Avec près de 400 millions de déficit annuel d'exploitation, les trains intercités d'équilibre du territoire ex TEOZ ex Trains Corail ripolinés sous des logos ou des acronymes pompeux et funèbres vont-ils disparaître coincés qu'ils sont entre les TER tenus à bout de bras par les Régions et les TGV pour cadres supérieurs pris entre Paris et Marseille? Pour le reste, l'immense reste du territoire, retour aux autocars voire expérimentation de trains privés roulant dans le cadre d'une DSP... A moins de refiler ce canard boîteux aux futurs conseils de ces grandes régions qui déjà ne ressemblent à rien et qui auront comme urgence absolue d'articuler de grands pantins territoriaux.

C'est la faillite du service public unifié ferroviaire centralisé et jacobin à laquelle nous assistons, enterrement présidé par un député socialiste bien connu des Normands et qui fait le "sale boulot" tout en tentant de ménager la Normandie.

La solution ne serait-elle pas que l'on aille vers une régionalisation de la SNCF avec la création chez nous d'une Société Normande des Chemins de Fer: cette solution est en filigrane et elle annonce la fin de l'autre SNCF qui ne sera pas regrettée par les usagers Normands !

Le désastre ferroviaire est donc complet et il est heureux que grâce à l'engagement et au professionalisme des cheminots il n'y ait pas eu plus de graves accidents que cela tant les lignes, les matériels roulants, les équipements et l'organisation du travail à la SNCF sont à bout de souffle !

Voir les liens suivants:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/2015/05/25/avenir-des-trains-corails-et-intercites-le-rapport-parlementaire-presente-ce-mardi-731937.html

http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2015/05/26/97002-20150526FILWWW00108-intercites-renforcer-5-troncons-de-lignes.php

http://www.tendanceouest.com/actualite-105480-rapport-duron-on-a-mis-tout-et-importe-quoi-sous-nom-intercites.html

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/05/26/rapport-duron-le-gouvernement-rendra-ses-premiers-arbitrages-avant-l-ete-et-decisions-definitives-mi-2016-732533.html

http://www.tendanceouest.com/actualite-105607-rapport-durondesaccord-sur-la-ligne-sncf-paris-granville.html

Concernant la Normandie, lire le compte-rendu complet proposé par Paris-Normandie:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3255551/accueil/l-avenir-des-trains-en-normandie--ce-que-preconise-philippe-duron#.VWSiS0ajbK8

ROUEN (Normandie). Philippe Duron, député PS du Calvados et ex-maire de Caen, a présidé pendant près de six mois une commission chargée d’étudier pour le gouvernement l’avenir des trains Intercités en France. Philippe Duron a remis ce mardi 26 mai son rapport à Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux Transports.

 

L’avenir des trains en Normandie : ce que préconise Philippe Duron

Philippe Duron, député PS du Calvados et ex-maire de Caen, a présidé pendant près de six mois une commission chargée d’étudier pour le gouvernement l’avenir des trains Intercités en France. Philippe Duron a remis ce mardi 26 mai son rapport à Alain Vidalies, le secrétaire d’Etat aux Transports. Que préconise ce rapport pour la Normandie ?

« La régularité, la ponctualité des trains, jadis fierté des cheminots, se sont dégradées de manière préoccupante. Le vieillissement des infrastructures et du matériel expliquent pour partie les désagréments que vivent quotidiennement les usagers de ces trains. Le manque d’investissement, l’absence de décisions stratégiques en sont les causes essentielles. Cette obsolescence de l’offre explique la dégradation financière qui s’accélère de manière préoccupante et conduit la SNCF à proposer des réductions d’offre sur les lignes les moins fréquentées et les plus déficitaires, alors qu’on attendrait d’elle qu’elle cherche à maximiser les résultats là où c’est possible ou qu’elle s’efforce de gagner en productivité. On assiste ainsi à un délitement régulier et progressif de l’offre TET dans un processus qui rappelle parfois la régression du fret ferroviaire, indique en introduction de son rapport Philippe Duron.

