Fête de la Pomme à Epreville en Lieuvin (Eure): le discours d'Hervé Morin tête de liste UDI/LR pour les prochaines élections régionales normandes des 6 et 13 décembre 2015 était très attendu.

 

Résultat de recherche d'images pour    Résultat de recherche d'images pour

Il fut plutôt offensif et quelques idées intéressantes pouvant structurer un "projet normand" ont enfin pris leur place. Objectivement, du point de vue du régionaliste normand qui est le nôtre, c'était plutôt un bon discours, à quelques réserves près qui démontrent qu'il va falloir encore travailler la matière normande d'ici décembre prochain !

Voir ci-après grâce à un article de Normandie Actu pour une fois tout à fait à la hauteur de l'événement, l'essentiel des propos d'Hervé Morin avec les commentaires de Florestan:


 

http://www.normandie-actu.fr/regionales-en-normandie-que-retenir-du-discours-de-rentree-dherve-morin_154134/

 

Épreville-en-Lieuvin Régionales en Normandie.

 

Que retenir du discours de rentrée d'Hervé Morin ?

Hervé Morin, candidat de la droite aux élections régionales en Normandie, a fait sa rentrée politique, samedi 5 septembre 2015, à la Fête de la pomme. Que retenir de son discours.

Mise à jour : 05/09/2015 à 17:39 par Briac Trébert rédacteur en chef de Normandie Actu

Hervé Morin, samedi 5 septembre 2015. (Photo : L'éveil de Pont Audemer)

Hervé Morin, samedi 5 septembre 2015. (Photo : L'éveil de Pont Audemer)

Hervé Morin, le candidat (UDI) de l’union de la droite aux élections Régionales en Normandie (en décembre 2015) a fait sa rentrée politique, samedi 5 septembre 2015, à l’occasion de la Fête de la pomme, dans l’Eure, dans le petit village d’Épreville-en-Lieuvin. L’occasion de s’en prendre, devant ses militants, à la majorité PS sortante en Normandie, mais aussi « au système Fabius, et au bilan affligeant de François Hollande ». Et de dévoiler quelques grandes lignes de son programme. Ce qu’il faut retenir du discours d’Hervé Morin :

Une élection régionale…et nationale : « (…) Ce que je vous propose à la veille de l’ouverture de la chasse, c’est de réaliser un doublé : en décembre 2015, sortir les socialistes du Conseil régional de Normandie, et, quelques mois plus tard, en 2017, sortir François Hollande et sa médiocrité affligeante de l’Élysée. Ce que je veux vous dire à travers cet objectif, et surtout ce que je veux dire aux élus socialistes de notre région, c’est qu’ils auront bien deux bilans à assumer en décembre : le leur, médiocre, à la tête de notre région, mais aussi le bilan de François Hollande, lui absolument affligeant pour la France. Un double bilan à assumer pour ce qui aura été pour les Français une double peine.»

Commentaire de Florestan:

Et la Normandie là dedans? Rappelons tout de même que c'est grâce à François Hollande que nous avons enfin une mise en application du fameux... Serment d'Epaignes et que ledit Morin n'a même pas cru bon voter pour la réunification lors du vote historique à l'Assemblée Nationale en novembre 2014 contrairement au député-maire du Havre Edouard Philippe qui a eu le courage de le faire !

Son bilan du début de mandat de François Hollande ? « (…) C’est le roi du changement de pied.  Vous vous souvenez des propos de François Hollande lors de son débat télévisé ? Moi, président, j’inverserai la courbe du chômage : super ! Nous sommes à plus de cinq millions de demandeurs d’emploi, près de deux  millions de chômeurs de plus si on prend les catégories A, B et C depuis 2012, alors que le chômage recule partout en Europe. Moi président, je ne serai pas le patron du Parti socialiste : l’Élysée est devenu l’annexe de la rue de Solferino avec un président qui a suivi quasiment minute par minute les dernières universités d’été du PS. Moi président, je serai le président de la jeunesse. Avec pour résultat une jeunesse issue de nos meilleures écoles dont la perspective est d’aller travailler à l’étranger et une facture de deux milliards d’euros pour les rythmes scolaires pour quelque chose qui ne ressemble à rien. Moi président, je combattrai sans relâche la finance mondiale : demandez donc aux frondeurs du PS ce qu’ils pensent du banquier d’affaires placé à la tête de Bercy.(…) Il faut que ça change, que ça mouve, que ça loche comme on me l’a dit sur les marchés cet été, pour reprendre des formules de Normands. Il faut changer Vallaud-Belkacem, Taubira, Le Foll, Valls, Hollande et tous les autres..(…) »

