Sur l'Etoile de Normandie, nous apprécions généralement les propos publics toujours mesurés et intelligents du député-maire UMP du Havre, notamment sur le sujet sensible de la future capitale régionale normande...

http://www.paris-normandie.fr/detail_communes/articles/2952308/un-air-de-capitale-pour#.VTNftpOD3v1

Député-maire UMP duHavre, Édouard Philippe estime que l’État n’a pas à s’immiscer dans les compétences des Régions. Il plaide pour une autre répartition des fonctions.

Comment avez-vous réagi en découvrant la carte des futurs chefs-lieux des treize régions, dont Caen pour la future Normandie?

Édouard Philippe. « Elle m’a doublement étonné. Car primo, la Normandie serait la seule région dans laquelle le gouvernement proposerait un dédoublement entre le chef-lieu et le siège du conseil régional... Pourquoi, alors, ne pas l’avoir fait pour Toulouse et Montpellier, Bordeaux et Poitiers, Strasbourg et Metz, Lille et Amiens ? Deuxio, le gouvernement, s’il a compétence pour choisir les préfectures, n’a pas vocation à déterminer le lieu du siège du conseil régional. C’est à l’assemblée régionale qu’il appartient de choisir son siège. C’est la loi qui le dit. Le gouvernement peut faire des cartes mais, la vérité, c’est que c’est le futur conseil régional, élu en décembre 2015, et lui seul, qui aura à se déterminer ».

Pourquoi, à votre avis, le gouvernement agit-il ainsi avec la Normandie?

« Si le gouvernement dévoile cette carte avec un dédoublement entre le chef-lieu et le siège du conseil régional, c’est peut-être qu’il y a une grande inquiétude qui prévaut actuellement au sommet de l’État. Le gouvernement en a tellement fait en disant que Rouen était seul légitime qu’il se rend compte, aujourd’hui, que cela peut nuire au candidat socialiste ».

Que préconisez-vous alors?

« Que l’État choisisse de mettre la préfecture à Caen ou à Rouen, c’est sa compétence. Mais ce qui est extravagant, c’est qu’il s’immisce ainsi dans ce qui relève du conseil régional. Cela dit, si l’idée d’une complémentarité entre les différents pôles normands commence à s’imposer, je m’en réjouis et j’attends juste qu’elle ne se limite pas à Rouen et Caen, mais aille jusqu’au Havre. Si le gouvernement veut se lancer dans une répartition, avec la préfecture à Caen, ville de 110 000 habitants et agglomération de 250 000 habitants, le conseil régional à Rouen, ville de 110 000 habitants et métropole de 450 000 habitants, il n’y a pas de raison que Le Havre, ville de 175 000 habitants et agglomération de 250 000 personnes, ne soit pas sur la carte ! Dès lors qu’aucune des trois grandes villes ne s’impose naturellement, il faut aller vers cette logique de répartition. Moi, je me bats pour une complémentarité entre Caen, Rouen et Le Havre. Caen a parfaitement sa place comme capitale régionale ; Rouen a parfaitement sa place comme métropole ; Le Havre est parfaitement légitime pour accueillir les fonctions liées à l’organisation et au développement économique. C’est le conseil régional qui doit faire ce choix et je serai très attentif à ce qui se dira pendant la campagne des régionales ».


 

Commentaire de Florestan:

Edouard Philippe qui a eu le courage contrairement à d'autres de voter POUR l'unité normande a des choses souvent intelligentes à dire sur notre sujet ! C'est rare et c'est précieux ! En revanche, il serait judicieux de mettre en cohérence le discours avec les actes: par exemple, faire un vrai pôle métropolitain normand avec Caen- Le Havre au lieu de tenter d'en faire deux !!! Cherchez l'erreur !