Que les clochemerleux de tout poil conservent un peu leur sang-froid !

Résultat de recherche d'images pour

La procédure de consultation des exécutifs régionaux normands sur le choix de Rouen comme chef-lieu de la future région normande (préfecture) se poursuit: après le CESER de Haute-Normandie, le 8 juin dernier et un avis "Toutarouen" aussi contreversé qu'inutile (voir ici-même), l'avis du Conseil Départemental de la Manche, le 12 juin dernier réclamant l'équilibre entre Caen et Rouen, puis l'avis du CESER de Basse-Normandie confirmant le choix du chef-lieu à Rouen (Etat déconcentré en région) et proposant que l'exécutif régional soit à Caen (Collectivité territoriale de la décentralisation) le 15 juin dernier, avec le même jour, une consultation du Conseil Régional de Haute-Normandie confirmant l'isolement des partisans du "Toutarouen", arrive le tour du Conseil Régional de Basse Normandie qui doit se prononcer sur ce sujet ce 18 juin 2015: Nicolas MAYER-ROSSIGNOL et Laurent BEAUVAIS ont décidé de parler ensemble à la tribune de la plénière du CRBN dans l'oeuf Kinder qui tient lieu d'hémicycle régional à l'abbaye aux Dames de Caen.

IL EST DEVENU URGENT que les deux présidents de région normands sortants qui ont pris l'initiative d'engager le processus concret de fusion régionale normande voulue par le Président de la République et voté définitivement en novembre dernier au Parlement, soient enfin capables de nous dire clairement la clef de répartition qu'ils souhaitent entre Caen et Rouen pour qu'on en finisse au plus vite avec ce clochemerle politicien agité par des gens qui n'ont jamais cru à l'idée d'unité normande et qui trouvent là un combat d'arrière garde pour exister encore une dernière fois !

Il est, en outre, politiquement désastreux, de continuer à préserver les intérêts d'une clique fabiusienne finissante (la fin de la Fabiusie permettant la construction politique de l'unité de la Normandie, voulue par un certain François Hollande contre Laurent Fabius) désormais ultra-minoritaire y compris à gauche (les élus régionaux Haut-Normands écologistes ont refusé de voter le Toutarouen voulu au forceps par les Fabiusiens), qui renvoie désormais aux affaires révélées par Médiapart et au passif anti-normand des années Le Vern (1998 - 2013). Ou de se donner les verges pour se faire battre par une droite soit-disant "normande" (le député-maire du Havre étant une courageuse exception) qui n'a pas voulu voter la réunification normande lorsque cette occasion historique s'était présentée au Parlement en novembre 2014:

Il est devenu cocasse de voir un Hervé MORIN qui s'est abstenu sur le vote historique de la réunification normande, qui n'a rien fait sur le dossier normand depuis son fameux serment d'Epaignes aujourd'hui presqu'oublié, d'être en posture de faire la leçon normande sur la question symbolique et sensible d'une capitale régionale "bicéphale" équilibrée entre Caen et Rouen à ceux qui s'emploient actuellement à réaliser concrètement l'unité régionale normande pour janvier 2016.

Que le Rouennais (pas encore) ex-fabiusien et (totalement) néo-normand Nicolas Mayer-Rossignol avec l'aide précieux du réunificateur normand authentique Laurent Beauvais nous dise la seule chose qui soit possible de dire:

1) ROUEN Métropole: chef-lieu de région, préfecture régionale (cabinet du préfet de région)

2) CAEN Technopole: siège du Conseil Régional avec son exécutif (cabinet du président de région)

3) CAEN ET ROUEN: Lieux de réunion de la séance plénière du conseil régional (abbaye caennaise et caserne rouennaise) avec partage sur les deux sites des directions spécialisées du conseil régional de Normandie.

IL N'Y A PAS D'AUTRES SOLUTIONS !

  • Lire ci-après l'article (toujours un peu tendancieux) proposé par Ouest-France:

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-un-debat-chaud-sur-la-future-capitale-3491794

  • Et surtout le compte rendu proposé par Ouest-France du vote des élus du CRBN lors de cette séance plénière mémorable du 18 juin 2015. Nous avons été une nouvelle fois contraints de corriger le titre  plus que tendancieux choisi par la rédaction de ce quotidien dont le journaliste continue de ne montrer aucun enthousiasme pour la perspective de l'unité normande: Les journalistes sont les seuls professionnels intellectuels à s'autoriser le droit de travailler avec leurs préjugés, ils appellent ça avoir "un angle" sur un sujet.

        On se contrefout de savoir si Monsieur Jean-Christophe Lalay est pour ou contre l'unité de la Normandie. On lui demande simplement de traiter le sujet avec le minimum d'objectivité !

 

 

OF_titre_tendancieux

CRBN_180615

 

  • Voir enfin les liens suivants:

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/06/19/97001-20150619FILWWW00038-basse-normandie-rouen-capitale-provisoire.php

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/2015/06/18/debat-houleux-au-conseil-regional-bas-normand-mais-avis-favorable-pour-rouen-capitale-751177.html

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-bataille-damendements-au-conseil-regional-caen-3491945