L'Etoile de Normandie défend depuis 2004 l'unité normande. Le collectif "Bienvenue en Normandie" la défend activement depuis 2006 et organise un séminaire "Normandie" à l'université populaire de Caen depuis 2008: nous saluons donc, par principe, tous les ouvriers de la 25ème qui se pressent en ce moment sur le chantier de l'unité normande.

Certains hélas, auraient dû rester chez eux et bosser davantage la matière normande car ils font plus de mal que de bien en se défoulant sur les réseaux sociaux sur ceux qu'ils ont appris à ignorer et à mépriser pendant quarante années de division. D'autres, au contraire, font l'effort d'une présentation rigoureuse, sourcée et bien informée des éléments mis au débat dans une volonté de remonter le niveau du débat public normand:

C'est semble-t-il, le sens et la vocation de cette toute nouvelle association normande "Pour une Capitale normande Réfléchie, La parole aux Habitants" qui vient d'être créée et qui milite, via un appel à pétition, pour le siège du conseil régional de Normandie à Caen dans l'évident souci d'une répartition équilibrée des fonctions...

http://www.caencapitalereflechie.fr/

Association_CRLH

Extrait du site officiel de cette association:

L'objet de l'association est de contribuer à la réflexion sur la répartition des institutions majeures de la nouvelle région entre les grandes villes de Normandie : ce choix ne peut pas se faire sans les Normands ; les deux Conseils économiques, sociaux et environnementaux de Haute et Basse-Normandie ont conclu leur étude commune sur ce point (janvier 2015) en écrivant que  La proximité de la métropole parisienne impose aux villes normandes un fonctionnement en réseau qu'elles n'ont pas su mettre en oeuvre jusqu'à présent .

Commentaire de Florestan:

Logo bizarre ! Tous les gens sérieux sur le dossier à commencer par le maire de Caen, Joël Bruneau, parlent d'un triangle métropolitain Caen- Le Havre- Rouen et non pas d'un triangle Bayeux- Ouistreham- Rouen avec Caen au centre. Le localisme bas-normand voire caenno-caennais obnubilé par la pseudo menace rouennaise oublie ... Le Havre ! Alors qu'une des solutions transitoires les plus pertinentes serait la création d'un pôle métropolitain de l'estuaire réunissant les agglomérations de Caen et du Havre !

Néanmoins on notera que l'on pourra lire dans l'énoncé 'Capitale normande Réfléchie La parole aux Habitants" l'anagrame  CRLH qui renvoie à CAEN ROUEN LE HAVRE


 

  • Sur le blog de cette association, nous avons donc posté le message suivant:

Message au titre du collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie"

Nous préoccupant depuis plus de dix ans de la question régionale normande en tant que partisans de la réunification normande et animant depuis 8 ans le débat public sur la question normande dans le cadre de l'université populaire de Caen, nous saluons par principe toutes les récentes initiatives pour produire un débat public régional de qualité en Normandie à la veille d'un retour historique à l'unité régionale...

Néanmoins votre initiative suscite nos interrogations:

Faut-il trois métropoles en Norm
andie ou une métropole en réseau à partir de Caen Rouen et Le Havre?

Faut-il "TOUTACAEN" ? Dans ce cas, les Caennais prennent le risque de dire la même chose que les Rouennais qui plaident pour le TOUTAROUEN

Si Caen devient le siège du conseil régional de Normandie, faut-il vendre la Caserne Jeanne d'Arc à Rouen et... agrandir l'abbaye aux Dames à Caen?

N'y a-t-il pas une question plus capitale que la question de la "capitale"?

Par exemple: que la Normandie à l'Ouest du Grand Paris et concurrencée par le futur Canal Seine Nord Europe ne devienne définitivement un... trou normand faute d'un financement suffisant du CPIER Vallée de la Seine ou d'un report sine die de la LNPN?

On nous amuse depuis des mois avec la mobilité possible de cent hauts fonctionnaires régionaux entre Caen et Rouen alors qu'on attend toujours la présentation d'un projet normand qui pourrait réellement intéresser les 3,3 millions de nos concitoyens normands et que le canal SNE fait planer une grave menace sur la Normandie en tant que région économiquement pertinente à l'ouest de Paris !

