Alors que nous sommes au sommet d'une colère agricole normande enfin clairement identifiée comme telle par la plupart des grands médias (sauf pour les journalistes Bretons de France 2) depuis que les accès au Mont Saint Michel, puissance symbolique oblige ! sont bloqués par les exploitants agricoles en colère de la FDSEA de la Manche... et de la Coordination rurale (classée à l'extrême droite)

Résultat de recherche d'images pour

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/manche/mobilisation-des-eleveurs-normands-et-bretons-au-mont-saint-michel-773797.html

"Normands et Bretons... même combat" (dixit France 3 BN: est-ce bien si sûr?)

Alors que cette colère normande reste, jusqu'à présent, déterminée, maîtrisée et ciblée contre les véritables responsables de la crise de l'élevage (banques, grande distribution, laiteries et abattoirs industriels)...

Alors que cette colère normande devient l'autre colère agricole, contrairement à la colère agricole bretonne plus brouillonne, brutale et... identitaire qui continue de faire réellement peur aux autorités

Alors que le mépris de la Normandie et des Normands se poursuit tant dans certaines présentations médiatiques, (ainsi ce journaliste du Point se plaignant que la "route de Bretagne" soit coupée par des ploucs en colère) que par le fait scandaleux, à l'origine de la plus grande colère agricole en Normandie depuis plus de vingt ans, que pour les agriculteurs Normands il n'y a eu aucune véritable revalorisation des prix de base de la filière viande depuis les accords interprofessionnels du 17 juin 2015, contrairement à la Bretagne où les prix ont été, comme par hasard ! généreusement revalorisés...

autoroutes bloquées par les agriculteurs

 

Sur le site de FR3 BN: l'image qui résume des années de mépris pour la Normandie !

10 MILLIARDS pour rien dans un EPR nucléaire à la pointe du Cotentin et à peine quelques millions pour la seconde activité économique régionale qui contribue tant à l'identité de la Normandie !

A écouter, en particulier, les déclarations très claires et pertinentes du président de la FDSEA du Calvados: dans la filière viande, la vente à perte est interdite... Et pourtant !

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/live-suivez-le-plus-gros-regroupement-d-agriculteurs-de-ces-dernieres-annees-773025.html

Alors que les agriculteurs Normands en colère attendent toujours le déplacement à Caen d'un ministre de l'Agriculture... breton qui les méprise sous prétexte qu'il n'y aurait pas que la Normandie à connaître des difficultés (mais aussi parce que les Normands ne brûlent pas les préfectures ! ) 

Alors que ledit ministre vient d'annoncer qu'il viendra finalement ce mardi 21 juillet à Caen car les Bretons annoncent vouloir entrer dans le mouvement à leur tour... avec leurs méthodes, obligeant le médiateur à rendre son rapport sur les prix agricoles dès cette soirée au lieu du lendemain, obligeant enfin le Rouennais Hollande à une déclaration officielle et à l'annonce d'un "plan national de sauvetage" doté de ... 23 pauvres millions dont les éleveurs normands, tout à la défense de leur dignité, ne veulent pas rappelant qu'ils veulent "travailler au juste prix"...

Alors que les ponts de Normandie et de Tancarville sont, à leur tour, bloqués ainsi que les accès Ouest et Est de la métropole rouennaise...

http://www.ouest-france.fr/agriculteurs-en-colere-le-pont-de-normandie-bloque-dans-les-deux-sens-3575183

L'ETOILE DE NORMANDIE se déclare totalement solidaire des agriculteurs normands en colère. Mais nous déclarons tout aussi fortement ici que la seule solution d'avenir sera l'affirmation en Normandie d'un modèle agro-alimentaire alternatif fondé sur la QUALITE AGRICOLE NORMANDE à rebours de l'actuel modèle agro-productiviste mortifère pour les exploitants mais aussi pour les bêtes et les plantes, modèle soutenu à bout de bras par le syndicat agricole national majoritaire qui ruine ses ... adhérents !

Qu'il soit donc possible d'entendre une autre analyse de la plus grave crise agricole en Normandie depuis plus de vingt ans, celle qui sur le moyen et long terme, est la seule pertinente...

A savoir que la seule solution d'avenir c'est LE MARCHE LOCAL DE LA QUALITE AGRICOLE NORMANDE avec un fort soutien des collectivités territoriales concernées.

