Michel LAMARRE, élu localiste installé sur le bord d'un estuaire normand à une seule rive alors qu'autrefois du port de Honfleur allaient et venaient des navires pour l'au delà de l'horizon, est un maire heureux ! Il est tout content le brave homme car il va recevoir chez lui le Premier ministre en personne. L'article de Paris Normandie cité ci-dessous le dit non sans ironie: le maire de Honfleur a fait sa liste. Manuel Valls serait-il alors le Père Noël?

L'équipement idéal pour Michel Lamarre avant de se jeter à l'eau du pôle métropolitain de l'Estuaire...

 

On pourrait alors suggérer d'ajouter une jolie bouée canard bien jaune à la liste de celui qui ne sachant pas nager, refuse toujours de larguer les amarres justement pour construire un pôle métropolitain utile et cohérent avec l'agglomération du Havre à l'instar de ses collègues de Deauville, Trouville, Lisieux, Mézidon- Canon et depuis peu... Pont L'Evêque. Peut-être que Manuel Valls réussira-t-il à convaincre le récalcitrant de se jeter enfin dans l'eau de l'avenir normand?


 

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/2527418/region/ce-qu-il-attend-de-manuel-valls#.VN0jLixZJCQ

Le maire d’Honfleur a préparé sa liste de demandes pour Manuel Valls

 

 

Politique. La visite de Manuel Valls fera aujourd’hui d’Honfleur la capitale de la Normandie. Son maire, Michel Lamarre, en est ravi.

Le maire d’Honfleur a préparé sa liste de demandes pour Manuel Valls
M. Lamarre attend beaucoup de cette visite à forte portée symbolique
Des Etats-Unis à la Chine, en passant par le Brésil ou par le Canada, où l’on se souvient que c’est de ce port que Samuel de Champlain s’est embarqué en 1608 pour fonder la ville de Québec, le nom d’Honfleur est
connu dans le monde entier. « C’est la septième ville la plus visitée de France. Nous avons reçu l’an passé plus de 3,7millions de personnes», se réjouit son maire, Michel Lamarre (DVD), qui accueillera ce midi des visiteurs de choix dans les greniers à sel, pour une réception à forte portée symbolique.

 

 

 

 

C’est en effet là, au pied du pont de Normandie qui sert depuis vingt ans de trait d’union entre la Haute et la Basse-Normandie, que le Premier ministre, Manuel Valls, le président de la région Basse-Normandie, Laurent Beauvais, et celui de la Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, signeront les nouveaux Contrats de plan Etat-Région (CPER), ainsi que le Contrat de plan interrégional Etat-Région (CPIER) marquant d’un nouveau jalon la marche vers la réunification de la Normandie. Cela, en présence du ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve et celle, également annoncée, du ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

«Les recevoir est un honneur. Honfleur sera, pour un jour, capitale de la Normandie», souligne l’élu, ravi de ce coup de projecteur sur le Vieux Bassin et les sites chers aux impressionnistes. « D’ailleurs, pour marquer l’événement, j’ai décidé de remettre à Manuel Valls la Grande médaille de la ville, qui n’a été jusqu’à présent décernée qu’à des personnalités de tout premier plan, dont Pierre Mauroy et la reine d’Angleterre».

«Booster les projets»

Mais au-delà de l’aspect protocolaire et des assauts d’amabilités à l’égard de ses prestigieux visiteurs, le maire d’Honfleur compte bien profiter de la visite de Manuel Valls pour lui glisser quelques mots sur des projets en cours. En particulier l’aménagement d’une zone d’activités multimodale de 139 hectares où il espère créer à terme 3 000 emplois nouveaux. « Il y a là un potentiel énorme!, s’enthousiasme le maire. Je vais demander à Manuel Valls de nous aider à booster ce projet pour créer de l’activité économique et de l’emploi». Même chose pour son épais dossier de « Village des marques » de 150 boutiques dont la fréquentation annuelle pourrait être, assure-t-il, de 1,2 million de clients.

Michel Lamarre aimerait également créer une plateforme de formation pour les demandeurs d’emploi, jeunes et moins jeunes, « indispensable dans cette partie de la Côte Fleurie».

Il voudrait intervenir également auprès de Manuel Valls, « pour la labellisation des produits de la pêche et la defense de notre agriculture». Enfin, l’aménagement d’une route permettrait, dit-il, « de désenclaver le quartier Canteloup et Marronniers, reconnu comme prioritaire dans le cadre de la politique de la ville».

C’est dire combien les ministres peuvent s’attendre à une allocution d’accueil particulièrement dense, avant celles des présidents de régions qui auront eux aussi, à n’en pas douter, préparé leur liste de vœux.

Quoi de plus naturel un vendredi 13 ?

