Le CLOCHERMERLE Ouest-France ...

Dernières défenses du Roc d'Enfer

... Et les manipulations FABIUSIENNES sur une future capitale partagée entre CAEN et ROUEN !

Et sur ce chemin de crête, il faut avancer d'un pas ferme et sûr, regarder droit devant sous peine d'être pris d'un vertige. C'est hélas ce malaise qui semble avoir tourmenté ces dernières heures, Monsieur Stéphane SIRET la plus solide plume de Paris Normandie, un bon connaisseur du dossier normand: cet excellent "sherpa" de nos affaires normandes si sensibles et si subtiles, était pourtant depuis des semaines à la manoeuvre pour proposer aux lecteurs Normands de Haute Normandie des articles intéressants, nuancés et intelligents sur la question de l'unité normande et de son organisation...

Mais ce matin, dans l'édition de ce 22 avril 2015 de Paris Normandie (Rouen), un dernier article à la veille de la nomination officielle du futur "préfet préfigurateur Normandie", révèle l'ampleur du vertige: l'abîme fascinant du clochemerle normand semble attirer cet alpiniste chevronné vers le fond lorsqu'il se déclare contre la raison géographique de la polycentralité urbaine normande qu'il connait pourtant si bien, en faveur de cette idée impossible d'une capitale régionale unique à Rouen (sachant qu'elle le serait tout autant à Caen...)

Etrange ! Ce type d'argument sur la nécessaire proximité et sur une impossible centralité qu'on pourrait trouver sur une page Facebook mal informée ou mal intentionnée, se retrouve sous la plume de Stéphane SIRET de Paris Normandie: alors quel effet cherche-t-il à produire? Quel message envoie-t-il? Ou alors cet excellent journaliste ne serait-il qu'un "clochermerleux" parmi tant d'autres et ce serait vraiment décevant... Pourquoi donc publier (à nouveau) un article "clochemerdeux"  avec cette matière déjà manipulé comme on sait dans les publications du Groupe Ouest-France (peu amène sur la question de l'unité normande comme nous le savons tous !)

Quelle est l'intérêt de ceux qui cherchent ainsi, en vain et de tous côtés, à "hystériser" le débat public régional normand sans jamais prendre le temps d'une vraie, saine et sereine pédagogie à l'instar de ce que tentent de faire depuis de longs mois le collectif des QUINZE géographes universitaires normands pour une métropole capitale régionale normande en réseau des trois agglomérations têtes CAEN-ROUEN- Le HAVRE, sachant que tous les grands élus Normands, de gauche comme de droite se disent désormais prêts à mettre en oeuvre cette solution qui est LA SEULE SOLUTION?

En effet, les solutions originales qui vont être mises en oeuvre en Normandie ne pourront que susciter l'intérêt ailleurs, notamment du côté de la nouvelle région "Nord-Picardie" pour organiser un travail coopératif entre Lille et Amiens...


 

Voir ci-après l'article de Paris Normandie en question:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3010586/actualites+politique/jour-j-pour-la-normandie#.VTdl-pOD3v1

Nouvelle Normandie : le jour J pour l’avenir de la région

 

http://www.paris-normandie.fr/documents/10157/0/image_content_general_18719513_20150421224138.jpg

 

Alors voilà, c’est ce matin que le Conseil des ministres va officiellement nommer ses préfets préfigurateurs qui seront chargés de configurer les nouvelles régions et de régler, d’ici le mois de juillet, l’épineux dossier des futures capitales. Dans la très grande majorité des cas, et quoi qu’en dise le ministre bas-normand de l’Intérieur, l’affaire serait entendue dans douze régions sur treize avec, en plus, une certitude gravée dans le marbre pour l’une d’elles, la gigantesque Alsace-Champagne-Ardenne et Lorraine. Pour cette région-là, le nom de la future capitale n’est pas à discuter, il est inscrit dans la loi. Ce sera Strasbourg.

