S'il y a un domaine où il n'y a aucune concurrence frontale entre Haute et Basse ou entre Caen et Rouen, c'est bien celui de la musique classique !

  • Depuis Caen (Mondeville): une grande politique régionale de diffusion et de valorisation du patrimoine musical universel mais aussi normand ! (pensons aux magnifiques oeuvres de nos compositeurs normands: Erik Satie, Gabriel Dupont, André Caplet, Arthur Honegger, Paul Paray, Maurice Duruflé, Pierre Villette etc...). Politique déjà faite par l'ORBN sur les trois départements bas-normands, voire depuis quelques années sur les cinq départements normands car l'équivalent n'existait pas en Haute-Normandie...

 

  • Depuis Rouen: un orchestre de fosse d'opéra pour défendre une programmation éclectique et de qualité d'opéras malgré la proximité de Paris. A terme, il serait judicieux que le théâtre municipal de Caen et l'opéra régional de Rouen puissent s'associer pour défendre ensemble un projet de scène nationale d'opéra pour la Normandie et l'Ouest de la France. Car, les Bretons du côté de Rennes et de Nantes ayant préféré le théâtre à la musique, il n'y a pas de scène nationale d'opéra entre Lille et... Bordeaux ! La place est donc à prendre: les Normands ont toutes leurs chances à condition de savoir et de pouvoir travailler ensemble. Car pour qu'il y ait une scène nationale d'opéra en "région", il faut la création d'un "pôle supérieur" d'enseignement dans les conservatoires régionaux concernés, à Caen et à Rouen. Ce projet aurait l'avantage de garder les jeunes talents musicaux Normands un peu plus longtemps en Normandie. 
  • A Caen et à Rouen: une scène nationale d'opéra en Normandie ne pourrait qu'être multi-sites à l'instar de la future métropole normande mais aussi à l'instar de l'Opéra National du Rhin. Un bel atout pour valoriser la Normandie comme une région de haute qualité culturelle !

 Le 18 juin 2015 à Pont Audemer à partir de 20h00, nous rencontrerons MM. Beauvais et Mayer-Rossignol sur cette question à l'occasion d'une réunion publique sur le futur projet culturel normand.


 

Il a changé de nom. L'Orchestre régional de Normandie est né

http://www.ouest-france.fr/il-change-de-nom-lorchestre-regional-de-normandie-est-ne-3472460

Le conseil d'administration de l'orchestre régional de Basse-Normandie a validé le changement de nom.

Né en 1982, l'orchestre régional de Basse-Normandie s'adapte aux effets de la fusion en changeant de nom. L'orchestre régional de Normandie est prêt à passer la Seine.

Ce jeudi midi, à l'unanimité, le conseil d'administration de l'Orchestre régional de Basse-Normandie, présidé par Philippe Toussaint, a adopté le changement de nom de la formation : elle s'appelle désormais Orchestre régional de Normandie, ORN. "Un moment important depuis la création de l'Orchestre voici plus de trente ans, souligne le président, qui s'inscrit dans la réforme régionale."

Pas question cependant de fusion avec l'Orchestre de l'opéra de Rouen-Normandie, qui compte deux fois plus de musiciens (40 contre 18) et dispose d'un budget presque six fois plus élevé (12 millions d'euros contre 2,8 millions d'euros pour l'ORN).  "Tous deux sont complémentaires", assure le directeur régional des affaires culturelles, Jean-Paul Ollivier.

Si l'Orchestre régional de Normandie a vocation à intervenir à l'extérieur, aussi bien en tant qu'orchestre symphonique que de musique de chambre, l'orchestre de l'opéra de Rouen se consacre lui à des créations plus imposantes, généralement à domicile.

40 programmes en 2015-2016

Le directeur général de l'ORN, Guillaume Malas, a dévoilé la saison à venir 2015-2016, qui comprend 40 programmes musicaux et des interventions dans les cinq départements. Un tiers de cette saison concerne des actions pédagogiques, en collèges et lycées. "L'ORN est l'une des formations les plus investies en France dans ces activités", a souligné son président.

"Nous avons une vision optimiste de l'avenir : notre formation est solide sur le plan financier et artistique, nous sommes en ordre de marche pour répondre à des sollicitations", a conclu Philippe Toussaint.