Permettez moi de vous mettre en garde:

Ne lisez pas Ouest France ou Paris Normandie qui refusent de porter médiatiquement les nouvelles réalités de la Normandie unie et qui prospèrent sur ce médiocre clochemerle depuis des mois !

Nous vous invitons aussi à parcourir l'Etoile de Normandie qui défend depuis plusieurs années un authentique fédéralisme urbain normand: d'ailleurs le billet sur lequel vous avez posté votre message qui datait de décembre 2014 était finalement clairvoyant puisque notre clé de répartition des fonctions entre Caen et Rouen est celle qui a été choisie par l'Etat le 31 juillet dernier pour sa préfiguration en Normandie:

Caen récupère le rectorat, la coordination des académies le pilotage des universités normandes, l'INSEE, l'ARS, la DRAC, la DRAAF ayant déjà le CNRS et la Chambre régionale d'agriculture. De part sa centralité, Caen peut être le siège de l'exécutif du conseil régional

Rouen: préfecture régionale avec DIRRECTE, DREAL, Finances publiques puisque la cour régionale des comptes s'y trouve déjà. Mais aussi: la CARSAT, la MATMUT, l'EPFN et les grands sièges sociaux régionaux et le pôle national de recherche en motorisation.

Le Havre: port international, direction d'HAROPA, douanes régionales, ENSM, siège de la future CRCI et du CESER

Cherbourg: préfecture maritime et affaires maritimes.

Evreux: comité régional de tourisme.

Deauville: centre de congrès international, aéroport régional.

Honfleur: siège du MEDEF Normandie.

Lisieux: pélerinage mondial.

St Lô: pôle agro-alimentaire régional.

Flers: pôle national des équipements automobile.

Argentan: pôle national du cheval.

Alençon: traitement national des passeports.

Aumale: pôle mondial du flaconnage de luxe.

Le fédéralisme urbain normand est donc déjà une réalité:

L'idée d'une capitale régionale unique reproduisant dans une Normandie profondément polycentrique fédéraliste et girondine (Michel Onfray) le centralisme jacobin parisien, rouennais ou... caennais serait une erreur tragique !

Pour le conseil régional de Normandie, il nous paraît évident qu'il y aura deux sites:

L'abbaye aux Dames caennaise et la caserne Jeanne d'ARC rouennaise. Nous préconisons tout comme vous que le siège du conseil régional soit à Caen mais il faut être plus précis !

Il parait nécessaire en effet que l'exécutif régional soit à Caen ainsi que la commission permanente puisque l'exécutif de l'Etat en région sera à Rouen (préfecture régionale).

A partir de là, les directions du conseil régional de l'éducation, recherche supérieure, de la culture et de l'environnement pourraient être à Caen tandis que les directions des finances, du développement économique et de l'aménagement du territoire pourraient être à Rouen avec dans les deux hôtels de région autant de directions que d'antennes correspondantes... C'est la préfiguration de l'Etat déconcentré en Normandie qui donne la clé de répartition.

Sur l'Etoile de Normandie nous faisons parfaitement nôtre les réflexions du collectif des Quinze géographes universitaires normands qui plaident depuis 2010 pour la seule solution possible: une capitale régionale partagée multi-sites sur le réseau métropolitain Caen Rouen Le Havre.

Depuis des années nous présentons ces idées dans le cadre de notre séminaire "Normandie" de l'Université populaire de Caen: nous vous invitons à venir en prendre connaissance le 17 novembre 2015 à 18h00 (auditorium du musée des beaux-arts de Caen)

L'idée d'une "capitale normande réfléchie" si elle est unique n'a AUCUN SENS !

Dans ce cas nous ne signerions pas votre pétition et nous appellerions au contraire à ne pas la signer!

