La principale justification indiscutable, évidente du retour à l'Unité Normande était morale: 70 ans après la tragédie de 1944, le sacrifice des Normands pour la Liberté de la France et de l'Europe, 50 ans après une Reconstruction matérielle dans la division, après 40 années de déclin régional, le retour à l'unité n'était que justice et va nous permettre de commencer enfin la SECONDE RECONSTRUCTION NORMANDE: reconstruction collective, symbolique, intellectuelle, identitaire pour en finir avec un déclin économique et social relatif sinon absolu. Car la météo psychologique individuelle et donc collective importe plus que toutes les autres météorologies.

L'objectif principal du retour à l'unité régionale normande est qu'il cesse enfin de pleuvoir dans la tête et dans le coeur des Normands !

Le moteur principal du retour à l'unité régionale normande sera le FEDERALISME COOPERATIF et SOLIDAIRE s'appuyant sur les valeurs de l'identité normande elle-même solidement ancrée dans l'héritage séculaire du DROIT  NORMAND.

Résultat de recherche d'images pour

http://normandie.canalblog.com/archives/2013/06/11/27379853.html

Il est donc réjouissant d'observer que le domaine de l'Université soit celui qui a pris le plus d'avance dans cette seconde reconstruction normande pour la triple raison que l'Université de Caen était au coeur de l'évidence normande depuis ... 1432. Que cette évidence a failli être totalement éradiquée dans les ruines de l'Après Guerre au profit du centralisme parisien et qu'enfin, les universitaires normands en tant que transmetteurs privilégiés du prestige international de la matière normande, ont été les premiers à prendre conscience, dès la fin des années 1980 (avec le Pôle Universitaire Normand et le réseau Vikman) du déclin du rayonnement normand provoqué par la division politique et administrative et de la nécessité de construire, à terme, une Université fédérale de Normandie intégrant sans arrières pensées auto-destructrices l'alma mater caennaise et ses filiales rouennaise et havraise...

Les Universitaires Normands, en dépit d'inévitables inerties et pollutions politiciennes du projet (que l'on songe par exemple à l'opposition d'Alain Le Vern ou de Laurent Fabius à la constitution d'un PRES Normandie Universités dans les années 2010 /2011), ont donc été les vrais pilotes de la réunification normande qui enfin effective en janvier prochain.

C'est donc à un juste retour des choses auquel nous allons pouvoir assister: le retour de l'Alma Mater normande et en son coeur, le retour de l'Athènes normande caennaise dans le cadre d'une université fédérale normande mais aussi à terme (2018) d'une résurrection de l'Académie de Caen telle qu'elle pouvait exister avant 1964 (moins la Sarthe)...

Et le potentiel est immense:

1) Notoriété internationale de la Normandie notamment dans le monde anglo-saxon

2) Excellence internationale du plateau de recherche scientifique caennais

3) L'évidence anglo-normande pour faire de l'université fédérale normande LE campus bi-lingue en France

4) Excellence internationale du plateau d'ingéniérie rouennais sur les nouvelles motorisations durables

5) Excellence nationale de l'offre havraise pour tous les aspects de l'économie maritime

6) L'évidence de la proximité parisienne non pas pour se faire bouffer mais pour attirer


 

Lisons donc, pour une fois, avec plaisir et sans réserves, le 3ème dossier spécial "Normandie 2016" proposé par Ouest-France qui continue cette semaine à faire amende honorable normande... (Ouest France Caen 20/05/15)

Normandie_U

Normandie_U_3

Normandie_U2

Normandie_U_1

Normandie_U4

Marions_les__