Les jeunes Normands seraient particulièrement ciblés par les équipes en maraude sur les plages de l'été... Le PS et "les Républicains" sont effectivement partis en chasse d'un gibier devenu, par les tristes temps actuels, très rare: le jeune électeur normand ! Et pour attirer ce gibier d'eau particulièrement apprécié, le gabion électoral sera ouvert pour eux jusqu'au 30 septembre prochain !

Nos hommes politiques sont donc de bien piètres chasseurs: ils ne commencent sérieusement à s'intéresser vraiment à leur gibier préféré qu'à quelques jours de l'ouverture ! Alors que les naturalistes s'y intéressent toute l'année !


 

 

http://www.normandie-actu.fr/regionales-en-normandie-le-ps-part-a-lassaut-des-jeunes-en-caravane_151507/comment-page-1/#comment-134891

Régionales en Normandie. Le PS part à l'assaut des jeunes, en caravane

Les élections régionales dans la grande Normandie, c'est en décembre. Lundi 17 août 2015, le PS est parti à l'assaut du littoral...en caravane, pour conquérir la jeunesse.

Mise à jour : 19/08/2015 à 17:42 par Karine Lebrun

La caravane PS faisait étape au Havre, mardi 18 août 2015.

La caravane PS faisait étape au Havre, mardi 18 août 2015 (©D.R.).

Il n’y a pas que Médine, le chanteur de rap du Havre, qui fait sa promotion en caravane. L’homme politique s’y met aussi. Nicolas Mayer-Rossignol (actuel président de la Région Haute-Normandie) et candidat PS aux Régionales dans la grande Normandie, les 6 et 13 décembre 2015, est parti à l’assaut du littoral normand – avec les jeunes socialistes – pour sensibiliser la jeunesse sur cette nouvelle échéance électorale. Le départ de la caravane était donné lundi 17 août 2015, du Tréport (Seine-Maritime). Laura Slimani, la présidente du mouvement des jeunes socialistes et des jeunes socialistes européens est aussi du voyage. L’intérêt de la démarche ? Placer les jeunes au cœur de la campagne et leur rappeler la nécessité de s’inscrire avant le 30 septembre 2015 sur les listes électorales.

Les prochaines étapes en Normandie

Le 18 août 2015, la caravane, placée sous la bannière « avec Nicolas-Mayer Rossignol, les jeunes font la Normandie », faisait étape entre Fécamp et Le Havre (Seine-Maritime). La délégation PS, accompagnée du président de Région, a notamment été sur la promenade de la plage. Mercredi 19 août 2015, la caravane a franchi le pont de Normandie pour faire campagne entre Cabourg et Ouistreham, dans le Calvados.
Le jeudi 20 août 2015, la caravane est annoncée à Caen. Vendredi 21 août, elle doit être visible à Saint-Lô (Manche). Elle doit faire étape entre Cherbourg et Octeville-sur-Mer, le lendemain. Et le périple doit se clôturer dimanche au Mont-Saint-Michel.

Les Républicains ont aussi leur caravane

Une autre caravane politique fera étape au Havre (Seine-Maritime), jeudi 20 août 2015, de 13h30 à 18h30, face à l’Office de tourisme, boulevard Clemenceau. Celle des Républicains. Cette dernière est partie de Nice (Alpes Maritimes), dimanche 19 juillet 2015 en présence de Nicolas Sarkozy. « Les Républicains souhaitent par cette caravane remettre (Ndlr : aussi) les jeunes au cœur de la campagne », est-il décrit sur le site du parti. Sur les côtes de la Manche, la caravane fait étape à Cayeux-sur-Mer (Somme), vendredi 21 août 2015,  à Calais (Pas-de-Calais), samedi 22 août,  pour stopper le voyage le dimanche 23 août, au Touquet (Pas-de-Calais), la ville où se tient le campus d’été des Républicains. Le 19 août, c’est à Cabourg (Calvados) que la caravane faisait escale. Sur le front de mer, gauche et droite étaient finalement unies dans une même mission : capter l’attention des plus jeunes électeurs.

