Perdue au fond de son écrin verdoyant, perchée sur une hauteur en belvédère dominant le bocage normand jusqu'à la baie du Mont Saint Michel, la petite cité de Mortain, sévère dans le granite de sa reconstruction d'après 1944, blottie à l'ombre de sa magnifique collégiale Saint Evroult, mais surtout inquiète pour ses vieux qui vivotent dans un "épade" au coeur d'un désert médical ou de services qui fait fuir les jeunes, est aussi la discrète et secrète capitale normande et française pour la fabrication d'un produit hautement stratégique: le câble en cuivre ou en fibre de verre indispensable pour la connexion Internet Très Haut Débit...

  • Quelques images de Mortain trouvées sur Google: difficile d'échapper aux archives historiques en noir et blanc des destructions de l'été 1944 !

La collégiale Saint Evroult, l'abbaye Blanche pour les amateurs d'art et d'histoire... Les rochers et la cascade de la Cance pour les amateurs de randonnée et de varape: il n'y a pas que 1944 à Mortain ! Il y a aussi le Très Haut Débit pour assurer le désenclavement numérique des périphéries rurales les plus éloignées des grandes métropoles !

Il est donc particulièrement édifiant que la vie même des métropoles les plus "branchées" sur la mondialisation la plus "libérale" dans son idéologie dépende, concrètement, d'une petite cité perdue du bocage normand du Sud du département de la Manche qu'un geek parisien serait incapable de situer sur une carte et que cette petite ville abrite la plus grande société coopérative ouvrière de France, la société ACOME, pour ne pas la nommer, qui est donc le leader français pour la fabrication de ces fameux câbles dont personne ne soupçonne la présence sous les trottoirs de nos grandes villes...

La ville de Mortain et la société ACOME ont décidé de communiquer enfin ... un petit peu ! Au pays des faiseux et non des diseux ...

  • Lire cet article paru récemment dans l'hebdomadaire "la Manche Libre":

Mortain_capitale_du_THD