Voilà ! Les élections départementales sont passées ! Tous les départements normands sont à droite ! La droite fait la réunification départementale en attendant que la majorité de gauche sortante nous présente en décembre prochain le grand projet de réunification régionale... Donc, pas de jaloux !

Alors cessons le feu sur tous les CLOCHERMERLES NORMANDS en cours ou à venir ! (pour ne pas mourir idiot en lisant ... Ouest-France !)

Message à Emmanuel CHAUNU le ringard de l'Ouest: il n'y a plus de Haut croque-mitaines ou de Bas peureux et défaitistes ! Il ne doit y avoir que de Fiers Normands, tous Vikings (sans cornes...)

Alors profitons du 1er AVRIL pour délivrer un secret de Polichinelle:

 

Civitas_Cadomensis

 

1) La Normandie aura une capitale régionale partagée entre CAEN et ROUEN voire, à terme, avec LE HAVRE: nos amis du collectif des Quinze géographes proposent une métropole capitale régionale en réseau. Leur seul tort c'est d'avoir raison trop tôt...

2) Le Gouvernement désignera CAEN comme chef-lieu provisoire de Normandie (jusqu'à confirmation définitive d'ici la fin de l'année 2016): en conséquence, CAEN sera le siège de la PREFECTURE REGIONALE mais aussi le siège de la direction de la future université fédérale normande (COMUE Normandie universités). Le Gouvernement fera paraître la liste des nouveaux chef-lieux dans les nouvelles régions fusionnées d'ici quelques semaines après la présentation de la nouvelle organisation de l'Etat sur les territoires. (Charte ou schéma de l'Etat déconcentré en régions).

D'ailleurs, les préfets préfigurateurs des futures régions fusionnées étaient nommés cette semaine...

http://circulaires.legifrance.gouv.fr/pdf/2015/02/cir_39249.pdf

3) En conséquence, conformément à la proposition faite par Laurent FABIUS lui-même dès septembre dernier et qui n'est pas si perverse que cela (elle est même plutôt intelligente, ayons le courage de le reconnaître après l'avoir d'abord critiquée il est vrai...) ROUEN métropole normande sera le siège du CONSEIL REGIONAL DE NORMANDIE.

Il s'agira surtout de répartir entre Caen et Rouen des directions administratives compétentes sur toute la future Normandie (tant celles qui dépendent de l'Etat que celles qui dépendent de la Région): dans les deux cas, il y aura donc une organisation multisite avec un site principal (à Caen ou à Rouen) et une antenne (à Caen ou à Rouen).

Cette répartition tiendra compte, à la fois, de la taille et du profil de la ville choisie (ex: Rouen de statut métropolitain est plus grande que Caen mais Caen a un statut technopolitain que n'a pas Rouen). Enfin, il faudra tenir compte des directions administratives d'état ou de région qui ont l'habitude de travailler ensemble (ex: si le Recteur d'académie reste à Caen, la direction régionale des lycées sera à Caen mais avec une antenne à Rouen)

Voilà donc clairement posé, le nouveau paysage de la capitale régionale normande:

Caen chef lieu de Normandie, préfecture régionale et siège académique et universitaire principal, voilà qui me semble être une bonne place pour la seconde capitale historique de la Normandie et qui doit cesser dorénavant de craindre d'être croquée par sa soeur aînée rouennaise métropole qui fera sa rééducation normande avec un conseil régional siègeant à moins de 200 km de la région parisienne (pendant que Caen s'entrainera à ne plus être le chef-lieu d'un finistère oriental du Grand Ouest... breton)

A nos concitoyens bas-bretons Caennais ruminant encore leur amertume contre l'unité normande sur les réseaux sociaux ou dans les diverses publications du groupe de presse breton Ouest-France, qu'il leur soit permis de se consoler avec ce vers du poète René Char:

"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque, à te regarder, ils s'habitueront !"