« Notre marque de fabrique devra être un comportement politique exemplaire »

Des conseillers régionaux qui signeront « une charte éthique » : « Je suis maintenant depuis plus de trois mois en campagne. J’arpente notre région, ses marchés, ses entreprises, ses fermes, ses usines. Et bien je vais vous dire ce qui m’a le plus frappé, c’est cette colère, ce ras-le-bol contre les politiques et leurs petites pratiques. Je vous le dis très nettement, il faut dire stop à tout cela, à ces dérives, à ces abus, à ces conflits d’intérêts, à ces comportements qui ne sont pas dignes d’une démocratie moderne et qui jamais ne nous permettront de surmonter nos difficultés. À mon niveau régional, je m’y engage, c’est une évidence et tous mes colistiers avec moi. Notre marque de fabrique devra être un comportement politique exemplaire. Déjà le système Fabius et le jeu des sept familles où tout le monde vit sur la bête, ce sera fini. Le système Le Vern, de la fille qui succède à la belle-mère et la belle-mère qui succède au compagnon, ce n’est pas l’idée que je me fais de la démocratie. Je croyais que la révolution française avait aboli les charges héréditaires, sauf a priori en Seine-Maritime et plus précisément dans l’agglomération de Rouen. Chaque conseiller régional n’ayant pas d’autre mandat devra ouvrir une permanence afin de relayer les préoccupations des Normands auprès de l’institution régionale. J’en ai marre des conseillers régionaux qui sont des hirondelles qu’on ne voit qu’au printemps, au moment de l’élection, qui disparaissent ensuite pour se mettre au chaud et ressortent du nid pour prendre la becquée six années plus tard. Chaque conseiller régional devra enfin, dans quelques semaines, signer une charte éthique l’obligeant à démissionner en cas de conflits d’intérêts avérés (…)»

Commentaire de Florestan:

Hervé Morin en tant que conseiller régional n'était pas lui-même très assidu aux réunions du bientôt ci-devant conseil régional de Haute Normandie. A sa décharge on peut admettre qu'il pouvait être humainement dur de survivre dans une Caserne Jeanne d'Arc où le satrape Alain Le Vern a sévi quinze ans durant ! Quant à la charte "éthique" il faudrait qu'elle ne soit pas étique pour qu'un certain Rodolphe Thomas puisse la signer !

Sa vision de la crise agricole : « Au début des années 80, mon père vendait ses bovins plus cher qu’on ne les vend aujourd’hui, alors qu’en 30 ans, l’indice des prix à la consommation a doublé, sans compter toutes les charges des éleveurs qui se sont accumulées depuis la fin des années 70. La détresse des paysans est tout à fait réelle. Elle est celle d’hommes et de femmes révoltés qui ne peuvent pas obtenir un Smic alors qu’ils travaillent 70-80 heures par semaine, 365 jours par an. Elle est malheureusement d’abord – rappelons le – la conséquence de la dégradation de la compétitivité globale de notre économie et du syndrome de l’empilement des normes. Rendez-vous compte : la France deuxième exportateur mondial de produits agroalimentaires en l’an 2000 peine aujourd’hui à demeurer quatrième. Écoutez bien : l’Allemagne exporte du porc quand elle en importait 1 million de tonnes en l’an 2000 et humiliation suprême nous exportons moins de lait et de fromages que l’Allemagne ! Mais cette crise, c’est aussi celle d’hommes et de femmes qui vivent, ou survivent plutôt, sous l’emprise d’un double cartel : le premier est le monopole de la grande distribution, où quatre enseignes représentant plus de 80% de la consommation française font donc la pluie et le beau temps ; le second est la concentration en quelques mains de l’abattage et de la transformation laitière, ce dernier subissant lui-même la pression de la grande distribution. Le résultat est que nos éleveurs sont aujourd’hui des pions dans ce rapport de force. C’est pourquoi j’ai réclamé la mise en place d’une transparence des prix et d’un organisme indépendant, qui, tous les six mois, serait amené à publier la construction du prix à la consommation. (…) Nous financerons également la modernisation des exploitations pour favoriser leur compétitivité, le développement de la méthanisation pour améliorer le revenu des exploitations, nous soutiendrons l’innovation, les diversifications et les filières courtes, facteurs de valeur ajoutée. Nous conduirons avec l’industrie agroalimentaire une véritable politique de filières : recherche, innovation, investissement, formation, soutien à l’export pour de nouveaux débouchés ; bref, nous ferons tout simplement de la Normandie le grenier de la France. (…)»

