Bon maintenant c'est la bonne: Manuel VALLS, le Premier ministre sera en Normandie ce vendredi 13 février à Honfleur...

http://www.ouest-france.fr/manuel-valls-honfleur-le-premier-ministre-attendu-ce-vendredi-3178547

Manuel Valls. Le Premier ministre attendu vendredi à Honfleur et Caen

Prévue le 23 janvier dernier puis annulée, la venue de Manuel Valls à Honfleur et à Caen a finalement été reportée à ce vendredi 13 février 2015.

Après une visite au conseil régional de Basse-Normandie, à Caen, dans la matinée, le Premier ministre devrait arriver aux Greniers à sel de Honfleur aux alentours de midi, dans le cadre de la signature de nouveaux contrats plan État-Région. 

Une quasi certitude donc, même si « pour des questions d'emploi du temps, la venue de Manuel Valls pourra être annulée au dernier moment », précise-t-on du côté du cabinet du maire de Honfleur, Michel Lamarre. 


 

Pour avoir une idée des raisons de la venue du Premier ministre en Normandie, ne pas lire Ouest-France mais plutôt le billet sur l'Etoile de Normandie que nous avions déjà publié sur cette visite qui avait été ensuite déprogrammée...

Nous venons de l'apprendre suite à une brève parue le 16 janvier dernier sur le site du Pays d'Auge:

http://www.lepaysdauge.fr/2015/01/16/manuel-valls-attendu-aux-greniers-a-sel-vendredi/comment-page-1/#comment-1655

   

Le Premier ministre Manuel VALLS viendra en personne à Honfleur ce vendredi 23 janvier 2015, accompagné de deux ministres (on ne sait pas encore lesquels: Bernard Cazeneuve, Laurent Fabius ?) pour la signature officielle dans la salle des greniers à sel du seul contrat de projet interrégional exitant en France, à savoir le CPIER "Paris-Seine-Normandie" (dit "Axe Seine") pour cinq ans (2015- 2020) afin de financer pour près d'un milliard d'euros tous les projets importants de développement autour de la vallée de la Seine dans les régions de Haute, Basse Normandie et l'ouest de l'Ile de France.

Manuel VALLS sera, bien entendu, accompagné des préfets de régions Normands concernés (M. Charbonneau pour la Basse et M. Maccioni pour la Haute) ainsi que de François Philizot, le délégué interministériel qui a piloté patiemment, efficacement et discrètement l'architecture compliquée (forcément...) de ce CPIER inédit, qui de par les enjeux nationaux et européens qu'il soulève (améliorer la performance de la façade maritime et portuaire normande et sa liaison avec la région parisienne face à la concurrence accrue des ports d'Anvers et de Rotterdam via le futur canal Seine-Nord-Europe confirmé aussi par Manuel Valls...) devrait aussi recevoir des fonds européens en provenance du plan Juncker (par ex: la ligne fret ferroviaire Serqueux -Gisors; remise à niveau des signaux et des réseaux de communication sur la ligne ferroviaire Caen-Cherbourg).

François Philizot, discret architecte du CPIER "Paris- Seine-Normandie"

qui avait remplacé en 2012 un certain Antoine Rufenacht, ci-devant

"haut-commissaire au développement de l'Axe Seine"

On trouvera aussi dans ce CPIER des projets innovants, scientifiques, culturels et touristiques qui seront ainsi aidés et qui permettront de valoriser le potentiel formidable du bien public normand (par ex: les contrats de destination touristique sur Etretat, les boucles de la Seine et l'Impressionnisme ou les plages du Débarquement)

Mais le Premier Ministre ne vient pas seulement faire un tour de piste sur le vieux port du Honfleur pour une valse sur la Seine. Il vient aussi en Normandie région éminemment "fusionnable" (le cas d'école en la matière) pour montrer que deux régions peuvent bien fusionner "sans problèmes" !

En effet, relativisons un instant nos inquiétudes normandes à l'aune des montagnes de difficultés qui s'élèvent dans toutes les autres nouvelles régions, à commencer par la grande région Est et sa question alsacienne au point que cette région pourrait ne pas survivre à une alternance de majorité après les présidentielles de 2017: la carte à 13 régions porte la poisse partout sauf en Normandie !

En effet, il y a quelques jours, le gouvernement a eu des sueurs froides: le boulet de la censure de la nouvelle carte régionale au Conseil Constitutionnel est passé tout près ! Non pas à cause du problème alsacien comme on aurait pu le croire, mais à cause d'un principe de droit fondamental qui ne devrait pas être à ce point méprisé dans une démocratie digne de ce nom, car il s'agit tout bonnement du droit d'amendement dont dispose tout parlementaire qui se respecte et qui ne voudrait pas siéger inutilement dans la chambre d'enregistrement d'un "parlement croupion"!!!

Pour en savoir plus: http://blogs.lexpress.fr/cuisines-assemblee/2015/01/15/validation-de-justesse-de-la-loi-sur-les-regions/

Il semble, en outre, évident que Manuel VALLS vient aussi en Normandie pour Laurent Beauvais qui a bien mérité de l'unité normande pour l'avoir ainsi préparée et servie sur un plateau à celui qui n'en voulait surtout pas... Il n'y a pas si longtemps! Celui qui fut, non sans courage, le seul président de région EN Normandie depuis 2008 mériterait un minimum de considération !

Il hautement probable qu'il sera aussi question de confirmer la clef de répartition des rôles entre Caen et Rouen dans le cadre d'une future capitale régionale partagée: Caen pourrait être désignée chef-lieu provisoire de la future Normandie et accueillir, en conséquence, la préfecture régionale.

Enfin, il s'agira de fêter dignement les 20 ans du Pont de Normandie, symbole, à l'époque de sa construction jugé aussi impossible qu'inutile, de l'unité de notre belle province normande: contre les vents et les marées de la bêtise, de l'ignorance, du mépris, du crétinisme localiste d'un certain nombre d'élus, le pont, dont les haubans chantent les mélodies d'un grand poème d'avenir pour notre Normandie, a fait son ouvrage: faire taire tous les cons ! (enfin presque...)