Franck Boitelle

f.boitelle@presse-normande.com

Manuel Valls, Laurent Fabius et Bernard Cazeneuve, visiteront à 10 h 30 le Grand accélérateur national d’ions lourds (Ganil) à Caen. Puis, après leur escale à Honfleur, où ils sont attendus à 11h45, ils se rendront à Mont-Saint-Aignan, dans la banlieue de Rouen, afin de visiter le campus universitaire et des laboratoires de recherche. Arrivée prévue à 14 h 45.

« Il va constater l’impréparation »

Tête de file UDI pour les élections régionales en Normandie, Hervé Morin s’amuse volontiers de la visite, aujourd’hui, de Manuel Valls. «Il aura l’occasion de constater l’état d’impréparation, de la part des deux présidents de région, de la réunification de la Normandie avec un Contrat de plan interrégional Etat-Région absolument indigent». Selon le député-maire d’Epaignes (Eure), il n’y a «aucune préparation et aucune approche sur l’ensemble des questions de la gouvernance et d’une nouvelle politique liée à la construction de la nouvelle région».

 

On vous offre la photo souvenir de cette belle journée normande pour tout le monde !

A noter que Nicolas Mayer-Rossignol porte une belle écharpe rouge: le champ de gueules unifié où depuis huit siècles au moins patrouillent nos deux léopards normands...

Laurent Fabius, Laurent Beauvais, Nicolas Mayer-Rossignol, Manuel Valls et Bernard Cazeneuve au pied du pont de Normandie, sur la rive bas-normande.

Légende officielle de Ouest -France:

"... au pied du Pont de Normandie, sur la rive bas-normande" (sic!)

Evidemment, sur l'Etoile de Normandie nous légenderons différemment la belle image du photographe de Ouest-France en disant que Honfleur n'est pas sur la "rive bas-normande" de l'Estuaire de la Seine mais sur la rive SUD de l'estuaire car historiquement Honfleur dépendait tout comme l'ensemble du Pays d'Auge et du diocèse de Lisieux de la généralité et intendance de Rouen donc Honfleur est une ville de "Haute-Normandie".

De même, le port de Honfleur n'est pas un port "bas-normand" mais l'avant-port du Grand Port Maritime de Rouen...

Donc, une fois de plus, à Ouest-France ils ne comprennent rien au film normand en train de se faire...!

Retour sur la visite au GANIL (Grand Accélérateur National Ions Lourds) de Caen:

http://www.ouest-france.fr/premier-ministre-manuel-valls-decouvre-le-chantier-spiral-2-caen-3187216

 

Premier ministre. Manuel Valls découvre le chantier Spiral 2 à Caen

 

 

 

 

 

Le Premier ministre, en visite en Normandie ce vendredi 13 février, est actuellement au Ganil. Il visite le chantier Spiral 2 avant de se rendre à Honfleur, en fin de matinée.

Le Grand accélérateur national d'ions lourds (Ganil), cet outil de recherche propre à Caen, fait l'objet de la visite du Premier ministre Manuel Valls, ce vendredi matin. Il est accompagné des ministres normands Bernard Cazeneuve (Intérieur) et Laurent Fabius (Affaires étrangères). 

Le Premier ministre Manuel Valls est en visite en Normandie ce vendredi 13 février. Il visite le chantier Spiral 2 avant de se rendre à Honfleur, en fin de matinée. A droite, Laurent Fabius.

Manuel Valls visite notamment le chantier de Spiral 2, cet accélérateur de particules linéaire pour des études de physique nucléaire fondamentale.

Il se rendra ensuite à Honfleur, pour signer les contrats de plan Etat-Région de la Haute et de la Basse-Normandie avant de passer la Seine et de gagner Mont-Saint-Aignan (Seine-Maritime). Au préalable, le cortège s'arrêtera au Pont de Normandie qui fête ses vingt ans cette année. 


 

Commentaire de Florestan:

Que l'on cesse à Caen d'avoir peur de Rouen!

Caen sera la technopole universitaire qui dirigera le réseau universitaire scientifique normand dans le cadre de la COMUE Normandie Universités.

Pas de concurrence frontale entre CAEN et ROUEN bien au contraire ! (alors que Caen et Rennes sont en concurrence directe sur le dossier des nouvelles technologies numériques).

Les CHU de Caen et Rouen travaillent déjà la main dans la main sur la question du cancer et du cerveau (point fort caennais). De même, les premières applications technologiques et industrielles sur la ionisation après des années d'activité de recherche fondamentale au GANIL caennais, commencent à arriver soit du côté médical (avec la mise au point à Caen du futur cyclotron) que du côté industriel avec le procédé caennais révolutionnaire et unique au monde de la "ionisation" des métaux qui intéresse beaucoup les ingénieurs chercheurs et techniciens rouennais qui ont fait de Rouen l'une des capitales mondiales de la recherche sur la motorisation...

