... Sauf en Normandie!

Il semble probable que la réforme régionale en cours risque de ne pas passer le cap de l'année 2017 si l'alternance avec la droite gouvernementale (restons sereins !) était confirmée. Les grands machins néo-régionaux sont contestés et l'abstention risque d'être forte en décembre prochain aux élections régionales: il est probable que les cartes territoriales soient à nouveau rebattues. Les Bretons qui n'ont toujours pas obtenus leur réunification et les Alsaciens qui ne veulent pas disparaître n'ont pas encore dit leur dernier mot: ces derniers, d'ailleurs contestent devant le conseil d'Etat la tenue des prochaines élections sous prétexte que la France qui a ratifiée la charte européenne des libertés locales n'a pas organisé de consultation référendaire préalable des populations sur les nouvelles frontières régionales.

Le Conseil d'Etat a décidé de prendre son temps pour rendre son verdict: si les prochaines élections régionales devaient être encore repoussées, nous serions dans un scénario d'improvisation politique total qui ne serait pas pour déplaire du côté du Nord Picardie où l'on craint l'arrivée de Marine Le Pen à la tête de la future grande région.

L'improvisation dans laquelle s'est faite cette réforme apparait de plus en plus clairement et dans un contexte de baisse drastique et historique de la Dotation Globale de Fonctionnement, les collectivités territoriales s'inquiètent: dans ces grands machins néo-régions qui confondent territoire régional et espace de coopération interrégionale, on craint la perte de proximité, et le divorce entre les territoires et un archipel métropolitain branché sur la région parisienne...

Régions impensées, régions impensables donc ! sauf là la future région de l'action publique correspond à une évidence géo-historique séculaire: la Normandie fait heureusement exception et il est extrêmement regrettable qu'elle soit bien seule !

En attendant, en lisant l'article paru récemment dans une revue spécialisée, les élus locaux sont très inquiets de l'avenir:

Raison de plus de réussir la seule fusion régionale légitime: la Normandie laboratoire nationale pour une alternative au centralisme jacobin!

Territoires_1

Territoires_2

Territoires_3