Comment s’inscrire sur les listes électorales ?

Pour être électeur, il faut avoir au moins 18 ans la veille du 1er tour de scrutin, être de nationalité française et jouir de ses droits civils et politiques. À savoir : à 18 ans, l’inscription est automatique si les formalités de recensement ont été accomplies à 16 ans.
Comment s’inscrire ? Soit en se rendant à la mairie avec les pièces exigées. Soit par courrier en envoyant à la mairie, le formulaire d’inscription Cerfa n°12669*01, disponible en téléchargement sur  le site dédié et les pièces exigées.
Soit par internet, en utilisant le téléservice proposé par mon-service-public.fr
Pièces à fournir : Le formulaire cerfa n°12669*01 de demande d’inscription (pour une démarche sur place ou par courrier). Une pièce d’identité récente (valide ou périmée depuis moins d’1 an) prouvant sa nationalité française : passeport ou carte nationale d’identité. Dans le cas de l’acquisition de la nationalité française récente et que les papiers français ne sont pas encore établis : pièce d’identité d’origine (passeport ou carte d’identité valide ou périmée depuis moins d’un an) + une preuve de la nationalité (décret de naturalisation par exemple). Ainsi qu’un justificatif de domicile.

Karine Lebrun

  • Voir aussi l'analyse proposée par nos amis de la Fête des Normands:

http://fetedesnormands.com/blog/

Les inscriptions sur les listes électorales pour les élections régionales des 6 et 13 décembre sont ouvertes exceptionnellement jusqu’au 30 septembre.

Le gouvernement espère 1) « un corps électoral plus sincère, à partir de listes plus représentatives »… Quid des représentants normands ?
Sont-ils préoccupés par des problématiques régionales, et non nationales ?
Le gouvernement espère également 2) faire reculer l’abstention…
Ces élections n’intéressent-elles vraiment personne ?

La possibilité de s’inscrire, non pas en décembre 2015, mais à la fin du mois de septembre est une opportunité : s’intéresser réellement à ces régionales en Normandie, les premières de notre région enfin unifiée.
Alors, elles valent quoi ces régionales normandes ?

Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’Ifop, estime que cette possibilité de s’inscrire jusqu’en septembre peut avoir « un petit effet » sur la participation. Mais « le désenchantement vis-à-vis du politique, ce n’est pas seulement la date d’inscription sur les listes », précise-t-il.
Habitués à voter entre mars et juin, les Français n’ont pas été appelés à voter aussi tard dans l’année depuis la présidentielle de 1965.

La possibilité d’une vraie mobilisation ?
Allons voter. Allons également rencontrer les personnes qui se présentent. Renseignons-nous. Là, nous saurons si cela vaut le coup.


 

Commentaire de Florestan:

Ce serait 6000 jeunes post-bac qui fuiraient chaque année les deux académies normandes (Caen et Rouen) pour chercher ailleurs un premier travail ou une poursuite d'études supérieures. La Normandie, n'a fait aucun progrès dans l'acquisition des savoirs scolaires fondamentaux depuis 40 ans: la carte du "risque" socio-scolaire en Normandie est identique à celle de la fin des années 1960 ! La Normandie, divisée, fragilisée, ringardisée a loupé le virage de la métropolitsation régionale qui permet de fixer en région l'avenir des jeunes les plus talentueux et n'a pas réussi la progression scolaire faite par ailleurs dans toutes les régions de l'Ouest de la France: la proximité avec Paris n'explique pas tout !

Enfin une question de jeune normand à la tête de liste socialiste pour nos premières élections régionales normandes:

Pourquoi la carte "Atoumod" de Haute-Normandie compatible avec la Picardie ne l'est-elle pas avec la Basse-Normandie?

(réponse: c'est l'héritage du boulet Le Vern)