Commentaire de Florestan:

On est d'accord pour que les collectivités territoriales normandes, Conseil Régional en tête, participent activement à la création de filières normandes agro-alimentaires compétitives sur un marché mondial. En revanche, dans l'extrait ci-dessus, pas un mot sur la qualité et sur la nécessité de créer à partir de la Normandie un modèle agro-alimentaire alternatif visant l'excellence, le bio, le luxe... La Normandie ne doit surtout pas singer la Bretagne agro-productiviste!

« Je renonce à mon poste de député et à l’idée d’entrer au gouvernement »
Je suis Normand de toute ma chair et de tout mon cœur. Et je suis heureux de cet engagement, même s’il a pour moi des conséquences importantes puisqu’il me conduit à abandonner mon mandat parlementaire, à renoncer à l’idée d’entrer au gouvernement en 2017 si on me le proposait ».

Sa vision « de l’état » de la Normandie : « (…) Je ne supporte plus de voir ma région dans cet état. C’est pourquoi je veux que nous sonnions le réveil de la Normandie. Un taux de chômage plus élevé que la moyenne nationale, en particulier chez les jeunes. Un emploi industriel qui se détruit deux fois plus vite en Haute-Normandie qu’au niveau national. Un taux de création d’entreprises parmi les plus mauvais (10e sur 13 Régions). Des indicateurs sanitaires extrêmement médiocres, une démographie médicale lamentable : 20e sur 22 en Haute-Normandie en nombre de médecins. Ma candidature a pour but de dire stop à ce gâchis phénoménal que nous vivons et subissons depuis 10 ans. Ces résultats, je le dis comme je le pense, sont un vrai scandale compte-tenu de nos atouts. Nous avons, nous Normands, des potentiels immenses – économiques, touristiques, culturels, humains, géographiques -, la Normandie est connue dans le monde entier. Mais ceux qui à la tête des Régions ont le pouvoir de les transformer en emplois, en richesses supplémentaires et en qualité de vie ont totalement échoué à le faire.(…) La marque Normandie vaut largement autant, sinon mieux, que la marque Bretagne, nous le prouverons !»

Commentaire de Florestan:

Chiche !

Le port du Havre ? « Moins de 5% aujourd’hui du fret arrivant au Havre est transporté par le rail. C’était plus de 20% il y a 20 ans. Je le dis très nettement, à l’heure où dans le monde entier les ports sont de formidables multiplicateurs de croissance, Le Havre n’a pas vocation à devenir le port de Dunkerque parce que l’État ferait le canal Seine-Nord. Je le rappelle je m’opposerai au canal Seine-Nord de toutes mes forces aussi longtemps que Le Havre n’aura pas eu la desserte ferroviaire qu’il mérite pour son développement.»

Commentaire de Florestan:

Hervé Morin et son staff ont lu les analyses lucides proposées par nos amis de l'Union pour la Région Normande concernant le piteux CPIER Vallée de la Seine: mieux vaut tard que jamais !


