Dans les pages normandes de l'inénarrable Ouest-France en date de ce mardi 7 avril 2015, on pouvait lire l'annonce suivante:

Le 28 avril, "Caen cause normand" au Mémorial


 

Commentaire de Florestan:

Mieux vaut tard que jamais !!!


 

Joël Bruneau convie ses homologues de "l'Ouest de la Normandie" à un rassemblement de l'excellence que portent Caen et les territoires environnants, dans la perspective de la création de la Normandie

"Il faut que l'on ose revendiquer, dire que l'on fait des choses bien à Caen et dans l'Ouest de la Normandie. Exprimer notre fierté, arrêter d'être sur la réserve." Joël Bruneau, maire UMP de Caen et président de la Caen-la-Mer, entend défendre les atouts de son territoire.


 

Commentaire de Florestan:

En parler à Ouest-France ! Emmanuel Chaunu sera-t-il invité?


 

Et pour faire savoir "les atouts que Caen et les territoires qui l'environnent peuvent apporter à la construction de la Normandie", il a décidé d'organiser un rendez-vous, mardi 28 avril, pour donner à voir l'excellence normande. Cette rencontre est baptisée "Caen cause normand".

Le président de l'agglomération caennaise se défend de vouloir montrer les muscles dans un bras de fer avec la Haute-Normandie.

"Mon propos n'est pas celui d'un affrontement, mais plutôt d'une collaboration équilibrée. Il faut de vraies coopérations entre Caen, Le Havre et Rouen, si l'on veut que la région Normandie se développe. Il y a un intérêt commun."


 

Commentaire de Florestan:

L'échec de candidatures normandes séparées pour le Label "French Tech" démontre amplement la nécessité de solidarités fortes entre Caen, Rouen et Le Havre. On ne peut qu'être d'accord avec l'énoncé de cette véritable pétition de principe!

Assez de paroles ! Des ACTES !!! 

Pourquoi alors refuser de faire un VRAI POLE METROPOLITAIN avec LE HAVRE?


 

Joël Bruneau le reconnaît: "Caen n'est pas une ville qui exprime la fonction métropolitaine dans tous les domaines, comme Lyon, Bordeaux ou Marseille. Néanmoins, elle présente certaines de ces fonctions de manière forte et bien implantée: université, recherche, enseignement supérieur, équipements culturels d'excellence..."

Et il entend bien le faire savoir. Mardi 28 avril de 19 à 21h00 personnalités et anonymes viendront dire leur attachement à Caen et mettre en valeur ses atouts.

Une rencontre qui s'orchestre à l'échelle du pôle métropolitain qui vient de se créer: "Cherbourg, Flers, Bayeux, Falaise... Ces territoires aussi sont terres d'excellence. Nous pensons notre organisation en réseau et non dans une vision hiérarchisée et centralisée"


 

Commentaire de Florestan:

"Caen Normandie Métropole" ne doit pas être un ERSATZ d'une Basse Normandie réduite à la seule Plaine de Caen dans la future Normandie unifiée !


 

C'est précisément la vision et la méthode qu'il faut mettre en oeuvre pour construire le réseau du réseau des villes normandes  qui ne peut qu'être le réseau Caen- Rouen- Le Havre. Si l'on remplace l'ex Basse-Normandie par un réseau urbain Normandie de l'Ouest qui continue d'ignorer ce qui existe "outre l'eau" alors on perpétue sous une autre forme le clochermerle qu'officiellement on jure de ne plus vouloir sonner !

Michel Onfray, Pascal Buléon, Xavier Gravelaine, Nicolas Seube, Luc Lesénécal (Tricots Saint-James), Malika Ménard font partie des nombreux invités. Ils témoigneront aux côtés d'habitants moins connus, de chefs d'entreprise, chercheurs, universitaires, commerçants...


 

Commentaire de Florestan:

Le collectif "Bienvenue en Normandie" n'a pas été invité. Mais nous serons dans la salle avec les citoyens qui, je l'espère, pourront poser des questions au cours de cette opération de communication qui s'apparente à du "marketing territorial".


 

Trois tables rondes interactives sont prévues:

Rayonnement de Caen et de son aire d'influence

Le sport et la culture, innovation et la recherche

L'économie et le numérique

La soirée sera animée par le journaliste Henri SANNIER


Commentaire de Florestan:

Cette opération se déroule bien évidemment juste avant les annonces officielles du Gouvernement (choix du préfet préfigurateur "Normandie" et choix du chef-lieu provisoire préfecture régionale).

Selon nos informations qui sont recoupées à plusieurs sources, il y a tout lieu de croire que Caen sera choisie pour être le "chef-lieu provisoire" et ainsi obtenir à terme la préfecture de la région Normandie tandis que le conseil régional irait à Rouen.

Dira-t-on donc ENFIN clairement à cette réunion QUE LA SEULE SOLUTION VIABLE NE PEUT ETRE QUE CELLE D'UNE CAPITALE REGIONALE NORMANDE PARTAGEE entre CAEN ROUEN et LE HAVRE ?


 Voir ci-après, l'article tel qu'il a paru ce jour dans Ouest-France:

Caen_cause_normand