Depuis les déclarations volontairement provocantes d'Yvon ROBERT, le maire PS de Rouen (alors que Frédéric SANCHEZ, le président de la métropole rouennaise est resté prudemment silencieux... Partage des rôles?) sur le match qui serait déjà plié pour la "capitale régionale" au profit de la métropole rouennaise et au détriment de Caen, la réaction de l'opinion publique caennaise voire "Bas-normande" est vive.

Depuis vendredi dernier, une page Facebook "Caen C comme Capitale" attire des centaines d'internautes Normands légitimement excédés par l'arrogance du fabiusien rouennais.

Les médias locaux caennais suivent au canon (Tendance Ouest Caen, France Bleu Basse Normandie, Le Bonhomme Liberté, les supporters du Stade Malherbe...)

Permalien de l'image intégrée

Sur l'Etoile de Normandie, nous avons, en revanche, décidé de garder la tête froide face à ce qui pourrait s'apparenter à une provocation délibérée et contrôlée par Laurent Fabius lui-même (on ne prête qu'aux riches...) pour tester la réactivité de l'opinion publique caennaise sur l'option d'une capitale unique ou hégémonique rouennaise (moyennant quelques antennes à Caen et au Havre) qui, on le sait, a les préférences du clan fabiusien... avant de se résoudre, finalement, à la seule solution réaliste et acceptable pour tous les Normands:

Une capitale régionale normande BIPOLAIRE Caen / Rouen que Laurent Fabius lui-même, dans un précédent ballon d'essai (en septembre dernier, souvenez-vous, juste après la fin des Jeux Equestres Mondiaux) avait suggéré en proposant que Caen soit le siège de la Préfecture et que Rouen soit le siège du Conseil Régional...

Lors de cette première tentative fabiusienne, les élus Caennais avaient très mal réagi (cf. Jean-Léonce Dupont président du conseil général du Calvados) craignant un "marché de dupes" vu l'incertitude quant à l'avenir de la présence de l'Etat sur les territoires en conséquence de la réforme régionale.

Mais avec cette nouvelle tentative, Laurent Fabius teste sur les Caennais l'option diamétralement opposée: Rouen capitale régionale hégémonique.

La réaction caennaise est plus vive que la première fois... Sauf que les élus caennais et Bas-Normands ont su, cette fois, garder leur sang froid pour ne pas être une pelote de laine dans les pattes du chat Fabius: avec discrétion et fermeté, le maire de Caen Joël Bruneau, le président de région réunificateur normand Laurent Beauvais mais aussi le maire de Deauville Philippe Augier et avec Bernard Cazeneuve en soutien au gouvernement (forcément), la solution d'une capitale bipolaire équilibrée entre Caen et Rouen pourrait bien s'imposer définitivement...

En attendant, nous sommes TOUS les idiots utiles de Laurent FABIUS: il serait peut-être temps d'arrêter de se faire ainsi avoir et d'être TOUS VRAIMENT NORMANDS UNIS autour d'un projet fédérateur équilibré coopératif et solidaire !

C'est ce que nous vous proposons de faire ici-même !

SERVIR LA NORMANDIE ET NON S'EN SERVIR !

Florestan,

Caen, Collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie"


 

PS: Il semble que Laurent FABIUS ait décidé de siffler la fin de la récréation, la fin de l'expérience avec le chant mélodieux de son Rossignol, histoire de mettre en scène (en Seine?) sa jeune créature... C'est, une fois de plus, très malin ! mais ici on ne sera pas dupes de cette ultime manoeuvre !

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/01/29/97001-20150129FILWWW00416-les-maires-de-rouen-et-caen-recadres-par-le-president-de-la-haute-normandie.php

Les maires de Rouen et Caen recadrés

Par

Le président de la Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, probable candidat PS pour la Normandie réunifiée aux prochaines régionales, a critiqué aujourd'hui les déclarations des maires PS de Rouen et UMP de Caen qui se chamaillent par presse interposée sur la question très sensible de la future capitale.

A la mi-janvier, le maire PS de Rouen, Yvon Robert, avait déclaré, à propos du choix de la future capitale normande, qu'il n'y avait "pas de débat, pas de match". "La capitale est Rouen, c'est évident. C'est l'agglomération la plus importante de la région. C'est comme si on lançait un match entre Lyon et Grenoble", avait-il expliqué.

Et la mairie a enfoncé le clou avec une campagne d'affichage proclamant: "Rouen, un 'R' de capitale".

Le maire UMP de Caen, Joël Bruneau, a répliqué en dénonçant "l'éternel complexe de supériorité de Rouen"... Une page Facebook a été créée, sur le thème "Caen, C... comme capitale" et affirmant que "le match n'est pas joué".

"Sur la question de la capitale, je trouve qu'on en fait beaucoup, il y a des expressions maladroites de part et d'autre", a déclaré Nicolas Mayer-Rossignol, aujourd'hui, à l'occasion de ses voeux à la presse. "Je trouve que c'est dommage. Au moment où on se rassemble, essayons d'avoir une vision normande, ne soyons pas défaitiste, ni dans un sens ni dans un autre, et ne soyons pas non plus méprisants", a poursuivi Nicolas Mayer-Rossignol.