La réflexion est lancée: faut-il libéraliser l'agriculture ou la régionaliser afin d'en préserver la qualité et la diversité? En tout cas, il est devenu urgent d'en finir avec le modèle actuel qui subventionne la quantité au lieu de la ... qualité ! Lire ci-après les réflexions pertinentes du géographe Jean-Robert PITTE:

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/07/10/31003-20150710ARTFIG00132-liberaliser-l-agriculture-le-seul-moyen-de-la-sauver.php?m_i=PbkPi5vmav0wcsv9Rx_KeNz7OUnwCIqSwaMbAJVxNuwxmnHzGgBEiGRd1c7vuJXsIlW8oxEEX%2B01BflgIpfL87XLUnob2&a2=20150719184128&a3=763-2669472-879595

 

  • Revoir le JT de FR3 Basse-Normandie de 19h00 du 20 juillet 2015 avec l'intervention du président de la FDSEA du Calvados peu dupe du soutien opportuniste de Bruno LEMAIRE mais surtout celle de François DUFOUR

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_basse_normandie.html

  • Revoir le JT de FR3 Haute-Normandie de 19h00 du 20 juillet 2015 avec la journaliste un peu stupide qui qualifie l'A84 bloquée par les agriculteurs normands " de porte de la Bretagne"... Mais surtout un reportage édifiant sur la situation critique des éleveurs de l'Eure qui souffrent comme jamais et qui vendent à perte en travaillant... 70 heures par semaine ! Au point d'envisager d'arrêter la production de viande bovine faute de pouvoir vendre le kilo plus de... 60 centimes d'euros ! Alors que le port de Rouen, premier port européen pour les céréales,  bat des records en terme d'exportation de céréales. Bref! ce n'est pas la crise pour tout le monde dans l'agriculture normande...

http://pluzz.francetv.fr/videos/jt_1920_haute_normandie.html

Les deux JT de 19H00 proposés par FR3 HNBN montrent jusqu'à la caricature la difficulté de saisir dans son ensemble les réalités de l'agriculture normande.

Les dernières nouvelles (mardi 21 juillet 2015 15h30) disponibles ici avec l'annonce surprise de la venue de Stéphane Le Foll à Caen:

http://www.normandie-actu.fr/direct-agriculteurs-en-colere-a-caen-peripherique-bloque_148649/

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3688691/actualites+economie+agriculture/normandie-contraint-et-force-stephane-le-foll-se-rend-a-caen-pour-rencontrer-les-agriculteurs#.Va5MdfmD3v0

Manifestation symbolique des agriculteurs normands sur le perrey d'Etretat avec promenade d'une vache normande devant les célèbres falaises: la carte postale normande de la colère agricole !

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3689021/breves+normandie/etretat-seine-maritime--les-agriculteurs-ont-manifeste-sur-le-perrey#.Va5KePmD3v0

https://youtu.be/BvFYohvva7M

Blocage complet de la ville d'Evreux ce mardi 21 juillet avec des agriculteurs de la FDSEA de l'Eure qui pavoisaient avec un grand drapeau normand (vu sur BMFTV)

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/direct-suivez-les-blocages-des-eleveurs-en-haute-normandie-774049.html

Voir aussi, l'article de synthèse de Paris-Normandie sur la colère agricole partout en Normandie en ce mardi 21 juillet qu'on ne trouvera pas sur le site de Ouest France:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3688906/actualites+economie/stephane-le-foll-attendu-en-normandie-ou-la-colere-des-eleveurs-s-etend#.Va5LLvmD3v0

Stéphane Le Foll attendu en Normandie, où la colère des éleveurs s’étend

Caen, Évreux, le Mont Saint-Michel, les ponts de Normandie et de Tancarville et très certainement Rouen en fin d’après-midi: les éleveurs en colère perturbent fortement mardi 21 juillet la circulation en Normandie, où le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll est attendu dans l’après-midi pour rencontrer des agriculteurs

Stéphane Le Foll attendu en Normandie, où la colère des éleveurs s’étend

Caen, Évreux, le Mont Saint-Michel, les ponts de Normandie et de Tancarville et très certainement Rouen en fin d’après-midi: les éleveurs en colère perturbent fortement mardi 21 juillet la circulation en Normandie, où le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll est attendu dans l’après-midi pour rencontrer des agriculteurs.

Après une journée et demie de blocage du périphérique de Caen, le ministre de l’Agriculture Stéphane Le Foll a cédé en milieu de journée à la demande des éleveurs normands de venir les rencontrer, en annonçant une rencontre avec les agriculteurs qui dénoncent la faible rémunération de leurs productions.

«Je ne souhaite qu’une seule chose, qu’il ne vienne pas annoncer des mesurettes, mais qu’il pense au long terme», a réagi Rodolphe Lormelet, ancien président des Jeunes agriculteurs du Calvados.

«Ca montre que les actions qu’on a menées au Mont Saint-Michel paient (...) Maintenant attendons de voir ce qu’il va proposer, mais ne croyons pas au miracle», a déclaré à l’AFP Yannick Bodin, responsable de la Coordination rurale de la Manche, à un barrage interdisant l’accès au célèbre rocher.

Les touristes, obligés de descendre de voiture avant de pouvoir atteindre le parking, devaient passer devant les tracteurs pour pouvoir se rendre au Mont Saint-Michel, bloqué par les éleveurs depuis lundi après-midi.