Ionisation caennaise + Motorisation rouennaise = une très belle équipe normande !

Qu'en pensera Ouest-France?


 

Voir ci-après, le traitement de cette belle journée normande par Paris Normandie: les ministres sont "Normands" (Ouest France aurait encore dit que l'un est en bas et l'autre en haut...)

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2533041/breves+normandie/manuel-valls-est-arrive-a-honfleur-avec-ses-deux-ministres-normands#.VN4VqCxZJCQ

Et ensuite, Paris Normandie nous donne enfin tous les détails pour comprendre les enjeux de développement du GANIL (SPIRALE 2) dans le Contrat de Plan Interrégional Vallée de la Seine dont Ouest-France n'a cure puisque Rennes est sur la Vilaine...

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/2532989/breves+normandie/manuel-valls-visite-le-grand-accelerateur-national-d-ions-lourds-a-caen#.VN4WaCxZJCQ

Manuel Valls visite le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds à Caen

Manuel Valls visite le Grand Accélérateur National d’Ions Lourds à Caen
Manuel Valls visite Grand Accélérateur National d’Ions Lourds à Caen

A l’invitation de Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, Manuel Valls s’est rendu ce vendredi 13 février au Ganil (Grand Accélérateur National d’Ions Lourds) à Caen (Calvados). C’est ainsi la première fois qu’un Premier Ministre visite cet équipement qui est l’un des 5 grands centres mondiaux (*) et l’un des deux centres européens dans le domaine de la physique du noyau atomique.

Pour Laurent Beauvais, «Cette visite est pour nous une véritable reconnaissance du travail et des investissements effectués par la Basse-Normandie en matière de recherche, particulièrement ici à Caen. Elle permet de mettre en lumière un des atouts de dimension mondial de notre région en la matière et l’un de ses projets d’envergure avec la création d’Archade**, le futur centre européen de recherche et de soins en hadrontéhrapie.»

Depuis sa création, le GANIL-SPIRAL2 fait l’objet d’un soutien important des collectivités territoriales. Dès 1975, la Région Basse-Normandie a ainsi soutenu le projet en apportant une contribution au financement de sa réalisation.

La participation financière de la Région uniquement pour le projet SPIRAL2 s’élève à 31,5 millions d’euros. La Région contribue également de façon complémentaire aux équipements de recherche au travers du CPER 2007-2013 et du Programme d’Investissement d’Avenir via 2 EQUIPEX (Projet S3 et DESIR).

GANIL et SPIRAL2 au cœur des contrats de plan Etat-Région 2015-2020

Considéré comme priorité nationale, le GANIL-SPIRAL2 est au cœur du Contrat de plan Etat-Région (CPER) bas-normand et du Contrat de plan interrégional (CPIER) Vallée de la Seine, pour la période 2015-2020.

- Dans le cadre du CPIER, 1,5 M€ seront mobilisés (à parité Etat-Région Basse-Normandie)

- Dans le cadre du CPER, près de 5 M€ devraient être mobilisés (dont 2.3M€ du CNRS ; parité Etat-Région Basse-Normandie)

Le GANIL-SPIRAL2 s’inscrit en effet dans 2 grands projets d’envergure pour la recherche portés sur le territoire régional

- le projet « E2S2 » qui permettra de compléter les équipements expérimentaux innovants de SPIRAL2 qui finaliseront sa première phase de construction

- le projet « INNOVONS » dans le domaine de la santé en lien avec la plateforme CYCERON et le projet ARCHADE (**)

(*) Seuls quatre sites mondiaux équivalents existent : GSI en Allemagne ; RIKEN/RIBF au Japon ; MSU aux Etats-Unis ; FLNR/JINR en Russie

(**) ARCHADE : dès 2018, un centre de traitement en protonthérapie et dès 2021 un centre de recherche par hadronthérapie, nouvelle forme de radiothérapie particulièrement prometteuse pour le traitement de cancers actuellement inopérables, chimio et/ou radio-résistants mais également pour les traitements du cancer chez l’enfant.


 

Sur FR3 Haute-Normandie, la visite ministérielle à Mont Saint-Aignan (Université de Rouen):

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/2015/02/13/manuel-valls-en-visite-au-campus-de-mont-saint-aignan-655037.html

Et pour finir (en bon dernier de la classe) l'article de Ouest France qui nous annonce ce que nous savions tous déjà: "Naissance d'une nouvelle région, la Normandie". (Ah bon? Nous étions pas au courant !) Parmi les commentaires de cet article, vous pourrez savourer le dépit d'un "Korrigan celte". Il n'en reste pas moins que si le gouvernement solutionne la question normande de façon positive, il laisse la question bretonne en suspens et il crée inutilement une question alsacienne !

http://www.ouest-france.fr/manuel-valls-en-normandie-lacte-de-naissance-dune-nouvelle-region-3187309