Pas sûr qu'une carte à treize régions métropolitaines nous porte chance !

Résultat de recherche d'images pour

La Normandie, seule vraie région en France...

Au moment où s'accomplit, en un exercice aussi douloureux que confus, la réforme territoriale la plus ambitieuse depuis 1790 date de création des départements, au moment où l'idée de région est plus que jamais mise en avant sans que l'on sache exactement de quoi il s'agit, (région? province? espace de projets et de coopération? circonscription? périmètre? zone? territoire?), au moment où un gouvernement passablement jacobin tente de nous faire le coup d'une réforme régionale sans vraies régions (pour ne pas faire coïncider région historique et culturelle et région politique... sauf en Normandie) parce qu'il fallait bien donner un os à ronger aux idéologues de la réforme libérale qui sévissent à Bruxelles (sous peine de mise à l'amende), le congrès national de l'Association des Régions de France (ARF) a décidé de se réunir à Rouen, métropole de la Normandie, seule véritable région en France désormais, pour faire le point et le bilan critique d'une réforme de régionalisation qui risque de passer à côter des trois enjeux essentiels pour la réussite d'une vraie régionalisation:

1) une carte avec de vrais territoires respectant la géo-histoire permettant l'appropriation et l'identification de l'institution régionale

2) une vraie clarification des compétences entre collectivités donnant la priorité au conseil régional pour tout ce qui est stratégique pour l'avenir des territoires (la loi NOTRe devient, en effet, un marigot où prospèrent de vieux crocodiles départementalistes...)

3) une vraie autonomie financière permettant des moyens accrus pour financer une vraie action régionale (que l'on se souvienne de la seconde partie du sigle D.A.T.A.R) qui nous ferait passer de l'actuelle décentralisation-déconcentration pusillanime dans laquelle nous sommes depuis 1982 (jacobinisme tempéré et flou) à une vraie régionalisation (girondinisme).

Au moment où la réforme territoriale était annoncée au printemps 2014, l'Etoile de Normandie et le collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" avaient interpellé Alain ROUSSET, le président PS de la région Aquitaine et actuel président de l'A.R.F.: la lettre (accompagnée d'un projet de découpage à 15 ou 16 régions) reste d'une brûlante actualité...


 

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/04/25/29737118.html

      A l’attention de Monsieur Alain ROUSSET, président de l’Association des Régions de France

 

      Objet: 15 vraies régions pour réussir la réforme territoriale

 

Caen, le 25/04/14

 

Monsieur,

 

Notre collectif citoyen et républicain « Bienvenue en Normandie » a été crée en 2006 pour une expertise citoyenne de la question régionale en Normandie : depuis plusieurs années, dans le cadre de l’Université Populaire de Caen animée par le philosophe Michel Onfray et en partenariat avec le collectif des 15 géographes universitaires Normands, nous organisons un séminaire spécialisé sur la question régionale normande.

A l’instar du Président de la République François Hollande et du Premier ministre, Manuel Valls, nous pensons qu’il y a urgente nécessité d’une grande réforme territoriale pour la réussite du « pacte de responsabilité » et le redressement des comptes publics afin que les citoyens et les territoires qu’ils habitent, puissent bénéficier de politiques publiques plus efficaces, plus justes et plus solidaires.

Il y a donc nécessité à approfondir la décentralisation en allant vers une république régionalisée plus démocratique : le rôle des conseils régionaux est donc appelé à se renforcer et le rapport entre les collectivités territoriales (régions, métropoles, départements et intercoms) doit être clarifié au profit du couple région / métropole(s) qui doit avoir la charge des politiques qui préparent l’avenir… Nous pensons que c’est sur ce point essentiel du « qui fait quoi avec quels moyens ?» que l’on jugera de la réussite ou non de cette réforme décisive…

Mais nous pensons qu’il y a un autre aspect essentiel et qui, faute de temps ou d’intérêt, n’est pas abordé au risque de mettre en péril l’idée régionale elle-même : l’ARF a raison de rappeler que le critère de la « taille critique » pour le territoire régional n’est pas le critère absolu et que ce sont les projets et les moyens de les mettre en œuvre qui sont le plus important.

