Yvon ROBERT, le maire de Rouen qui devrait peut-être se taire un peu (à l'instar d'un Jean-Léonce DUPONT président du Calvados) tente de relancer le clochemerle normand avec une métaphore ferroviaire: par ces temps où la SNCF se prépare à nous annoncer la suppression d'un certain nombre de trains en Normandie, c'est plutôt osé !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/2015/06/01/yvon-robert-que-la-metropole-de-rouen-soit-la-locomotive-de-la-normandie-736691.html

Rouen, locomotive de la Normandie... Une évidence pour le petit Robert ! A condition qu'il y ait les deux autres motrices caennaise et havraise et l'ensemble du train normand !

 

Quant au journaliste de la TV pseudo-régionale, il ne semble guère au courant de la subtilité de la question quand il assure que la "capitale administrative de grande Normandie et que le siège du conseil régional" ne seront pas connus avant septembre 2016...

Soyons précis:

Le texte de la loi du 16 janvier 2015 ne parle JAMAIS de "capitale administrative" mais de "chef lieu provisoire" accueillant la préfecture régionale provisoire (Pour la "préfiguration" de la Normandie ce sera à Rouen, décision forcément définitive qui sera officialisée le 1er juillet prochain) sachant que ce sera à la future assemblée régionale de décider où elle mettra le conseil régional "hôtel de région" dit le texte de la loi et où elle se réunira ordinairement (sachant qu'il y aura deux sites: une abbaye à Caen, une caserne à Rouen). La loi dit surtout qu'il faudrait 60 conseillers normands sur 102 pour que l'hôtel de région, le lieu de réunion soient aussi dans la même "unité urbaine" où se trouve le "chef-lieu" provisoire (amendement Tourret)


Il y aura bien une "capitale administrative" de la "grande" Normandie mais elle sera multi-localisée entre Caen (conseil régional) et Rouen (préfecture)

La réalité d'une capitale administrative régionale unique va disparaitre pour laisser place à une organisation "multi-polaire", "multi-localisée" ou "fédérative": idée encore trop décoiffante pour nos braves journaleux  et hommes politiques !