On connait bien le tour de France régulièrement fait par les grandes institutions médiatiques nationales (c'est à dire, parisiennes) qui désirent s'encanailler en Province pour entretenir ou élargir leur audience... C'est le tour de France des métropoles d'équilibre décidées par la DATAR en 1965 éventuellement recoupé par le tour de France des villes équipées d'un Zénith ou d'un stade de football dont le club évolue en ligue 1 de préférence...

Résultat de recherche d'images pour      ... sera au Havre en direct le vendredi 10 avril 2015

Cela donne généralement ceci:

Lille Strasbourg Lyon (éventuellement Grenoble voire Saint Etienne) Nice Marseille Montpellier Toulouse Bordeaux Nantes, Rennes et Brest (à cause du fort lobby breton dans les médias de Paris)

Reims, Orléans, Tours, Clermont, Dijon... et le trou normand à trois (Caen, Rouen, Le Havre) souvent, trop souvent oublié... jusqu'à peu !

En effet, France Inter venait faire sa matinale en direct à l'abbaye aux Hommes de Caen (quelques jours après le second tour des élections municipales du printemps 2014 avec un Joël Bruneau encore un peu jeune à l'antenne et un ministre Le Drian moqué par le public présent sur la question sempiternelle du Mont Saint Michel)

En décembre dernier c'était un grand hebdomadaire national qui organisait un forum à Rouen sur le thème de la métropolisation.

Plus récemment encore c'était au tour de Libération d'organiser un grand raout au Havre déjà et maintenant, à nouveau France Inter, toujours au Havre...

On ne sera pas les dupes de ces grandes opérations médiatiques de marketing territorial qui profite autant au média organisateur (maintenir la diffusion, faire de la publicité pour un titre national dans un bassin régional) qu'aux élus locaux qui désirent provoquer un "bon buzz" dans une logique de compétitivité voire de concurrence des territoires...

Sur l'Etoile de Normandie, on dit: "bouiner un mauvais clochermerle..."

Néanmoins, on se réjouira que la Normandie et ses trois grandes villes si différentes mais partageant finalement le même intérêt et les mêmes urgences, sorte enfin du "trou normand".

Cette question de maîtrise ou de renouvellement de l'image et du symbole vaut particulièrement pour Le Havre qui traine dans la cervelle sans imagination de certains, une image ringarde et sinistre de ville stalinienne reconstruite après la dernière Guerre sous un ciel éternellement gris et pluvieux.

Que l'on se souvienne de cette pub merdique de SFR où l'on voyait des jeunes décidant de partir s'éclater en combi Volskwagen à Saint Malo parce que Le Havre c'était juste bon pour appeler sa grand -mère au téléphone...

Aujourd'hui c'est SFR qui est devenu ringard alors qu'on découvre au Havre une ville, une atmosphère et des lumières uniques au Monde: chose devenue excessivement rare dans un marketing territorial par essence concurrentiel qui pousse les acteurs locaux et les élus à user jusqu'à la corde des mêmes ficelles et à nous servir les mêmes recettes ad nauseam...


 

France Inter au Havre:

http://www.franceinter.fr/emission-la-bande-originale-jean-pierre-darroussin-et-le-live-de-luce#comment-666667

http://www.franceinter.fr/evenement-le-havre-seine-maritime-en-direct-hotel-de-ville

 http://www.franceinter.fr/emission-le-jeu-des-1000-le-havre-seine-maritime-en-direct