L'idée s'impose désormais partout et ce qui reste du lobby fabiusien rouennais mène un combat d'arrière garde...

Après le maire d'Evreux soutenant sans ambiguités l'idée d'une métropole normande tripolaire en réseau défendue et présentée depuis 2010 par nos amis du collectif des géographes universitaires normands, le conseil départemental de la Manche a voté hier le 12 juin 2015, une motion appelant clairement à un partage équiliré des rôles entre Caen et Rouen: le fait que Rouen soit la préfecture régionale normande ne fait désormais l'objet d'aucune contestation. En revanche, la contrepartie est d'assumer totalement le bicéphalisme normand, (il y a deux léopards voire trois sur notre blason...), bicéphalisme voulu, d'ailleurs, par un certain Guillaume le Conquérant qui avait parfaitement compris qu'il fallait décentraliser pour réaliser l'unité normande sur les deux rives de la Seine !


 

http://www.tendanceouest.com/actualite-107306-caen-siege-du-conseil-regional-de-la-grande-normandie.html

Caen : siège du conseil régional de la grande Normandie

18h09 - 12 juin 2015 - par J-B.B

Nouvel épisode politique dans le feuilleton de la future grande région Normandie. Les conseillers départementaux de la Manche ont voté ce vendredi 12 juin une motion. Ils appelent à ce que Caen accueille le pouvoir décentralisé du conseil régional et de ses services, devenant ainsi le siège de la collectivité régionale de Normandie.

Dans la motion votée ce matin, les élus manchois expliquent « dès lors que l’État ferait le choix de Rouen pour établir le siège de la préfecture de région, il importera d’affirmer avec clarté et détermination le choix de Caen comme siège permanent du conseil régional et de ses services". 

Caen : siège du conseil régional de la grande Normandie

Philippe BAS, président du conseil départemental de la Manche

Le texte intégral de la motion votée par les élus de la Manche

Caen : siège du conseil régional et de son administration

La loi relative à la nouvelle organisation territoriale de la République sera définitivement adoptée en juillet. Elle donnera aux régions un rôle accru dans l’accompagnement des projets liés au développement économique de notre territoire, au moment où se mettra en place une nouvelle collectivité régionale regroupant les cinq départements de Normandie.

Dans cette nouvelle Normandie, qui comptera, au 1er janvier 2016, 3,5 millions d’habitants répartis sur plus de 30 000 km2, il importe d’éviter une trop grande dispersion des
centres de décision responsables des politiques publiques au niveau régional, qu’il s’agisse du conseil régional ou de la préfecture de région. Il s’agit aussi de garantir une proximité suffisante de ces centres de décision en tous points du territoire régional.

Dès lors que l’État ferait le choix de Rouen pour établir le siège de la préfecture de région, il importera d’affirmer avec clarté et détermination le choix de Caen comme siège
permanent du conseil régional et de ses services.

Caen et Rouen seront aussi les deux pôles d’équilibre des pouvoirs publics normands. Elles ne s’opposent pas, elles se complètent. Elles ne se font pas face, elles s’attirent. Elles ne sont pas en concurrence, elles se stimulent.

Aussi, nous appelons à ce que Caen accueille le pouvoir décentralisé du conseil régional et de ses services, devenant ainsi le siège de la collectivité régionale de Normandie.

Les élus du groupe de la majorité départementale


 

Commentaire de Florestan:

Il faudrait que MM. Bas, Martin, Lecornu, Lambert et un certain... Jean-Léonce Dupont nous proposent une position commune des départements normands sur la question de la capitale "bicéphale" pour que nous puissions enfin progresser dans le débat avant que ne commence réellement la campagne des élections régionales: la querelle sur l'organisation de la future "capitale" normande ne doit pas se substituer au débat tout à fait urgent sur le bilan de la division et le projet normand qui doit être  la prise en charge des urgences normandes (on pensera à la question des transports par exemple...)