L'ami Bernard est très fort ! A Caen ce matin, à Rouen cet après-midi, l'ancien député-maire de Cherbourg et actuel ministre de l'Intérieur a osé une formule qu'ici même sur l'Etoile de Normandie nous aurions volontiers utilisée...

AVIS A TOUS LES CLOCHEMERLEUX...

(à savoir: Louis Mexandeau, Antoine Casini, Yvon Robert, Françoise Guégot, Rodolphe Thomas, Jean-Léonce Dupont et bien d'autres hélas...)

   [Pochette de Le tango d’Intervilles (Guy LUX et Léon ZITRONE)]

Jean-Léonce Zitrone... jeune !


 

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-organiser-un-intervilles-normand-ce-nest-pas-moderne-3419915

Normandie 2016. "Organiser un Intervilles normand, ce n'est pas moderne"

Bernard Cazeneuve est en Normandie ce vendredi. Caen ce matin, Rouen cet après-midi. Le ministre de l'Intérieur rencontre les élus pour parler réunification.

" Je suis triste de voir la manière dont le débat politicien vient gâcher la réflexion sur la réunification de la Normandie. " Devant les élus bas-normands et les agents de la préfecture, Bernard Cazeneuve a évoqué, ce vendredi matin, sa vision de la future organisation territoriale en Normandie.

Pas tendre avec certains élus, le ministre de l'Intérieur a regretté que " ceux qui n'ont pas réussi, hier, à la faire cette grande Normandie organisent aujourd'hui un Intervilles normand comme du temps de Guy Lux, Simone Garnier et Léon Zitrone. Je ne trouve pas ça moderne ".

Pour la future organisation administrative, le ministre s'est engagé : " Pour la répartition des grandes directions de l'État en région, j'ai demandé aux deux préfets de préparer un équilibre parfait entre Caen et Rouen. Après les élections, les nouveaux conseils régionaux auront à prendre une position sur le chef-lieu de la nouvelle région, le siège du conseil régional, le siège des séances de ce conseil et le siège du Ceser. J'espère que là aussi l'équilibre prévaudra. "

Après un passage à la mairie de Caen pour évoquer les relations entre police nationale et municipale, Bernard Cazeneuve prend la direction de Rouen pour rencontre les élus haut-normands.


Lire aussi (et surtout !) dans Paris-Normandie, les propos plutôt pugnaces et 100% Normand de Laurent Beauvais:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3228846/accueil/bernard-cazeneuve--la-reforme-n-est-pas-un-intervilles-normand-#.VV-XUEajbK8

 

Bernard Cazeneuve : « la réforme n’est pas un Intervilles normand » !

A Caen comme à Rouen, ce vendredi vendredi 22 mai, Bernard Cazeneuve a fait la leçon aux élus de toute la Normandie sur la nécessité de montrer un visage uni pour réussir la réunification des cinq départements normands.

ROUEN (Normandie). Présent ce vendredi 22 mai à Rouen, Bernard Cazeneuve a rencontré dans un premier temps une quarantaine d’élus, de gauche et de droite, dont la députée UMP Françoise Guégot.

Dans la foulée, le ministre de l’Interieur a rencontré brièvement la presse pour réexpliquer les modalités de la réforme territoriale qui prévoit, entre autres, la création des grandes régions au 1er janvier 2016 à l’issue des élections régionales de décembre (6 et 13).

Au sujet de la réunification de la Normandie, Bernard Cazeneuve a réaffirmé que la réforme n’est pas «un chamboule-tout entre Caen et Rouen».

Interrogé sur la bouderie d’Hervé Morin, le député-maire UDI d’Epaignes (UDI), qui a refusé de participer cet après-midi à la rencontre, Bernard Cazeneuve a juste répondu : « ceux qui étaient absents ont eu tort. Je n’ai pas remarqué leur absence et même quand ils sont là, on ne remarque pas leur présence. C’était une réunion très intéressante et d’un bon niveau».

Pour revenir à la réforme, « la Normandie de demain, c’est un équilibre, une vision et un projet, a déclaré l’ancien député-maire de Cherbourg (Manche). Un équilibre sans vision ni projet, c’est un encéphalogramme plat».