Pour la centralité, que l’on veut faire prévaloir dans le cas de la Normandie, il faudra repasser! Un habitant d’Épernay qui devra se rendre à Strasbourg dans sa préfecture de région aura à parcourir près de 350 kilomètres. Difficile, dans ces conditions-là, de retenir cette «centralité» géographique comme ligne cardinale pour choisir entre deux villes, en l’occurrence Caen, qui semble tenir la corde pour être la future capitale normande, et Rouen, qui donne, malheureusement, l’impression de se la couler douce, façon long fleuve tranquille, même s’il se dit qu’elle pourrait au final accueillir le futur conseil régional. N’est-ce pas, jadis, Jean Lecanuet qui se félicitait que sa ville puisse s’endormir tranquillement chaque soir à 20 heures... Sur le sujet, la gauche rouennaise est silencieuse. Mais la droite locale, si elle dénonce ce silence «assourdissant», ne sonne pas non plus la mobilisation pour défendre sa ville...

Alors que tout ou presque semble réglé, la Normandie se distingue des autres régions parce qu’elle va bénéficier d’un traitement à part. Pourquoi? Pourquoi, à moins d’un donnant-donnant électoral, n’eut-il pas été plus facile de s’en tenir à ce que proposait Nicolas Mayer-Rossignol, l’actuel président de la Haute-Normandie, à savoir Rouen comme capitale? Après tout, la ville est la seule métropole entre Lille et Rennes.

Et demain, si elle n’est plus capitale régionale, elle sera aussi la seule métropole à ne pas bénéficier de ce titre-là qui va bien au-delà des simples mots un peu pompeux. Une capitale régionale - ou chef-lieu dans le vocable de la loi - cela signifie un préfet de région, mais aussi des directions de services, des centres de décision qui seront à sa proximité, un rectorat, une Agence régionale de santé... Et, en filigrane, des hauts fonctionnaires, des décideurs susceptibles de faire rayonner une ville pour lui fournir ses lettres de noblesse. Et écrire son nom en capitale.

Stéphane Siret

s.siret@presse-normande.com


Alors, Osons regarder du côté de l'autre abîme...

Une manipulation de Laurent Fabius?

Le gouvernement a donc rendu public ce 22 avril 2015 la mission préfectorale "préfiguratrice" de la nouvelle région Normandie et nous sommes plutôt satisfaits de constater que les analyses et informations de l'Etoile de Normandie soient ainsi confirmées (à l'instar des informations prématurées sur les futurs chef-lieux préfectures qui avaient fuité dans la presse nationale la semaine passée)...

( Pierre-Henri Maccioni "poisson pilote de Fabius?": le choix de la cravate devrait vous donner un indice...)

Le préfet de région de Haute-Normandie, Pierre-Henri MACCIONI a donc été nommé (comme nous vous l'avions déjà annoncé ici) "préfet préfigurateur" en compagnie de la directrice de l'Agence Régionale de Santé de Basse-Normandie et du recteur de l'Académie de Caen.

Bien entendu, le choix du préfet préfigurateur ne préjuge pas du choix définitif de la ville "chef-lieu": patientons donc jusqu'en juillet prochain mais nous sommes certains de ce que nous vous avions déjà dit ici, à savoir que Caen sera désigné à terme comme le chef-lieu "préfecture" avec la direction des universités normandes: le fait que la directrice de l'ARS de Basse-Normandie et que le recteur de l'académie de Caen aient été choisi montre au moins que le CHU de Caen ne sera croqué tout cru par celui de Rouen et que l'académie de Caen pourrait être restauré dans son ancienne étendue avec, par exemple, un vice-rectorat à Rouen (solution proposée par le collectif des Quinze géographes universitaires normands). Voilà qui devrait calmer les ardeurs de certains clochemerleux caennais au risque (on vient de le voir) d'exciter les clochemerleux rouennais !

Si certains commentateurs ou observateurs faisaient davantage preuve de sang-froid et de lucidité ou plus simplement, de curiosité sur nos affaires normandes, ils devraient dire comme nous ici mêmes:

1) Il n'y a pas d'autres solutions qu'une capitale régionale partagée multi-sites en Normandie.

2) Le partage doit tenir compte du profil caennais et du profil rouennais: Caen-préfecture / Rouen- conseil régional semble être la même solution !

Ce serait tellement plus simple si des considérations politiciennes et autres arrières pensées politiques inavouables ne polluaient pas le débat...

En effet, la nomination comme préfet préfigurateur de celui qui a tout fait pour capoter le pôle métropolitain de l'Estuaire du Havre a la réputation non usurpée d'être au service de Laurent FABIUS qui, par le contrôle, de fait, de la mission "préfiguratrice" pour la Normandie, donne l'impression de superviser de près ou de loin l'ensemble du processus réunificateur normand: ce qui, légitimement, agace profondément l'opposition UDI/ UMP normande notamment du côté de Caen...

