Les réseaux sociaux numériques modifient en profondeur les pratiques sociales de la vie publique et politique: l'idéal serait que l'élection fût permanente ! Pas sûr que cela soit si idéal que cela d'ailleurs !

Résultat de recherche d'images pour "logo twitter"           Résultat de recherche d'images pour "rossignol"

Un Rossignol gazouille sur... Tweeter: attention aux évidences !

Autrefois, il fallait patienter, attendre des résultats après s'être déplacé physiquement dans une école ou une mairie pour aller déposer son bulletin dans une urne transparente. Les réseaux sociaux sont déjà prêts pour la démocratie numérique qui pourrait déboucher sur la démocratie... virtuelle si le citoyen réel n'y prend pas assez garde. En effet, dans la sphère numérique, le bourrage d'urne est autorisé !

Sans attendre un vrai sondage réalisé par un institut ou le résultat des élections régionales à venir, une plateforme disponible depuis peu sur Twitter permet de gazouiller pour le bel oiseau de son choix pour chaque région française.

En Normandie, si l'on en croit les tous premiers résultats, les gazouilleurs sont quasiment également sensibles aux mélopées néo-normandes d'un rossignol aussi philomèle que talentueux qu'aux sirènes hennissantes d'un bon vieux cheval normand sur le retour !

Les autres bêtes du concours sont reléguées dans leurs volières respectives peu significatives...


 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/regionales-2015-tweetvotez-pour-le-futur-president-de-la-region-normandie-771359.html

Régionales 2015 : TweetVotez pour le futur président de la région Normandie !

Le site « tweetvote.org » -- une plateforme Internet qui permet de voter sur divers sujets via Twitter - vient d'ouvrir une page spéciale "Régionales 2015" où les internautes tweetos choisissent virtuellement leur candidat pour les élections de décembre prochain. 

  • Par Pauline Latrouitte
  • Publié le 16/07/2015 | 16:33, mis à jour le 16/07/2015 | 17:16

YANIC SOUBIEN (EELL), Hervé Morin (UDI), Nicolas Bay (Front National), Nicolas Calbrix (Debout La France), Nicolas Mayer-Rossignol (PS) © tweet vote.org

 

 "L'idée du site ? explique Stephan J, un Franco-Britannique, fondateur d'une agence spécialisée dans le numérique et photographe amateur, Transformer un tweet en un vote, public et transparent ».

Sachez que le fait de cliquer sur le bouton "Twitter" d'un candidat affichera cette action sur votre propre compte par un message du type :
Je vote tel ou tel candidat.

A ce jour , jeudi 16 juillet  à 16H30 : 

  • Hervé Morin (UDI) : 205
  • Nicolas Mayer-Rossignol (PS) : 203
  • Nicolas Calbrix (Debout La France) : 12
  • L'écologiste Yanic Soubien : 10
  • Nicolas Bay (FN) : 3

Des résultats à prendre avec précaution : exemple à Paris !

Cet outil ludique n'a pas la valeur d'un sondage, réalisé par des instituts reconnus. A titre d'exemple, citons les élections municipales organisées en région parisienne. Plusieurs tweetvotes ont fait pschitt comme nous le rapporte nos confrères du Parisien. Car les équipes de campagne connaissent bien ce site, en usent et parfois en abusent :
"En fin de campagne, le site s'est transformé en un théâtre de guerre numérique, réservé aux équipes de candidats ultra-connectées, et sans respect des règles d'une élection. Certains tweetos n'ont pas hésité à voter des dizaines de fois." Le résultat de cette bataille de tweets n'est donc en rien représentatif.