Pour Laurent Beauvais, président PS de la Région Basse-Normandie, « A nous, responsables politiques, de nous montrer à la hauteur de cet enjeu historique, en encourageant la construction d’une Normandie unie et ambitieuse. Parfait équilibre des territoires, proximité et efficacité des services publics, développement des atouts de la région : voilà les principes qui doivent guider la construction collective de la grande Normandie ! »

Laurent Beauvais qui laisse son homologue de la Haute-Normandie, Nicolas Mayer-Rossignol, mener la campagne des élections régionales (6 et 13 décembre 2015) pour le PS, « mène depuis des mois la concertation avec les Bas-Normands (12 réunions publiques) et avec les partenaires de la Région (11 ateliers thématiques). Il appartient maintenant aux élus de se prononcer. »

Pour ce faire, Laurent Beauvais va réunir, le 5 juin, la CTAP, consulter les organismes consulaires et professionnels ainsi que le CESER afin que les élus régionaux rendent un avis, les 18 et 19 juin prochains, en Assemblée Plénière, sur le chef-lieu provisoire.

« Des 30 réunions publiques qui se sont tenues sur tout le territoire, à la convocation de la CTAP, nouvel organe de consultation issu de la loi Mapam et qui réunira 24 représentants élus des collectivités bas-normandes le 5 juin prochain, en passant par le comité de suivi qui réunit tous les mois des élus de tous les groupes politiques des deux Régions pour étudier l’avancement de la fusion des deux collectivités, c’est un vrai travail collectif qui est à l’œuvre. La réunification de notre région est le résultat d’un combat de longue date, auquel j’ai pris part personnellement. Aujourd’hui, je suis fier de l’organisation mise sur pied pour construire la future Normandie. »

« Il ne faut pas tout concentrer en une seule ville, mais équilibrer l’organisation de l’Etat et de la Région en fonction des atouts de chaque ville. Voilà ce qui doit guider la répartition des services de l’Etat et de la Région. Le projet normand doit s’adresser à tous les Normands, y compris aux deux tiers d’entre eux qui ne vivent ni à Caen, ni au Havre, ni à Rouen... pour lutter contre le sentiment de relégation qui peut être ressenti dès lors que l’on sort des grandes agglomérations. L’équilibre des pouvoirs entre les villes doit s’inscrire dans cette logique.

Aussi, je défends la place de Caen comme référence en matière d’innovation et de création. Dans ce cadre, je milite pour qu’elle accueille le siège des administrations concernées par ces atouts : économie tertiaire, pôles de compétitivité, éducation, université, recherche, culture, santé et agriculture.

Ceux qui souhaitent regrouper les différents services en un seul lieu se trompent ! Gérer les lycées de Granville depuis Rouen, ou ceux de Dieppe depuis Caen n’aurait aucun sens ! Les services doivent majoritairement rester là où ils sont aujourd’hui, assurant les missions de proximité qui sont les leurs. C’est essentiel pour l’équilibre de la Normandie.»

« Nous devons profiter de la création de la grande Normandie pour la porter plus loin, plus haut. C’est ce que nous avons commencé à faire en nous présentant sous une même bannière lors de salons internationaux : Thétys cette semaine (EMR) à Nantes, l’exposition universelle de Milan la suivante. Nous allons regrouper nos deux antennes européennes à Bruxelles, ouvrir un bureau de la Normandie à la gare Saint-Lazare... Notre région n’est jamais aussi forte que lorsqu’elle est rassemblée. On le mesure dans tous les domaines que ce soit avec la Ligne Nouvelle Paris-Normandie qui figure au rang des priorités nationales, la Normandy French Tech, Normandie Impressionniste... » martèle Laurent Beauvais.

Laurent Beauvais ajoute que la fusion revêt également des aspects très concrets qui avancent actuellement grâce à l’investissement et l’efficacité des services des deux Régions. « Le travail sur les liaisons ferroviaires entre Caen et Rouen, la fusion de la cart’@too et de la carte Région pour les jeunes, la mise en œuvre d’un chèque éco-énergie normand, l’harmonisation des aides aux entreprises... sont autant de chantiers en cours pour que, dès janvier prochain, la Région Normandie soit en mesure de remplir ses missions, de manière efficace pour nos usagers que sont les particuliers, les associations culturelles, sportives, les collectivités... »


 

Commentaire de Florestan:

L'Etoile de Normandie en lien avec le collectif "Bienvenue en Normandie" prépare une initiative publique importante pour porter haut et fort le principe d'une capitale fédérative régionale normande... A suivre très prochainement !