Ainsi, l'inénarrable Jean-Léonce Dupont le président UDI du Calvados n'en démord pas, parlant de la proposition de Caen chef-lieu- préfecture régionale comme d'un "marché de dupes" puisque le préfet Maccioni serait missionné par Fabius pour favoriser discrètement Rouen tout en abusant les Caennais avec un titre de préfecture régionale sans véritable réalité concrète ! Le recours à la théorie du complot est toujours une défaite de la pensée !

La droite normande, notamment caennaise, au lieu de pleurnicher, serait plus avisée en proposant un vrai projet normand à mettre en oeuvre sans tarder pour contrer, s'il y avait lieu de le faire, la "machine Fabius"...

Par exemple: lancer un vrai pôle métropolitain normand de part et d'autre de l'Estuaire de la Seine de Caen au Havre (au lieu de s'échiner à en faire péniblement exister deux...) et à lancer une coopération intégrée de finances et de projets sur l'ensemble des cinq départements normands qui sont, dorénavant, tous à droite !

Ces deux propositions que nous faisons à la droite UDI/UMP normande permettrait, avec sagesse, d'en finir avec les deux phénomènes désagréables suivants:

1) Proposer (par effet de miroir) le contraire de l'option Fabius (mise sur la table dès septembre 2014): Caen -Conseil Régional / Rouen- préfecture au risque de faire passer l'intérêt politicien de s'opposer à Laurent Fabius (et c'est parfaitement légitime, nous sommes en démocratie) avant l'intérêt général de l'agglomération caennaise qui aura, assurément, plus besoin des emplois de l'Etat déconcentré en région que la métropole rouennaise.

2) Instrumentaliser un clochemerle normand inutile et dangereux occupant une armée d'idiots utiles !


 

Nomination de l'équipe préfectorale "préfiguratrice" pour la Normandie réunifiée, les sources:

1) La souce gouvernementale:

http://www.gouvernement.fr/conseil-des-ministres/2015-04-22

2) Revue de presse:

http://www.tendanceouest.com/actualite-102026-le-haut-normand-pierre-henry-maccioni-probable-prefet-de-la-reunification.html

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/04/22/97001-20150422FILWWW00276-reforme-regions-valls-nomme-sept-prefets.php

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/2015/04/22/reunification-normande-le-prefet-de-haute-normandie-nomme-prefet-prefigurateurpour-coordonner-la-reforme-territoriale-710391.html

3) Un article du Monde: "La Normandie entre deux sièges"

http://www.lemonde.fr/politique/article/2015/04/22/la-normandie-une-region-entre-deux-sieges_4620531_823448.html

Commentaire de Florestan:

Un article bien informé et bien écrit mais conceptuellement marqué au sceau du centralisme jacobin, puisqu'il serait impossible de gouverner une région depuis deux villes distantes d'une heure de voiture alors que l'animation d'un clochemerle efficace est possible avec Internet !!!

Il est vraiment extrêmement difficile de concevoir une capitale multi-sites avec partage des rôles équilibrés. Cet article ne fait ni allusion au fait que Laurent Fabius lui-même avait proposé dès septembre 2014 la solution d'une préfecture régionale caennaise, ni même au fait qu'un collectif de quinze géographes universitaires normands travaillent sur un réseau métropolitain normand, innovation territoriale qui pourrait servir de modèle en France.

 4) Voir enfin les premières déclarations du préfet préfigurateur Pierre Henri Maccioni au micro de Tendance Ouest: toute en nuances au point de se corriger lui même: "pas capitale, chef-lieu'.

http://www.tendanceouest.com/caen/actualite-102092-capitale-de-la-normandie-la-logique-veut-que-prefet-de-region-ne-soit-pas-eloigne-du-president-de-region.html

Avis au lecteur :

Ne vous faites pas abuser par des hauts fonctionnaires hyper jacobins qui refusent de bouger et qui sont vent debout contre l'innovation décoiffante d'une capitale régionale multi-sites !

Le préfet préfigurateur a une mission qu'il doit accomplir pour mettre en oeuvre ce qui a déjà été arbitré en haut lieu (Fabius / Cazeneuve): l'option Caen chef-lieu préfecture / Rouen métropole conseil régional est celle qui est étudiée.