A cause de la division normande, à cause de plus de vingt années d'obscurantisme normand à la mode de Bretagne (années LE VERN -GARREC), à cause aussi de l'indigence actuelle des finances publiques, trois coups sont partis pour l'avenir de la Normandie pour la période 2015- 2020 avec pour conséquence, l'urgente nécessité de remettre totalement à plat cette contractualisation encore éparpillée et léonine entre l'Etat et la Normandie: elle pourrait se faire dès 2016 avec le futur conseil régional normand ou alors en 2017.

Résultat de recherche d'images pour

En attendant, il nous paraît urgent que les citoyens Normands désireux de s'informer aux meilleures sources sur le sujet essentiel de la construction d'un vrai projet régional normand puissent consulter le texte officiel du...

Contrat de Plan Etat Région Haute-Normandie

http://www.seine-maritime.gouv.fr/content/download/16388/110408/file/20141218-0830-Projet-CPER-HN-2015-2020-V1-33.pdf

Contrat de Plan Etat Région Basse-Normandie

http://www.basse-normandie.gouv.fr/signature-du-protocole-d-accord-du-contrat-de-plan-a598.html

Contrat de Plan Interrégional Etat-Régions "Paris-Seine-Normandie"

http://www.seine-maritime.gouv.fr/Politiques-publiques/Environnement-et-prevention-des-risques/Information-du-public-enquetes-publiques-et-consultations-du-public/Contrat-de-Plan-Etat-Region/Contrat-de-Plan-Interregional-Etat-Regions-Vallee-de-Seine-2015-2020-CPIER

Les liens ci-dessus sont ceux que l'on peut trouver sur les sites officiels des deux préfectures régionales normandes près de six jours après la visite primo-ministérielle: Effet des vacances scolaires en zone A ? On ne trouvera que le texte du CPER de Haute-Normandie. Pour le CPER BN et le CPIER Vallée de la Seine, nous n'avons (à la date du 19/02/15) que les projets et les mandats de négociation à disposition...

Il reste donc, en tant que citoyen,  très difficile d'avoir accès aux textes officiellement bénis par les huiles gouvernementales présentes au Grenier à sel de Honfleur, vendredi 13 février 2015: pour que ces belles intentions puissent nous porter réellement bonheur, il faudrait pourtant que les citoyens Normands y mettent, dès le départ, leur grain de sel !