Le localisme c'est d'abord nier la géographie des autres alors que nous devons enfin mettre en valeur un bien commun précieux: la Normandie

cordialement,
Philippe CLERIS co-animateur du collectif BEN, rédaction de l'Etoile de Normandie, le webzine de l'unité normande et co-animateur du séminaire "Normandie" de l'Université populaire de Caen


 

  • Et ce message a reçu la réponse suivante:
Bonjour Monsieur,
 
Merci d’abord d’avoir pris le temps d’une réponse argumentée. Je vous fais une réponse publique sur le blog mais je la développe à la seule intention de votre collectif :
 
Et je m’empresse de vous rassurer : si vous lisez ou avez lu notre site internet, vous constatez que dès le premier écran d’accueil,nous ne militons pas pour “TOUTACAEN” et ne disputons pas le siège de la préfecture de région à Rouen ; les deux premiers paragraphes, rappelés ci-dessous, affirment sans ambiguïté notre objectif d’une” capitale régionale partagée multi-sites sur le réseau métropolitain Caen Rouen Le Havre”, pour reprendre votre expression ; je cite :
“Les deux Conseils économiques, sociaux et environnementaux de Haute et Basse-Normandie ont conclu leur étude commune sur ce point (janvier 2015) en écrivant que  La proximité de la métropole parisienne impose aux villes normandes un fonctionnement en réseau qu'elles n'ont pas su mettre en oeuvre jusqu'à présent .
L'association espère que les arguments qu'elle avance sur ce site amèneront un grand nombre de Normand(e)s à considérer que Caen doit être le siège du Conseil régional de Normandie, sans remettre en cause Rouen comme chef-lieu, c'est-à-dire siège de la Préfecture de la nouvelle Région ; [...]”.
 
Je ne vous cache pas que, lors de l’assemblée constitutive de l’association début juin, quelques-uns voulaient une pétition “TOUTACAEN” : je leur ai dit que je ne savais pas défendre cette position et les ai convaincus : la centralité de Caen ne pouvait pas justifier cela à elle seule. Et j’avais lu attentivement le rapport commun aux deux CESER et un ouvrage du collectif de géographes que vous citez (La Normandie en débat – 2012).
 
C’est vrai que nous n’abordons pas la répartition possible des administrations comme vous le faites, et oublions largement Le Havre ; nous évoquons uniquement la position publique des présidents des conseils départementaux : ‘Les cinq présidents des départements normands ont été séduits par l’idée de la préfecture à Rouen, le conseil régional à Caen et le conseil économique et social au Havre (Ouest-France avril 2015)”.
 
Par ailleurs, le nom de l’association est plus en adéquation avec notre objectif que ne l’est celui du site internet : l’association est née d’un message que nous avions adressé en avril 2014 à un millier de personnalités bas-normandes mais aussi haut-normandes :
Je vous le fais suivre pour information afin que vous constatiez qu’il visait à lancer la réflexion sans a priori ; quelques-unes des réponses reçues nous ont fait sentir que c’était un peu “bisounours” et qu’il fallait prendre une position plus tranchée : le nom de l’association est restée mais la loi du genre a exigé que l’adresse du site soit plus directe, pour ne pas dire plus “accrocheuse”. De plus, la tribune signée fin avril par presque tous les élus socialistes haut et bas normands a tendu notre position :
“Rouen, c’est notre métropole”, “Deux écueils sont à éviter: la dispersion, c’est-à-dire l’usine à gaz”, “Le Président de Région et le Préfet doivent pouvoir travailler ensemble facilement : j’ai commis un courrier des lecteurs dont Ouest-France a repris l’essentiel, et j’ai fait part oralement de mon désappointement à quelques-uns des signataires que je connais bien du fait de mon parcours de fonctionnaire territorial (en haute comme en basse-Normandie d’ailleurs, et au service de toutes les sensibilités politiques !).
 
Mais la juxtaposition des mots “Caen” et “capitale” dans l’adresse du site internet est effectivement trompeuse et je ne manque pas une occasion d’écrire et de dire que nous ne sommes pas pour “TOUTACAEN”. Je ne verrais que des avantages à ce que vous me proposiez un texte que je publierai sur le blog du site internet sous votre signature, et qui affirmera que vous soutenez la pétition parce qu’elle est bien dans l’esprit que je viens d’exposer.
 