« Il est urgent d’agir. Et cela d’autant plus qu’il faudra demain que les TET se mesurent à d’autres offres de mobilité plus souples et moins coûteuses, telles que le covoiturage ou les autocars qui, comme au Royaume-Uni ou en Allemagne, vont séduire les voyageurs. Il faut agir aussi pour se préparer à l’ouverture à la concurrence qui s’imposera avec l’adoption du quatrième paquet ferroviaire».

Que préconise ce rapport pour la Normandie ?

1 - Ligne Paris-Caen-Cherbourg/Trouville

Le rapport indique qu’il s’agit d’une «ligne à très fort trafic» avec «près de 400 voyageurs par train (près de 290 voyageurs en occupation moyenne)». Il s’agit de «déplacements majoritairement privé-loisirs». La commission Duron considère qu’il s’agit d’une «desserte compétitive au regard du potentiel professionnel et privé-loisirs, du besoin de desserte des villes intermédiaires traversées et des alternatives existantes».

L’analuse des flux de la ligne conduit la commission à préconiser :

- L’adaptation des fréquences : augmentation sur le tronçon dominant Paris-Caen: maintien de la desserte actuelle sur Paris-Trouville-Deauville (trois trains par jour et 6 trains par jour en pointe hebdomadaire de saison haute l’été); sur le prolongement Caen-Cherbourg (6 trains par jour)

- le maintien de la politique d’arrêts actuelle

- la mise en place d’une commercialisation intégrant la garantie de place assise et la tarification flexible

- ces mesures s’accompagnent d’un redimensionnement du parc de matériel roulant : en situation intermédiaire, refonte des horaires et optimisation du parc de rames tractées et de locomotives; renouvellement du matériel roulant : automotrices à haut niveau de confort, avec possibilité d’exploiter en UM jusqu’à Caen et en US au-delà.

2 - Paris - Evreux - Serquigny

La commission considère qu’il d’agit d’une «ligne à faible trafic» avec «moins de 70 voyageurs par train».

La commission préconise « un transfert de la ligne à l’activité régionale » compte-tenu de la « forte prépondérance de la desserte TER ».

3 - Paris- Granville

La commission conclut qu’il s’agit d’une « ligne à trafic moyen » avec « environ 210 voyageurs par train ».

La commission préconise 4 choses :

- l’adaptation des fréquences à 4 trains par jour

- la desserte des gares de Granville, Villedieu-les-Poëles, Vire, Flers, Argentan, L’Aigle, Dreux, Versailles (en pointe hebdomadaire) et Paris

- la mise en place d’une commercialisation intégrant la garantie de place assise et la tarification flexible

- ces mesures s’accompagnent d’un redimensionnement du parc de matériel roulant : refonte des horaires et optimisation du parc d’automoteurs

4 - Paris - Rouen - Le Havre

Il s’agit d’une « ligne à très fort trafic avec près de 700 voyages par train». Une ligne à « fort volume de déplacements abonnés ». Le parcours moyen est d’environ 130 km.

La commission note qu’il s’agit d’une «desserte ferroviaire compétitive par rapport aux alternatives de transport et avec des flux massifs de voyageurs, mais tronçon terminal Rouen-Le Havre présentant des taux d’occupation faibles».

L’analyse des flux conduit la commission à préconiser :

- l’adaptation des fréquences : 22 trains par jour sur le tronçon dominant Paris-Rouen et 11 trains par jour sur le tronçon Rouen - Le Havre

- la desserte des gares suivantes : politique d’arrêts maintenue entre Paris et Rouen; entre Rouen et Le Havre : Yvetot, Bréauté-Beuzeville

- ces mesures s’accompagnent d’un redimensionnement du parc de matériel roulant : en situation intermédiaire : refonte des horaires et optimisation de l’utilisation du parc de rames TER 2N; renouvellement du matériel du matériel roulant : automotrices électriques à deux niveaux, avec possibilité d’exploiter en UM jusqu’à Rouen et en US de Rouen au Havre.

 


 

Commentaire de Florestan:

S'il faut élaguer à la SNCF pour rétablir les comptes de la société publique, l'exemple doit venir d'en haut... Virer définitivement Alain Le Vern avec son fauteuil par exemple?

POUR LIRE LE RAPPORT DE L'ELAGEUR DURON (attention, langue de bois !)

http://fr.slideshare.net/lesechos2/tet-rapport-duron