Sauf qu’en affirmant cela, il faudrait pouvoir aller jusqu’au bout, en assumant, sans tabou, que le critère « géo-historique » importe tout autant que les autres pour que nos futures régions ne soient pas de nouveaux « machins technos » ne suscitant aucun sentiment d’appartenance ou identitaire chez les citoyens –habitants concernés. A ce sujet, nous saluons la position courageuse du président du conseil régional de Bretagne qui considère que le critère historique est un critère objectif comme les autres. Car, au nom d’une conception strictement utilitaire de la région, certains projets de fusion donnent la funeste impression de fusionner pour fusionner dans une seule logique de « cost killing » qui reste à démontrer si l’on observe réellement la part, somme toute modeste, des régions dans le train de vie, dispendieux, de l’Etat.

En conséquence, une erreur grave doit être évitée : celle de confondre l’idée de région avec celle de zone pour vacances scolaires ou pour préfixe téléphonique que ne manquerait pas de susciter dans les esprits d’une France encore très centralisée et jacobine, une carte à 8, 10 ou 12 régions…

Nous pensons, au contraire, qu’il faut de vraies régions, de par leurs compétences et leurs finances, assises sur de vrais territoires cohérents tant par la géo-histoire que par le potentiel économique et métropolitain.

Nous pensons qu’il faut reproduire en 2014 ce qui a été fait avec grande sagesse et intelligence par nos pères Constituants de 1790 pour « départir » (c’est le mot exact) les anciennes provinces d’Ancien Régime : nous proposons de suivre la même méthode conciliant le principe géo-historique (qui donne l’identité) et le principe de rationalité économique (qui donne la puissance d’agir) à partir de la trame départementale qui conserve depuis deux siècles la mémoire territoriale du pays.

Cette méthode permet d’aboutir à une solution de compromis plutôt harmonieuse de 15 ensembles territoriaux régionaux cohérents dont vous trouverez la carte jointe à la présente : au-delà des cas emblématiques et médiatiques des réunifications bretonne et normande ou d’une Picardie qui ne veut pas mourir, cette réforme doit être l’occasion de réconcilier enfin les géographies françaises (réunifications du Poitou, Val de Loire, Gascogne, Languedoc, Dauphiné, Savoie, Picardie historique écartelée entre l’actuelle région du Nord Pas de Calais et l’actuelle région Picardie)

Dans l’espoir que ce courrier aura pu susciter votre intérêt et dans l’attente de votre réponse, soyez assuré, Monsieur de nos salutations distinguées.

Le collectif citoyen et républicain « Bienvenue en Normandie »

(Pour une France plus girondine et moins jacobine …)

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/04/24/29730830.html

 


 

  •  Le programme du congrès national de l'ARF à l'opéra régional de Rouen qui sera ouvert par une allocution des deux présidents de région normands:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/programme-du-congres-des-regions-les-25-et-26-juin-l-opera-de-rouen-755349.html

Programme du Congrès des Régions les 25 et 26 juin à l’Opéra de Rouen

Jeudi 25 et vendredi 26 juin, les élus régionaux dialogueront avec leurs interlocuteurs et partenaires au quotidien. Découvrez le programme de ce 11ème Congrès des Régions.

- Rouen: le théâtre des Arts-Opéra de Haute-Normandie à l'heure du congrès ARF © Richard PLUMET / France 3 Haute-Normandie

Le thème de ce 11ème Congrès des Régions est « les régions, c’est l’avenir ! ». Tout un programme en pleine réforme territoriale, En 2016, la France ne comptera plus que 18 Régions contre 27 auparavant. Quatre tables rondes sont organisées pour répondre aux questions qui préoccupent les élus locaux.
Les tables rondes sont à suivre en direct sur notre site internet à partir de 10h jeudi 25 juin.

Détail des thèmes et des invités des tables rondes

 

JEUDI 25 JUIN

  • 10h : table ronde 1 : le couple Région/PME, un couple qui marche

Y a-t-il un modèle de croissance qui passe par les Régions ? Celles-ci encouragent l’innovation des PME et ETI, favorisent l’émergence du numérique et préparent les emplois de demain. Mais il faut  également que  l’épargne se mobilise vers le développement des territoires.

  • Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque européenne d’investissement (BEI);
  • Eric Groud  vice-président de la CCIR Pays-de-la-Loire et président de la CCI Maine-et-Loire;
  • Guy Mathiolon, PDG du groupe SERFIM;
  • Muriel Pénicaud, directrice générale de Business France;
  • Claude Revel, déléguée interministérielle à l’intelligence économique;Carole Tuchszirer, socio-économiste au Centre d’Etudes de l’Emploi;
  • Agnès Verdier Molinié, directrice de la Fondation IFRAP.
  • 14h30 : table ronde 2 : adapter la régionalisation, à l’exemple de l’Outre-Mer

La création de collectivités uniques en 2015 en Guyane et à la Martinique, la répartition différenciée des pouvoirs entre les échelons locaux, l’exercice d’un pouvoir législatif et réglementaire d’adaptation des normes par les collectivités en outre-mer peuvent-ils servir de modèle institutionnel pour la métropole? Ces évolutions sont-elles de nature à permettre aux politiques publiques en matière de tourisme, d’aide aux entreprises, d’agriculture de se déployer plus efficacement?

  • Justin Daniel, professeur de sciences politiques à l’Université des Antilles et de la Guyane;Gérard Lacom, Président du Conseil de la culture, de l’éducation et de l’environnement de la Martinique;
  • Laurence Lemouzy, directrice scientifique, Institut de la Gouvernance territoriale et de la Décentralisation;
  • Romain Pasquier, Directeur de recherches au CNRS, Centre de recherches sur l’action politique en Europe de Sciences-Po Rennes.

16h00 : Visite du bateau TARA

  • 17h00 : Table ronde 3 : réussir la transition énergétique

Les Régions mettent déjà en œuvre la transition énergétique et se mobilisent pour la réussite de la COP21. En favorisant l’essor des énergies renouvelables terrestres et maritimes, elles entendent contribuer plus efficacement à la lutte contre le dérèglement climatique ; préserver la santé publique ; optimiser la consommation d’énergie et la mobilité durable ; enfin réduire les dépenses des ménages.

  • Marc Abadie, directeur du réseau et des territoires de la Caisse des dépôts et consignations;
  • Anne Bringault, coordinatrice sur la transition énergétique pour les ONG et associations;
  • Catherine Chabaud, navigatrice, journaliste, présidente de l’association Innovations bleues;
  • Olivier Grabette,  directeur général adjoint RTE
  • Axel Kahn, généticien, essayiste;
  • Guy Lacroix, PDG d’Inéo (groupe ENGIE);
  • Éric Neyme, Délégué Inter-Régional Normandie d’EDF

VENDREDI 26 JUIN

  • 9h30 : table ronde 4 : Quelles ambitions pour les nouvelles Régions ?

En 2016, la France ne comptera plus que 18 Régions contre 27 auparavant. La loi NOTRe leur a conféré des compétences accrues notamment sur les transports. Comment faire en sorte que les ressources des Régions soient à la hauteur de leurs nouvelles responsabilités ? Comment les territoires vont-ils s’organiser ? Quel rôle entendent-ils jouer au cours des dix prochaines années ? Comment articuler cette évolution avec l’action de proximité des Régions en matière d’éducation et de formation, notamment sur les bassins d’emploi ?

  • Marie-Caroline Bonnet-Galzy, Commissaire général à l’égalité des territoires;
  • Hervé Chapron, ancien directeur général adjoint de Pôle emploi;
  • Alistair Cole, Professeur de Sciences Politiques à l’Université de Cardiff, Royaume-Uni;
  • Joël Gayet, fondateur de la chaire de la « Attractivité et Nouveau Marketing territorial » à l’Université d’Aix-Marseille;
  • Alain Le Vern, directeur général Régions et Intercités de SNCF;
  • Bruno Rémond, Professeur à Sciences-Po Paris.
  •  A lire dans Ouest -France (édition du 25/06/15) les propos d'Alain ROUSSET président de l'ARF (on le sent frustré, le monsieur...):

alain_Rousset_ARF


 

  • Pour connaître le bilan de cette assemblée générale de l'association des régions de France à Rouen en Normandie:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/rouen/ce-qu-il-faut-retenir-du-congres-des-regions-rouen-757937.html