A l’autre bout de la Normandie, les éleveurs ont bloqué dans la matinée le pont de Tancarville et le pont de Normandie dans le sens nord-sud. Sur ce dernier pont, qui surplombe l’estuaire de la Seine entre Le Havre et Honfleur, le barrage est devenu filtrant depuis 13H30.

Les manifestants ont aussi élevé des barrages sur plusieurs routes ou autoroutes, notamment sur la N12 (près d’Alençon, dans l’Orne) ou sur l’autoroute A84 entre Caen et Rennes (près d’Avranches), selon le Crir.

A Évreux, des éleveurs de l’Eure ont bloqué avec des tracteurs les principaux axes d’accès à la ville. En milieu de matinée, la situation s’améliorait, quatre des cinq barrages devenant filtrants.

François Hollande a annoncé mardi qu’un «plan d’urgence» en faveur des éleveurs serait présenté mercredi lors du Conseil des ministres.

«Des mesures d’urgence, c’est pas ça qui va sauver l’élevage», a commenté Samuel Bidert, secrétaire général adjoint de la FDSEA du Calvados. «On veut des mesures sur le long terme pour structurer la filière et l’augmentation immédiate des prix», a-t-il ajouté.

Ailleurs dans l’ouest, une action était en cours à Saint-Malo afin de bloquer la ville la plus visitée de Bretagne, a déclaré Yannick Frain, délégué cantonal de la FDSEA d’Ille-et-Vilaine. Les éleveurs comptent établir un barrage filtrant sur l’usine marémotrice de la Rance et faire de Saint-Malo «une ville morte toute la journée», a-t-il averti. Soixante-dix tracteurs sont impliqués, selon la préfecture.

Un blocage est signalé aussi au pont de l’Iroise à Brest, où une grande surface a été prise pour cible par les éleveurs, qui ont déversé fumier et gravats sur le parking. Dans les Pays de la Loire, les éleveurs ont aussi prévu de bloquer la ville de Mayenne à partir de 15H00.

Dans le Sud-Ouest, une vingtaine d’agriculteurs de Dordogne bloquent depuis 07H00 l’accès à Lascaux 2, la réplique de la célèbre grotte, avec cinq tracteurs et deux bennes. Ils ont déployé des banderoles sur lesquelles on peut lire «Le lait, la mort» (référence à un slogan promotionnel pour les produits laitiers, «le lait, la vie») ou encore «Le Foll des paroles, à Caen une réaction».

A Loulans (Haute-Saône), dans la nuit de lundi à mardi, des éleveurs ont intercepté un camion de lait appartenant à la société Lactalis (collecteur de lait) et déversé son contenu, soit 16.000 litres. A Melisey, à une cinquantaine de kilomètres de là, d’autres éleveurs ont intercepté un autre camion de lait, dont ils ont crevé les pneus.


 

 Et enfin, le soutien plutôt sympathique des éleveurs du Périgord à leurs confrères normands à l'occasion du blocage du site touristique de Lascaux II: contrairement aux Bretons, les Périgourdins ne la ramènent pas !

http://www.sudouest.fr/2015/07/21/dordogne-des-agriculteurs-bloquent-l-acces-a-lascaux-2-2054303-2147.php

Dordogne :

Mercredi 22 juillet 2015 peu après minuit:

Le fameux rapport sur qui a fait quoi quant aux prix pratiqués dans la filière bovine attendra finalement le matin et la réunion de crise ministérielle convoquée à l'Elysée: en conséquence, les éleveurs normands maintiennent les barrages et blocages du périph' de Caen et du Mont St Michel, ils ont d'ailleurs reçus des renforts tout en bénéficiant du soutien de la population qui découvre parfois stupéfaite, les pratiques détestables de la grande distribution: l'image des grandes surfaces est sérieusement ternie ! c'est déjà la première conséquence (positive) de ce mouvement. C'est donc le début d'une vraie prise de conscience qu'il faut vraiment changer de modèle agro-alimentaire: le fait que cette prise de conscience puisse venir d'une FNSEA débordée par sa base ne manque pas de pîquant !!!

http://www.ouest-france.fr/agriculteurs-en-colere-direct-les-barrages-du-mont-saint-michel-leves-3575066

Il semble enfin que les Bretons et les agriculteurs du Nord entrent à leur tour dans le mouvement lancé par les agriculteurs normands: des blocages routiers sont annoncés un peu partout en Bretagne ainsi qu'une paralysie totale de l'A1 entre Paris et Lille pour ce mercredi 22 juillet 2015: le Gouvernement est donc obligé d'agir...

Le quartier de la préfecture de Caen, complètement bouclé.

Car l'Etat a... peur !

(Caen: bouclage de la rue Saint Laurent adjacente à la préfecture pendant la réunion au sommet avec le ministre de l'agriculture)