La Normandie et ses 638km de côtes, son système portuaire se hissant à la 4ème place européenne en face de la Manche, la mer la plus fréquentée du Monde...

Le potentiel est là, immense, mais l'économie maritime normande ne mérite, tout au plus, qu'une mention passable faute de bien connaître les mécanismes et les logiques d'une économie maritime intégrée, faute de savoir à quelles réalités concrètes peuvent renvoyer les "concepts" (là est justement le problème...) d'hinterland, d'avant pays maritime ou de "Gateway"...

L'article ci dessous témoignera totalement de tous ces malentendus !

En attendant, le citoyen normand se retrouve bien seul avec sa bonne idée: le développement portuaire normand, s'il n'est que Bas ou Haut Normand, risque de rester longtemps en cale sèche!

Ports_Normands_Afrique


 

Commentaires de Florestan:

L'allusion faite par ce juriste de Saint Contest à la situation économique qui serait meilleure en Basse qu'en Haute est, à la fois, caduque et hors-sujet !

Ce qui fait le dynamisme d'une place portuaire c'est sa capacité commerciale à attirer des clients quels qu'ils soient et où qu'ils soient ! S'il n'y a pas de culture du commerce maritime dans la tête des dirigeants d'un port, ce dernier ne se développera pas pour autant et les entreprises locales qui seraient plus dynamiques que le port en question n'auront aucun état d'âme pour aller charger ou décharger ailleurs !

C'est pourquoi on ne pourra que soutenir la bonne idée de ce citoyen Normand de développer une base portuaire à destination de l'Afrique: les routes maritimes vers le continent noir ne peuvent que progresser en intérêt commercial au vu du décollage économique constaté dans l'Afrique sub-tropicale.

Mais on regrettera, une fois encore, l'expression d'une certaine méfiance bas-normande pour le potentiel maritime et portuaire haut-normand qui a tout de même le mérite d'exister ! Le Grand Port Maritime de Rouen est même l'un des ports européens qui commerce le plus actuellement avec l'Afrique.

Pourquoi donc se priver de cette opportunité sous prétexte que le GPM de Rouen serait un port... Haut-Normand? Les clients Africains qui seraient désireux d'opérer avec un port Normand se contrefichent de savoir si le port en question est Haut ou Bas (ça dépend seulement de la marée...).

La vraie bonne idée serait plutôt de travailler en logique de réseau pour démarcher les clients plus efficacement au lieu de partir à conquête des marchés en solitaire (au risque du naufrage)...

Le plus pragmatique et le plus efficace serait plutôt de partir du potentiel existant en installant dans le port de Caen, un avant-port africain du port de fond d'estuaire rouennais (à l'instar du port de Honfleur...) et de développer à partir de cette plate forme  de nouvelles relations avec l'Afrique.

Sachant qu'il faut, avant tout chose, commencer par ne surtout pas insulter le crocodile Rodophe Thomas dans le cas où il faudrait traverser le canal de Caen ! (d'après un proverbe africain)

En effet, faire connaître les réalités maritimes à des fonctionnaires français c'est une chose. Mais en faire de même avec des élus locaux français c'en est une autre !