Hervé MORIN, tête de liste putative pour l'union de droite (UDI/ UMP) aux prochaines élections régionales normandes, ancien ministre dans une ancienne majorité gouvernementale, ancien militant pour la réunification normande (il y a très longtemps, le serment des peignes...) n'a, semble-t-il, pas de religion faite sur la question capitale pour l'unité normande...

Après avoir à l'automne dernier suivi les positions de Bruno Lemaire ou d'Antoine Rufenacht sur le sujet (une capitale politique unique à Rouen avec deux ou trois antennes pour Caen et Le Havre), puis après s'être rallié pendant les vacances de Noël au projet à la fois innovant et réaliste d'une métropole capitale en réseau avec les trois villes proposé par le collectif des quinze géographes universitaires normands, voici qu'Hervé MORIN nous annonce soutenir le projet d'une capitale bipolaire équilibrée entre Caen et Rouen... en inversant la répartition déjà proposée par Laurent FABIUS: Caen, conseil régional / Rouen préfecture régionale. Puisque la solution en chemin dans les tuyaux de l'actuelle majorité gouvernementale et régionale est de faire de Caen le chef-lieu de Normandie avec la préfecture régionale et le siège de l'université fédérale normande et de Rouen, la métropole de Normandie avec le conseil régional...

Brève parue dans Ouest-France (03/02/15):

"CAPITALE. Hervé Morin poursuit sa trajectoire de candidat n'en déplaise à l'UMP. "La préfecture doit être à Rouen, le conseil régional à Caen", a-t-il écrit hier sur son réseau social. Avant d'ajouter: "compte tenu des enjeux considérables en terme de réorganisation et de politiques nouvelles, il faut un président de région à temps plein."

On se réjouira donc que l'ensemble de la classe politique normande puisse au moins s'entendre sur l'évidente nécessité de faire une CAPITALE REGIONALE PARTAGEE et EQUILIBREE entre Caen et Rouen: il n'y a pas d'autres solutions ! Surtout à gauche si une certaine tête de liste veut se faire passer pour le passereau du printemps car l'exercice d'union de la gauche en Normandie s'annonce extrêmement difficile pour l'hiver prochain... 

Il fallait donc éteindre au plus vite l'incendie allumé par Yvon Robert le maire PS de Rouen, stopper toute manipulation fabiusienne sur la question de la capitale, passer rapidement à autre chose, car il faut bien tenir compte des réalités géographiques et électorales normandes, telles que nous les rappellent Edouard Philippe, le maire UMP du Havre dans un petit entretien accordé ce jour dans les pages de Ouest-France, en guise de réponse à la tribune parue hier...


 

Voir aussi et surtout sur Paris-Normandie, quotidien pro-actif normand:

Hervé Morin, un ex-ministre presque en campagne en Normandie

Hervé Morin, un ex-ministre presque en campagne en Normandie

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2441153/herve-morin-un-ex-ministre-presque-en-campagne-en-normandie#.VNCT4C5iAaQ

Lors d’une réunion de travail à Lisieux - Normandie Demain - avec les élus UDI de la Normandie, Hervé Morin, député-maire UDI d’Epaignes (Eure), a tenu un discours qui ressemble de plus en plus à un homme en campagne... régionale.

L’ancien ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy a envoyé quelques messages forts : « Celui qui s’engage à être président de la Région doit s’engager à ce mandat unique. » Alors que, jeudi 29 janvier, Françoise Guégot, députée UMP de la 2e circonscription de la Seine-Maritime, a annoncé qu’elle sera « candidate à la canditure à l’UMP pour les élections régionales de décembre 2015 », Hervé Morin a formé un voeu : « S’engager dans cette campagne régionale c’est construire sur l’unité et le rassemblement et dans le renouvellement».

Après la partie de ping-pong de ces derniers jours au sujet de la future capitale de la Normandie entre plusieurs élus haut et bas-normands, Hervé Morin se veut plus Normand que jamais : « Construisons une Normandie en réseau où chaque ville à son rôle et sa mission : Rouen, Caen , Le Havre, Cherbourg ».

Hervé Morin est déjà d’accord sur un point avec Françoise Guégot, la Normandie est « gagnable » : « Nous pouvons être en janvier 2016 dans une nouvelle dynamique avec un nouveau souffle pour notre Normandie».


 

Les propos plutôt lucides et intelligents du député-maire UMP du Havre Edouard PHILIPPE dans Ouest-France (03/02/15):

"Imaginer un nouveau pouvoir régional"

Edouard Philippe, député-maire UMP du Havre ne choisit pas entre Caen et Rouen pour la capitale régionale.

 

"Aucune des trois grandes villes normandes n'a la taille suffisante pour prétendre être une capitale régionale de dimension européenne". Edouard Philippe, député-maire UMP du Havre a rappelé hier sa position sur le choix de la future capitale de la Normandie. "Nous allons devoir imaginer une nouvelle façon de travailler en évitant le saupoudrage entre Caen, Rouen et Le Havre. Il faudra s'appuyer sur les compétences de chacune pour inventer un système où le pouvoir régional sera réparti en fonction des spécialités".

L'union

Pas question pour le maire du Havre d'être tête de liste pour les régionales du mois de décembre: "Imaginer la Normandie des prochaines années est évidemment un sujet passionnant. Mais la loi interdit de présider deux exécutifs. J'ai choisi d'être maire du Havre et d'y rester."

Son choix pour un chef de file de la droite? "J'ai toujours pensé que Bruno Le Maire s'imposait comme le candidat de l'UMP. Il en a décidé autrement. Jes respecte son choix."

Hervé MORIN (UDI) est régulièrement cité comme potentiel tête de liste UMP/UDI. "Je ne sais pas si ce sera lui. Il en parle beaucoup. Il a l'avantage de la notoriété. Mais à l'UMP, certains ont fait part de leurs envies, comme François Guégot, député de Seine Maritime. Je pense que des Bas-Normands peuvent aussi avoir cette ambition".

Pour Edouard Philippe, rien ne se décidera avant les élections départementales de mars. Une certitude en tout cas: "nous devrons faire l'union de ladroite et du centre"


 

Commentaires de Florestan:

L'analyse des réalités urbaines et métropolitaines normandes d'Edouard Philippe est lucide: c'est d'ailleurs celle des meilleurs connaisseurs du dossier, à savoir le collectif des Quinze géographes universitaires normands. L'idée de la spécialisation est intéressante, nous l'avions d'ailleurs déjà ici défendue: Caen Technopole / Rouen Métropole/ Le Havre port international, à l'instar de ce qui existe ailleurs en Europe avec la Randstad Holland. Par contre, on regrettera qu'il ne fasse aucune allusion à l'idée d'un pôle métropolitain à l'échelle pertinente car sur ce sujet, les élus concernés font exactement le contraire de ce qu'il faudrait faire ! (trois pôles métropolitains au lieu d'un seul).

On se réjouira au contraire que Bruno Le Maire sorte du jeu normand: on a déjà un Fabius de gauche... Alors un Fabius de droite ! La réflexion de Bruno Le Maire sur la question capitale est d'ailleurs moins aboutie que celle du maire du Havre ( Le Maire défend Rouen comme capitale unique, posture que même un Laurent Fabius n'a plus aujourd'hui)

Enfin, il semble que tout reste encore ouvert pour la tête de liste régionale d'union de la droite normande: Philippe Augier, qui lors de la réunion de son association "Normandie Demain" à Lisieux dimanche dernier n'a pas appelé à se rallier à Hervé Morin, aurait donc encore toutes ses chances !