Le train en Normandie ? « J’ai vraiment honte quand je rencontre ces milliers de Normands qui travaillent en région parisienne et qui doivent tous les jours vivre ce calvaire des trains aux retards incessants, aux services à bord inexistants. Ce sont aussi ces trains annoncés avec deux rames et qui finalement n’en ont qu’une seule provoquant l’entassement des passagers. Finalement le train normand, il recule plus qu’il n’avance : plus d’une heure pour le Vernon-Paris quand il fallait 39 minutes il y a 10 ans, un Caen-Paris plus lent qu’il y a 30 ans – en moyenne 20 minutes de plus – et un Paris-Le Havre plus lent qu’il y a 50 ans. Et pourtant, nous ne demandons pas l’impossible. Que voulons-nous ? Pas un TGV, juste de la ponctualité, de meilleurs cadencements, des trains un peu plus rapides, des prises électriques pour pouvoir utiliser un ordinateur portable, un minimum de services à bord comme un café bien chaud et un sandwich.»

Commentaire de Florestan:

Pour ne pas avoir à se justifier de ce bilan, Le Vern vient encore de démissionner ! En revanche Hervé Morin ne dit rien sur la LNPN: serait-elle morte et enterrée aussi à droite?

« Les oubliés, ce sont aussi les jeunes de Normandie »

Sa vision de la jeunesse, et ses solutions. « Les oubliés, ce sont les jeunes de Normandie, nous sommes la dernière région Française, la Haute-Normandie est la dernière région française, entendez bien, c’est la région où il sort le plus grand nombre de jeunes sans diplôme et sans qualification du système scolaire. (…) Nous relancerons l’apprentissage, qui, grâce aux péripéties de François Hollande, s’est effondré de près de 15% sans que la région ne réagisse. Nous mettrons en place un vaste plan en faveur de l’apprentissage et des formations par alternance avec pour objectif d’augmenter de 50% le nombre d’apprentis (…) Nous financerons la mobilité internationale des étudiants. Jamais l’université française n’a été aussi peu égalitaire, jamais aussi peu d’étudiants issus de milieux modestes n’ont si peu accédé aux meilleures études supérieures et comme si cela ne suffisait pas, ces jeunes ont la plus grande difficulté à effectuer leur mobilité internationale. Je m’engage donc à ce que tous les étudiants Normands pouvant ou devant partir à l‘étranger pour assurer leur formation soient désormais aidés par la Région.»

Commentaire de Florestan:

Hervé Morin doit encore sérieusement bosser le sujet ! Car la Normandie est la région de France avec la Bourgogne, l'Auvergne et Champagne-Ardennes qui subit la plus forte hémorragie de ses jeunes talents post-bac: on estime à 6000 jeunes normands par an obligés de fuir la Normandie faute de trouver dans une grande ville normande la formation supérieure souhaitée ou un premier emploi suffisamment rémunéré: l'urgence est donc, au contraire, de stopper cet hémorragie des jeunes talents normands, plutôt que de la favoriser !!!

« Le triangle d’or Caen-Rouen-Le Havre, métropole de demain »

Sa vision du territoire de la grande Normandie. « La région garantira aux zones rurales le même taux de couverture pour le très haut débit que les zones urbaines. Oui, nous allons respecter tous les territoires, oui, le triangle d’or Caen-Rouen-Le Havre, métropole de demain, doit être le cœur irriguant la Normandie. Mais non, les territoires ruraux ne doivent pas être les grands oubliés du développement régional. Car l’équilibre territorial est la clef de la dynamique d’une réunification réussie. (…) La réunification ne réussira que si elle respecte les deux anciennes régions. C’est pourquoi le conseil régional sera à Caen parce que la préfecture sera à Rouen et nous créerons une liaison ferroviaire rapide et cadencée entre Caen et Rouen et Rouen et Le Havre pour accélérer les flux et les échanges, facteurs de richesses et de créativité. Et j’en profite une nouvelle fois pour dénoncer le projet loufoque des socialistes qui installeraient le conseil régional à Rouen mais feraient siéger l’assemblée à Caen. C’est ce qu’on appelle respecter le contribuable Normand : deux sièges pour un seul conseil régional, des fonctionnaires se déplaçant par centaines à chaque session, cela ferait peut être l’affaire des hôteliers caennais mais certainement pas celui des citoyens Normands. En fait ils veulent nous faire le coup de Strasbourg et du parlement européen en Normandie !»