Dernier point : nous préparons une “publicité” dans Ouest-France et je vais demander à leur régie publicitaire PRECOM de travailler le graphisme autour du message que je joins : vos observations m’amènent à réfléchir à ajouter Le Havre à la première ligne. A propos, il y a un message caché depuis l’origine dans le nom de l’association : « pour une C(1)apitale normande R(2)éfléchie – L(3)a parole aux H(3)abitants »   
(1)Caen (2)Rouen (3)Le Havre)
 
Bien cordialement

  • Le texte de l'appel envoyé en avril 2014 à mille personnalités normandes par l'association "CRLH":
Message à 1000 personnalités normandes : parlementaires de Haute et Basse-Normandie, Elus locaux, journalistes de la presse écrite et audiovisuelle, personnalités du monde économique, universitaires, entreprises publiques, agents de l’Etat et des collectivités territoriales, citoyens,….
Nous sommes des Bas-Normands qui ont jugé nécessaire de faciliter une réflexion citoyenne sur la capitale de la Normandie ; dans ce but, une association est en cours de constitution. Le préambule de l’association « pour une Capitale normande Réfléchie – La parole aux Habitants » ci-après, vous éclairera dès aujourd’hui sur ses valeurs, son objectif et les actions qu’elle envisage :
« Le choix de la capitale normande ne peut pas se faire sans les Normands. Ce débat n’a à ce jour pris la forme que de déclarations non argumentées en faveur de telle ou telle ville normande, ou inversement de déclarations niant le sujet au profit d’un consensus aux contours flous pour, peut-être, étouffer le débat. Les membres de l’association jugent que le choix de la capitale normande, quel qu’il soit, sera d’autant mieux accepté que les Normands auront le sentiment que ce choix a été fait de manière réfléchie au profit de la Normandie, de ses habitants et de son développement, et non entre quelques-uns, aussi respectables soient-ils, pour d’autres motifs tenant notamment à leur poids politique pour imposer un fief. Si les Normands ressentaient dans quelques mois que le choix a été fait pour des raisons qui n’auront pas pris en compte les atouts pour le développement de la Normandie et la qualité de vie de ses habitants, un grand nombre en gardera certainement un goût amer qui nuira à leur nécessaire unité.
L’association a pour but, en lançant la réflexion, d’essayer d’objectiver les arguments, d’aider les citoyens à exprimer leurs points de vue pour guider le choix de la capitale normande, tout en laissant aux Elus cette responsabilité qui reste la leur ; elle se fixe l’objectif de susciter le débat dans le plus grand nombre de villes normandes en fonction des moyens que ses adhérents et sympathisants lui auront donnés. »
L’association n’appartient à aucun courant ni parti politique, et ses administrateurs ne sont pas candidat à une élection politique nationale, régionale ni locale ; cette règle n’est pas le signe d’une défiance envers les Elus dont l’association ne met pas en cause la légitimité et souhaite leur participation à la réflexion, et même leur adhésion à l’association ; mais cette règle veut rassurer les citoyens, de plus en plus circonspect autour de la vie politique, en leur assurant que c’est eux qui auront d’abord la parole dans les réunions publiques.
Ce message se termine par un exposé de nos éléments d’inquiétude à court terme, qui est le premier acte de l’association en faveur de la réflexion citoyenne : le lecteur est prié de n’en tirer aucune conclusion hâtive ; seule l’envie de transparence motive ces lignes.
Si vous souscrivez à la création de cette association, même sans intention aujourd’hui d’y adhérer, outre la diffusion la plus large de ce message, vous encouragerez ses membres en répondant à ce message que « vous souscrivez à cette démarche».
En vous assurant des sentiments les meilleurs des membres de l’association.
Pour l’association « pour une Capitale normande Réfléchie – La parole aux Habitants »  
Gérard Fourquet

PS : « pour une C(1)apitale normande R(2)éfléchie – L(3)a parole aux H(3)abitants »

 (1)Caen (2)Rouen (3)Le Havre


 

Commentaire de Florestan:  

La pétition on pourra la signer...