Ce vers du poète vaudra surtout pour les Normands qui veulent le retour de l'avenir à Caen, à Rouen, au Havre et partout ailleurs en Normandie !


 

L'Effet miroir, insuffisant pour réfléchir...

Magritte, "reproduction interdite"

Voilà donc le tableau posé ! Il va falloir maintenant l'intégrer et le penser afin de mettre en oeuvre l'intérêt général normand.

La clef de répartition Caen chef-lieu préfecture / Rouen métropole conseil régional semble être la plus équilibrée possible: la centralité géographique, le profil technopolitain et administratif et une plus petite taille plaide pour l'installation de la préfecture à Caen. La dimension métropolitaine, de carrefour économique multifonctionnel et de services qui doit se renforcer face à la région parisienne plaide pour l'installation du conseil régional à Rouen.

Cette solution sera donc proposée par le Gouvernement et par la majorité régionale socialiste sortante dans les deux actuelles régions normandes. Sauf que par une sorte d'effet miroir, l'opposition régionale de droite qui devrait être emmenée aux prochaines élections de décembre prochain par Hervé MORIN nous propose le contraire:

Caen conseil régional / Rouen préfecture régionale

On dira que l'effet miroir n'est pas suffisant pour réfléchir !

Au lieu d'ergoter sur le point de fixation tout à fait oiseux de la "capitale régionale", la droite républicaine normande, pour une fois relativement unie devrait plutôt oeuvrer à une vraie alternative pour la reconquête d'une masse critique métropolitaine en Normandie:

A savoir la constitution d'un vrai pôle métropolitain de l'Estuaire normand du Havre à Caen pour équilibrer la Normandie avec la métropole rouennaise...

Toutes les conditions politiques sont pourtant réunies pour avancer de façon décisive sur cette question essentielle:

L'UMP Joël Bruneau est à la tête de l'agglomération de Caen, l'UMP Edouard Philippe est à la tête de l'agglomération du Havre. L'union UDI/UMP vient de ravir la Seine Maritime et l'Eure et confirme ses positions sur les trois autres départements normands. Il y a quelques mois, Jean-Léonce Dupont président UDI du Calvados, plaidait pour un pôle métropolitain de l'estuaire de Cherbourg au Havre... tout comme la députée UMP du Pays d'Auge Nicole Ameline plus récemment. La veille du second tour des municipales caennaises, Bruneau et Philippe s'étaient rencontrés à ce sujet.

Qu'en est-il aujourd'hui?

Rien  ! Voire pire que rien!

A savoir la division tendance clochermerle avec une préfiguration de pôle de l'Estuaire qui peine à passer sur la rive Sud (opposition rabique du maire DVD de Honfleur Michel Lamarre)  et un projet de pôle métropolitain concurrent sur la plaine de Caen et alentours pompeusement dénommé "Caen Normandie Métropole" pour mieux faire pièce à "Rouen Normandie Métropole" (le nouveau nom de la CREA depuis le printemps dernier). L'emblématique maire UDI de Deauville, Philippe Augier a fait savoir, non sans raison, qu'il ne souhaitait pas que sa commune, déjà engagée dans le projet de pôle de l'Estuaire, participe à cette aventure inutile !

Bref! Derrière l'unité de façade pour les départementales, beaucoup de divisions... clochemerlesques !

Carte des pôles métropolitains en France: le trou normand x 3 au lieu d'un seul pôle métropolitain normand !

La réunification métropolitaine normande est aussi importante si ce n'est plus que la réunification régionale normande:

Faute de le comprendre rapidement, la droite normande qui prétend, dès à présent, remporter les prochaines élections régionales, risque de faire capoter le projet historique d'unité régionale normande avec le même clochemerle qui l'avait rendu impossible pendant plus de 40 ans ...  Avec le risque supplémentaire de jouer le rôle de parfaits idiots utiles de toutes les forces qui ne veulent pas d'une Normandie forte et réunie (On pensera par exemple aux Bretons de Ouest-France ! )