Commentaire de Florestan:

Hervé Morin tient là son meilleur argument de campagne pour l'instant... Raison de plus de bosser le reste du projet normand qui ne peut se réduire à cette seule question "capitale"! On aimerait par exemple entendre Hervé Morin sur la culture en Normandie et aussi sur la culture normande dont d'éminents représentants étaient présents à la fête de la pomme pour que la tête de liste n'ait pas, à ce sujet, un... trou normand!

« Mon objectif est de permettre aux Normands de financer les entreprises Normandes »

Ses solutions pour l’emploi. « (…) Nous ferons aussi de la croissance économique notre priorité. Toute mon énergie sera consacrée à faire en sorte que la Normandie devienne une terre de cocagne pour le développement économique. Et pour cela nous créerons une agence qui regroupera toutes les structures en charge du soutien à l’économie, une seule pour toute la région. Elle sera en quelque sorte le bras armé de la politique de la Région. (…) Cette agence, dirigée par d’anciens chefs d’entreprises, dotée de 100 millions d’euros, cherchera à répondre à une des grandes problématiques de l’économie française, la sous capitalisation des entreprises, le manque de fonds propres, le haut de bilan en capilotade. Au delà des mécanismes traditionnels de soutien à l’entreprise, l’agence interviendra en fonds propres ou quasi fonds propres pour leur permettre d’investir, de se muscler, d’exporter. Ce que je veux, c’est qu’au lieu d’avoir des entreprises qui se développent péniblement faute de financement, parce que les banques ne jouent pas le jeu, nous ayons des entreprises qui puissent passer non pas de 10 à 15 puis de 15 à 20 mais de 10 à 50 ou de 10 à 100 ou de 10 à 1000 si elles en ont le potentiel. (…) Mon objectif est aussi de permettre aux Normands de financer les entreprises Normandes au lieu d’acheter des actions BNP Paribas ou AXA. Je leur dirai que grâce à la création de notre bourse régionale, ils pourront financer la belle PME qui est derrière la haie, qui bien souvent emploie le cousin, la tante ou le voisin, et qui cherche à lever des fonds pour son développement plutôt que l’entreprise de Sao Paulo, Chicago ou Kuala Lumpur. Aux collectivités locales, j’imposerai aussi, à chaque fois qu’elles sont subventionnées par la région un cahier des charges pour les appels d’offres, qui autant que possible, et bien sûr dans le respect de la loi, favorisera les entreprises locales. Le code des marchés publics recèle un certain nombre de critères qui favorise la proximité, et bien faisons le jouer.»

Commentaire de Florestan:

La Normandie a été totalement détruite en 1944 et sa reconstruction a été faite au double prix d'une véritable nationalisation pilotée par l'Etat et de la division administrative. Pendant les temps tranquilles et prospères des Trente glorieuses, le patronat normand est monté à Paris croyant y trouver du pouvoir. Cette illusion de prospérité s'est effondrée dans les années 1980- 1990 et les crises successives des années 2000 mirent la Normandie à nue, face à ses défauts et fragilités structurelles: c'était la réunification ou la mort. Nous avons enfin pouvoir retrouver l'unité régionale normande pour permettre la reconstruction d'un capitalisme régional normand à partir des forces vives normandes et avec des valeurs normandes !


  •  Lire aussi sur le site de Paris-Normandie l'entretien qu'accorde Hervé MORIN:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/3937942/newsletters/herve-morin-fait-sa-rentree-politique-aujourd-hui-interview#.VetoR5cZZ_k

  • A savoir enfin, la création d'un groupe de réflexion pour un projet normand: "Génération Normandie" à partir des jeunes militants UDI normands qui ont déjà écrit un livre blanc de 60 pages sur le projet normand. L'Etoile de Normandie vous en rendra compte prochainement !