Le collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie", la rédaction de l'Etoile de Normandie et nos amis créateurs de la Fête des Normands vous invitent chaleureusement à signer le texte d'une pétition exigeant une autre régionalisation que celle qui nous est actuellement servie par le Gouvernement et qui risque d'être fort mal traitée aux prochaines élections régionales par une classe politique obnubilée par 2017...

Pourtant, avec l'exemple normand, une autre régionalisation, plus authentique, respectueuse des réalités, des identités régionales, plus soucieuse de intérêts, des projets ou désirs de la société civile pourrait être possible: la réussite d'un projet normand autour de l'idée phare de "fédéralisme" à commencer par l'innovation d'une capitale régionale "fédérative" en réseau de villes, sera déterminant pour l'avenir même de l'idée de région en France...

SIGNONS LA PETITION SUR CHANGE.ORG

https://www.change.org/p/manifeste-pour-une-r%C3%A9forme-territoriale-innovante-et-humaine

 

Le texte du manifeste ci-après:

 

Manifeste pour une réforme territoriale innovante et humaine

Une autre régionalisation est possible en France

 

L’actuelle réforme territoriale menée tambour battant par le gouvernement est le plus grand bouleversement géographique mené en France depuis deux siècles. Le 1er janvier 2016, les 22 régions actuelles seront remplacées par 13 grands ensembles territoriaux. Cette réforme est dictée par une volonté de réorganiser les politiques publiques : les régions doivent être plus grandes, plus fortes, plus compétitives, arrimées à de puissantes locomotives métropolitaines, capables de faire face au Monde… Voilà l’idéal avancé pour justifier une réforme des régions sans vraies régions. Le message est clair : le Gouvernement, qui n’a pas cru bon de consulter les Français, s’éloigne de leurs considérations profondes. Méconnaître à ce point la nature de la France, ce formidable agrégat de terroirs, de cultures, de régions, ce n’est pas seulement dommage, c’est dangereux.

Cette réforme territoriale soulève plusieurs problèmes. Elle risque d’aggraver la fracture déjà inquiétante constatée entre les métropoles françaises et les périphéries. Ces grands espaces néo-régionaux qui ne ressemblent à rien risquent d’aviver la crise identitaire dans laquelle notre pays est actuellement plongé (cf. les cas breton et alsacien). La réforme risque encore de détruire l’espace vécu, base d’une vie démocratique épanouie, en créant des territoires dans lesquels les habitants ne se reconnaissent pas.

Il est pourtant possible de penser les régions autrement. Parmi les nouveaux territoires qui émergeront en 2016, la Normandie est la seule région-province clairement identifiée et à taille humaine.  À ce titre, elle peut devenir un formidable laboratoire d’expérimentation pour une autre régionalisation en France. Elle pourrait par exemple inventer une capitale régionale « fédérative », trois villes fonctionnant en réseau (Caen, Le Havre, Rouen), en rupture avec les stratégies localistes et les calculs politiciens. Mutualisation, coopération, solidarité, développement durable, démocratie participative : le fédéralisme « normand » pourrait être l’antidote contre une métropolisation sans âme, mais aussi contre des « intervilles » d’une autre époque.

À l’image des espoirs normands, la réforme territoriale doit être pensée comme l’occasion d’inventer de nouveaux modes de gouvernance, une nouvelle forme de vivre ensemble. Les Français ont à choisir un projet régional. Les élections de décembre 2015 ne doivent pas être confisquées par des enjeux politiciens nationaux. Signer cette pétition est un appel à la vigilance.

Nous demandons que l’actuelle organisation des services de l’État en régions se fasse en toute transparence, notamment auprès des agents territoriaux qui ne sont pas associés au processus en cours.

Notre mobilisation, la plus vaste possible, s’adresse à la classe politique : considérez l’attachement des Français à leurs régions, écoutez la société civile, accompagnez ses mutations profondes, ne sous-estimez pas les formidables potentiels de développement de régions respectées.

Premiers signataires :

Dominique Brichard et Philippe Cléris co-animateurs du collectif citoyen et républicain « Bienvenue en Normandie » et rédacteurs du webzine « Etoile de Normandie » ; Chloé Herzhaft et Florian Hurard, créateurs de la Fête des Normands.