Dans le fédéralisme des villes normandes qu'il faudra enfin construire avec le grand réseau des villes moyennes de Normandie enfin réunifiée, la reconstruction d'un centre au réseau normand mobilise toutes les attentions et aussi les inquiétudes car la mise en oeuvre très innovante d'un réseau du réseau normand après 40 années de division et de méfiances réciproques (CAEN - ROUEN- LE HAVRE) sera difficile.

Mais la prise de tête sur la tête du réseau normand nous fait oublier qu'il sera aussi important pour l'avenir et l'identité de la Normandie de penser les portes d'entrée normandes ouvertes sur les territoires voisins que de consolider le triangle métropolitain central normand autour de l'estuaire de la Seine.

Le collectif citoyen républicain "Bienvenue en Normandie" propose la création d'une association des "villes portes de la Normandie"...

Les villes suivantes pourraient être concernées:

Pontorson/ St James / Avranches/ St Hilaire du Harcouet/ Passais la Conception/  Domfront/ Alençon/ Bellême / Le Theil/ Verneuil sur Avre/ Nonancourt / Vernon/ St Clair sur Epte/ Gisors/ Aumale/ Blangy/ Eu / Le Tréport.

Qu'est-ce qu'être une "ville porte de la Normandie"?

S'agit-il d'être une ville "paillasson" ouverte surtout sur la région d'à côte? (ex: Pontorson "tourné vers la Bretagne")

Ou s'agit-il d'être réellement une "ville porte normande" ouverte sur la région voisine mais assumant sans complexe voire avec une certaine fierté une fonction d'une porte d'entrée normande? (ex: Le Tréport, Eu, Aumale, Gisors...)

En effet (et l'exemple d'Aumale présenté ci-dessous nous le confirmera ) il semble que malgré l'état d'émiettement institutionnel et identitaire de l'espace normand, les villes posées sur la frontière Nord et Est de la Normandie (en Haute-Normandie) au contact de la Picardie et de la puissante région parisienne ont bien intégré cette identité locale forte de "ville porte de Normandie" contrairement aux villes frontières de la Basse-Normandie au contact de la Bretagne ou des Pays de la Loire: il est vrai qu'à l'Ouest, le reflet régional est manipulé au quotidien par Ouest-France et ses filiales.

En effet, ce groupe de presse breton quoiqu'en déclin sur son lectorat demeure suffisamment puissant pour imposer une vision strictement localiste là où il ne faut surtout pas contrarier le reflet régional breton dominant. En revanche, en dehors de la zone de diffusion du quotidien papier de Ouest-France (Bretagne, Pays de Loire et Basse-Normandie), un hebdomadaire local normand appartenant pourtant à la filiale de Ouest-France "Publihebdos" peut nous proposer l'article ci-dessous:

Aumale_la_normande_1

Aumale_la_normande_2

(Source: Le Réveil de Neufchâtel, semaine du 12 mars 2015)