Le week-end pascal s'annonce... Peut-être pour certains d'entre vous, un moment de recueillement, de contemplation et de ressourcement. Justement, au Musée de Normandie du château ducal de Caen et au Musée des Beaux Arts de Rouen, deux très belles expositions temporaires consacrées à l'Art sacré sont à voir et à admirer...

Bont__divine

L'exposition "Beauté Divine" permet de découvrir ou de redécouvrir le patrimoine souvent peu connu voire devenu exotique pour certains des tableaux de peinture à sujets religieux conservés dans nos églises normandes: il s'agit d'une présentation des plus belles oeuvres que l'on peut trouver dans les églises de Basse-Normandie entre la fin du XVIe siècle et le début du XIXe siècle: il y en a pour tous les goûts et de tous les styles. C'est l'occasion d'admirer de véritables chef-d'oeuvre ou de comprendre une sociabilité culturelle et religieuse essentielle pour la formation de l'identité de notre région et notre pays et qui vit aujourd'hui ces derniers feux...

Deux bémols cependant: il manque les tableaux des églises de l'Eure et de la Seine-Maritime (le cas rouennais de par sa richesse justifierait une grande exposition d'envergure régionale ou nationale à lui tout seul) et l'exposition est fermée... le jour de Pâques qui, comme chacun sait, tombe chaque année un dimanche, donc un jour férié !

Voir aussi l'excellent compte-rendu de cette belle exposition donné par Didier RYKNER de la Tribune de l'Art:

http://www.latribunedelart.com/beaute-divine-tableaux-des-eglises-bas-normandes-16e-20e-siecles


 

A Rouen, une exposition qui s'annonce exceptionnelle:

évènement : ouverture de l'exposition Sienne, aux origines de la Renaissance le 21 mars 2015

 

http://mbarouen.fr/fr/expositions

Sienne, aux origines de la Renaissance du 21 mars au 17 août 2015

Depuis l’exposition l’art gothique siennois tenue au musée du petit palais à Avignon en 1983, organisée en partenariat avec la Pinacothèque Nationale de Sienne, aucune rétrospective n’a été consacrée à la peinture siennoise des XIVe et XVe siècles en France. La Renaissance florentine, bien connue du public français constitue en revanche un thème fréquemment mis à l’honneur dans les musées français.

La rétrospective Sienne, aux origines de la Renaissance, labellisée d'intérêt national, propose de découvrir les spécificités de l’art siennois en donnant à voir des oeuvres exécutées entre la fin du XIIIe siècle et la fin du XVe siècle. Cette présentation à la fois chronologique et thématique permet de comprendre comment, grâce à l’impulsion insufflée par Duccio, des artistes majeurs comme Simone Martini et les frères Lorenzetti ont véritablement révolutionné la peinture, à l’image de leur homologue Florentin, le fameux Giotto.

Introduction de la notion de perspective, sensibilité nouvelle face au monde réel, attention portée à la variété des coloris, élégance des figures, développement du paysage, humanisation des épisodes sacrés, essor d’un art civique voire identitaire et naissance du portrait sont autant de thèmes qui peuvent caractériser la peinture siennoise du XIVe siècle.

François Rouan "Un printemps à Sienne" de Rouen à Sienne, et retour

Le regard du peintre est un des meilleurs véhicules pour voyager dans l’art du passé. Plus secret, plus sensible, il révèle sans expliquer, évoque sans souligner. Avec ses moyens, le pinceau, les ciseaux, le crayon, Rouan reste encore aujourd’hui ce fabuleux regardeur de l’art siennois. La trentaine d’oeuvres réunie à Rouen, dessins, tableaux, vidéos, présentée en contrepoint de l’exposition Sienne, aux origines de la Renaissance permettra aux visiteurs de percevoir l’actualité de cet héritage dans notre monde contemporain, et de s’approprier à leur tour une réalité si éloignée de nous, dans le temps et dans l’espace.


Cette exposition, François Rouan, Un printemps à Sienne, qui se double d’un second volet à au Château de Hautefort en Périgord, d’avril à septembre 2015, est pour l’artiste l’occasion de dévoiler des oeuvres restées jusque-là inédites, et d’explorer les résonances de cette image primitive dans son travail le plus actuel. C’est une opportunité rare de découvrir l’oeuvre d’un des plus grands peintres français, qui ne se montre que très discrètement.

 

Informations pratiques

Musée des Beaux-Arts ouvert de 10h à 18h
tous les jours
Fermé les mardis et le 1er mai
Tarif plein : 9 €
Tarif réduit : 6 €
Entrée gratuite pour les moins de 26 ans et les demandeurs d'emploi

Mise en ligne prochaine du site internet dédié à l'exposition sur www.exposiennerouen.fr

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à contacter le musée par téléphone au 02 35 71 71 88 ou par courriel à musees@rouen.fr


 

Commentaire de Florestan:

L'objectif est de faire venir les amateurs d'art parisiens à Rouen mais aussi les Normands. Par contre, on doutera de l'intérêt de cette manie systématique de mettre en dialogue l'art ancien ou "académique" qui porte nos racines culturelles et des créations d'art dit "contemporain": de quoi a-t-on peur?  S'il se trouve quelqu'un en prière devant une "Maesta" siennoise (Vierge Marie en majesté) dans les salles du musée d'une ville normande autrefois célèbre pour son catholicisme marial un peu trop fervent, cela resterait une "performance artistique" toujours moins scandaleuse et toujours plus signifiante (voire subversive...) que quelques grotesques apparitions récentes d'art "temporain" (il est parfois ... con ) dans des haut-lieux de notre patrimoine culturel et religieux...