Il y a une dizaine de jours, se tenait à la préfecture de région de Haute Normandie à Rouen, une importante réunion de travail à huis-clos pour planifier l'exercice très délicat de la "préfiguration" Normandie, à savoir la future organisation des services de l'Etat dans la nouvelle région de Normandie: cabinet du Préfet, grandes directions régionales de l'Etat (DREAL, DIRRECTE, DRAC etc...) mais aussi le futur Rectorat et la future académie, l'ARS et le sort qu'il faudra réserver aux actuelles sous-préfectures...

Autour de la table et du préfet "préfigurateur" Pierre-Henry Maccioni (préfet de région de Haute-Normandie) se trouvait, parmi un aréopage de hauts fonctionnaires,  le préfet de région de la Basse-Normandie, Monsieur Charbonniaud. Mais aussi M. Le Bourgeois, directeur de projet (en charge concrètement de la préfiguration), Madame la Secrétaire Générale à l'Action Régionale de Basse Normandie (ou faisant fonction) ainsi que la directrice de cabinet de Mme Lebranchu, la ministre en charge de la Réforme de l'Etat...

Comme beaucoup de Normands sincèrement attachés à leur région et à son avenir, nous aurions bien aimé être une petite souris cachée sous la table pour vous rapporter précisément ce qui aura pu se dire à cette importante réunion.

Comme vous le savez tous, le sujet du rédéploiement des services de l'Etat sur l'ensemble du territoire normand est un sujet sensible, sinon capitale puisqu'il est au coeur du débat public ou plutôt de la mauvaise polémique clochemerleuse caenno-rouennaise sur l'idée pourtant innovante et indispensable de créer une capitale régionale "fédérative" multi-sites !

Car il y a bel et bien TROIS vrais enjeux qu'il ne faut pas sous-estimer pour réussir la seule solution possible d'une capitale régionale "fédérative" normande:

1) La tentation de vouloir concentrer au "chef-lieu provisoire" (et certainement définitif) toutes les directions stratégiques importantes de la préfecture régionale (un pôle principal général et dominant à Rouen et une antenne spécialisée à Caen) selon certaines recommandations d'un récent rapport des inspections ministérielles qui fait ainsi écho à la peur d'un certain nombre de hauts fonctionnaires d'Etat de rompre avec le confort intellectuel de la centralisation jacobine, sachant que le même rapport évoque la nécessité d'innover en créant des capitales régionales "multilocalisées".

2) Le fait que l'organisation des services de l'Etat en région Normandie qui sera officialisée à partir du 1er juillet prochain, aura, quoiqu'il arrive, une force prescriptrice sur la future assemblée du conseil régional de Normandie qui, elle aussi, aura à se déterminer quant à l'organisation des services du futur conseil régional entre une abbaye caennaise et une caserne rouennaise.

3) La nécessité d'avoir le courage politique de défendre l'innovation d'un exécutif régional siégeant à Caen sachant que l'exécutif de l'Etat en région sera très certainement à Rouen.

PLUS QUE JAMAIS, IL NOUS FAUT UN VRAI PROJET NORMAND POUR NE PAS SUBIR LA REFORME EN COURS: AU COEUR DU PROJET, LE FEDERALISME NORMAND...


 

A défaut d'avoir le compte rendu d'une petite souris cachée sous la table de réunion, l'Etoile de Normandie a pu se procurer certains documents écrits qui ont été diffusés à cette occasion afin d'accomplir notre devoir d'informer nos concitoyens normands sur l'avenir de la Normandie...

1) Rappel des objectifs et méthodes de la réforme en cours:

R_forme_territoriale_conseil_ministres_1

R_forme_territoriale_conseil_des_ministres_2

R_forme_territoriale_conseil_des_ministres_3

2) Note de service concernant la gestion des personnels:

 

Note_de_service_1

Note_de_service_2

3) La réaction syndicale desdits personnels (visiblement mécontents et inquiets notamment quant au sort réservé aux sous-préfectures):

 

Tract_Sud_Int_rieur_1

Tract_Sud_Int_rieur_2