, le matin et à Caen l'après -midi, les deux CESER normands (Conseil Economique Social Environnemental Régional) à l'occasion de deux séances co-présidées par Gérard LISSOT (CESER HN) et Jean CALLEWAERT (CESER BN), remettaient leur rapport commun évaluant l'état des lieux des politiques publiques régionales normandes avant la fusion et donnant quelques pistes et priorités (agenda pour 2015 /2016 et au-delà) pour mettre en oeuvre un véritable projet normand.

"Normandie, nouvelle région, nouveaux horizons: pour une Normandie ambitieuse, équilibrée et solidaire".

Tel est donc le titre de l'avis commun des deux CESER normands pour répondre à la lettre de saisine du 14 juillet 2014 des deux présidents de région en exercice (lettre de saisine qui n'abordait ni le problème de la capitale, ni la question des ressources humaines pour les personnels des deux conseils régionaux concernés).

L'objectif était donc de ne plus débattre de l'opportunité ou non de la réunification normande: ça a déjà été fait de nombreuses fois depuis 1972 et c'est, désormais, tranché par la loi sur la nouvelle carte à 13 régions qui vient d'être publiée au Journal Officiel le 16 janvier dernier. L'urgence est à la mise en oeuvre sans rupture dans la continuité du service public régional d'une région normande opérationnelle au 4 janvier 2016 avec un premier budget régional normand à présenter avant le printemps 2016. (Pour que la nouvelle Normandie fusionnée ne perde pas de temps vis-à-vis des régions voisines qui n'ont pas fusionné).

L'article proposé par Xavier Oriot (rédaction de Ouest-France Caen) vous permettra de connaître l'essentiel du rapport qui a été présenté à deux voix (une voix féminine bas-normande et une voix masculine haut-normande) avec une conclusion humoristique (plus ou moins réussie) sur l'identité normande via quelques atavismes bien connus: la méfiance qui devient confiance; la modération; la discussion qui prend son temps et la discrétion dans l'action ("faiseux mais pas diseux...") afin de fonder, d'ores et déjà, un projet normand et sa méthode sur des valeurs normandes...

CESER_unit__normande_2015

Pour consulter en ligne le texte de l'avis des deux CESER normands:

https://ceser.hautenormandie.fr/Articles/Nouvelle-region-nouveaux-horizons-Le-rapport-des-CESER-sur-la-fusion


 

Commentaires de Florestan:

Au titre du collectif Bienvenue en Normandie, nous avons assisté à la séance caennaise en l'abbaye aux Dames de la présentation de cet avis qui fut faite aussi en présence de Laurent Beauvais (interpellé par la suite par un socio-professionnel dans le débat qui a suivi: "par votre intermédiaire, je m'adresse aux deux présidents de région"... Moment savoureux !)

Dans l'ensemble, on dira que ce rapport a le mérite d'exister. Mais c'est tout ! Le travail du comité de pilotage commun aux deux CESER était triplement contraint:

1) manque de temps

2) trop d'incertitudes politiques et institutionnelles

3) cadre trop restreint de la lettre de saisine (par ex: ne pas parler de la capitale)

Néanmoins, un travail intellectuellement honnête a pu être fait même si ça manque de souffle et de réflexions plus fondamentales quant à la stratégie et la prospective territoriale normande : avenir de l'Axe Seine au niveau européen, rôle d'une région maritime en France, laboratoire pour un autre aménagement du territoire... Les éléments pour une réflexion normande et un projet normand sont dans le texte mais c'est tout.

Ainsi, on pourra déplorer, de notre point de vue citoyen et régionaliste normand quelques grandes lacunes:

1) Rien sur l'urgence de cadencer efficacement sous moins d'une heure la liaison ferroviaire CAEN / ROUEN

2) Rien sur la promotion spécifique de la culture régionale normande

3) Rien sur l'opportunité de créer en Normandie un label de scène nationale d'Opéra multi-sites

4) Rien sur l'opportunité de créer un réseau des villes portes de Normandie

5) Rien sur l'urgence de maîtriser enfin le reflet régional normand

6) Rien sur l'urgence d'une politique publique régionale pour l'orientation et la formation supérieure de nos jeunes !

7) Rien sur l'opportunité de spécifiquement valoriser à l'international la communauté culturelle, patrimoniale et historique normande

8) Peu ou presque sur l'opportunité de faire de la Normandie un alter-modèle agricole et agro-alimentaire fondé sur l'agro-écologie et la haute qualité alimentaire.

9) Peu de choses sur le développement de l'économie maritime de la Baie et estuaire de la Seine (transports fluvio-maritimes et liaisons passagers)

En revanche, l'urgence d'en finir avec l'échec scolaire et le retard des jeunes Normands en matière de niveau de qualification, de diplômes, de salaires a été bien perçue...

Pour conclure une séance assez longue (15h30 - 19h00), le président de région Laurent BEAUVAIS a pris la parole pour revenir sur l'ensemble des enjeux normands à traiter avant de revenir, pour finir, sur son rôle actuel: "j'ai toujours cru à la fusion normande. Mon rôle est désormais de préparer le terrain pour ceux et celles qui auront à construire la Normandie'.

Mais aussi sur la question de la "capitale":

"Ce terme de capitale régionale est chargée de symbole. On a dit n'importe quoi... Il faut lire la loi qui vient d'être votée car elle déconstruit cette idée traditionnelle de capitale régionale. S'il n'y a pas accord aux 3/5ème de la nouvelle assemblée régionale élue pour un lieu unique, il sera alors possible de faire une capitale bipolaire dans des lieux différents. Rien n'est donc joué !  Il y aura un chef-lieu provisoire qui sera désigné par décret par le Gouvernement après les élections départementales et avant les élections régionales de décembre 2015. Les élus de la ville concernée et le CESER de la région concernée seront consultés."