Pour le symbole, ce samedi 4 juillet 2015, le château de Caen fondé par Guillaume le Conquérant a été choisi comme cadre pour la présentation officielle des cinq têtes de listes départementales présentées par le parti socialiste pour les élections régionales de décembre 2015, premières élections régionales normandes de l'histoire !

Résultat de recherche d'images pour     Résultat de recherche d'images pour

Au moins avec l'ancien logo, le parti socialiste partageait la même couleur que la Normandie...


 

http://www.ouest-france.fr/normandie-2016-le-ps-presente-ses-cinq-tetes-de-liste-3536994

Normandie 2016. Le PS présente ses cinq têtes de liste

Pour les régionales de décembre, le Parti socialiste a désormais ses cinq chefs de file départementaux. Ils étaient réunis à Caen ce samedi matin.

Nicolas Mayer-Rossignol était entouré des quatre autres chefs de file départementaux pour les élections régionales. Tête de liste du PS pour la nouvelle Normandie, le président sortant de la Haute-Normandie présentait les hommes et les femmes qui vont l'accompagner pour les régionales de décembre.

Dans l'Orne, Laurent Beauvais, président sortant de la Basse-Normandie, mènera la liste. En n° 2, Gaëlle Pioline, vice-présidente sortante de la Basse-Normandie.

Dans le Calvados, Raphaël Chauvois, vice-président sortant, forme un duo avec Hélène Mialon-Burgat, conseillère régionale.

Dans la Manche, Stéphane Travert, député et conseiller régional, mène la liste avec Claudie Launoy, vice-présidente de la communauté urbaine de Cherbourg.

Dans l'Eure, le binôme est formé par Marc-Antoine Jamet, vice-président de la Haute-Normandie, et Mélanie Mammeri, conseillère régionale.

Dans la Seine-Maritime, Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Haute-Normandie et tête de liste régionale, fait équipe avec Oumou Niang-Fouquet, conseillère municipale du Havre.


 

Commentaires de Florestan:

On ne sait si le vieux lion mitterrandien caencaennais est venu rugir devant les deux léopards socialistes normands...

Plus sérieusement, il faut maintenant travailler à un projet normand à la fois réaliste (tenir compte de ce qui est déjà entrepris et des marges de manoeuvres disponibles) et ambitieux (c'est la Normandie qu'on réunifie qui dispose d'un potentiel sous exploité et d'une notoriété exceptionnelle): sur le plan de la culture, de la formation, de l'innovation, de la valorisation ou de la promotion de la Normandie on peut voir les choses en grand voire en très grand ! On attend donc les propositions et sur l'Etoile de Normandie nous ne manquerons pas d'en faire !

Enfin, il paraît urgent, très urgent, que la tête de liste socialiste soit enfin aussi clair que son adversaire de droite sur la question sensible d'une capitale régionale partagée et équilibrée entre Caen et Rouen: histoire que l'on parle enfin d'un projet normand avant qu'il ne soit trop tard !