Vendredi 16 octobre 2015 avait lieu un spectacle son et lumières sur la passerelle du barrage du Couesnon pour marquer la fin des dix ans des travaux du rétablissement du caractère maritime du Mont Saint Michel qui retrouve les marées et la... Normandie ! C'était un rendez-vous avec l'histoire maritime du Mont poétiquement évoquée par les voilures de deux bisquines posées sur le barrage à marée du Couesnon. Le spectacle naturel se suffisant à lui-même, inutile de refaire le coup de Jean- Michel Jarre !

Cette soirée fut, semble-t-il, diversement appréciée...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/le-spectacle-au-mont-saint-michel-832025.html

Aussi, on se contentera ici de vous poster le compte rendu du journaliste de Ouest-France car il faut le prendre comme un merveilleux présage pour l'avenir: Le Mont Saint Michel retrouve la pleine mer et la Normandie et ça emmerde les... Bretons !

http://www.ouest-france.fr/mont-saint-michel-un-spectacle-tres-decevant-pour-la-fin-des-travaux-3776366

Mont-Saint-Michel. Un spectacle très décevant pour la fin des travaux

Normandie - 11h14
  • Spectacle inaugural au Mont Saint Michel ( Manche ) pour fêter la fin des 10 années de chantier et le rétablissemnt du caractère maritime du Mont Saint Michel. Installation plastique et lumineuse sur le barrage, la digue route et le pont passerelle avec les 2 grandes bisquines, la Cancalaise et la Granvillaise mises en scène pour rappeler l'époque où les environs de la Merveille étaient navigables.

Grosse déception pour les milliers de personnes venues voir le spectacle à l'occasion de la fin des travaux. ça ne valait vraiment pas le détour.

Le spectacle était annoncé pour vendredi 20 h. Pour les invités (900 invitations en couple) du « carré » des gens qui comptent (VIP qu'on dit), c'était 1 h 30 plus tôt.

 "Un pari fou et réussi"

Sept discours d'élus locaux, départementaux, régionaux, d'un commissaire européen et de la préfète de la Manche, représentante de l'État. Sur les sept, six comptent pour un. Tous et chacun ont parlé de « chantier exemplaire », « écrin naturel », « consensus », « pari fou et réussi ».

Poétiquement, deux orateurs ont cité Victor Hugo. Bon. L'exception ? Carsten Rasmussen. La voix de l'Europe avait un autre ton. « C'est la première fois que je viens ici. Je me demandais si c'était comme dans mes rêves ou comme sur les photos prises à côté d'un hôtel moche. Je suis émerveillé. Merci de nous donner le droit d'appeler ceci un projet européen. » Et ça venait du coeur, sans fioriture ni arrière pensée.

Quant au sujet de demain et qui fâche, l'exploitation du site, son coût ? C'était bien le lieu, mais manifestement pas le moment...

15 000 personnes déçues

Et côté spectacle ? Posés sur le barrage du Couesnon, trois mâts, neuf voiles pour chacune des évocations des bisquines de la baie. Sur les dix-huit toiles ? Projections de photos des deux navires, de déroulement de chantier, d'évocations historiques. Le tout avec un commentaire généraliste de voix douce et musique aussi cool qu'elle coule.

Spectacle inaugural au Mont Saint Michel ( Manche ) pour fêter la fin des 10 années de chantier et le rétablissemnt du caractère maritime du Mont Saint Michel. Installation plastique et lumineuse sur le barrage, la digue route et le pont passerelle avec les 2 grandes bisquines, la Cancalaise et la Granvillaise mises en scène pour rappeler l'époque où les environs de la Merveille étaient navigables.

Le Couesnon s'est rempli et enjambé les vannes à gros bouillons. « Ah ben, ça pousse », a dit un accent venu côté breton. Le spectacle était là. « Et après, y a quoi ? » La question était teintée de pas mal d'autres accents (on évoque 15 000 spectateurs). La réponse ? Toujours la même. « Vous pouvez vous promener jusqu'à la passerelle, voir les boules lumineuses sur le fleuve », a gentiment indiqué un calot bleu.

"Y a longtemps que je n'avais pas assisté à une projection de diapositives"

Spectacle inaugural au Mont Saint Michel ( Manche ) pour fêter la fin des 10 années de chantier et le rétablissemnt du caractère maritime du Mont Saint Michel. Installation plastique et lumineuse sur le barrage, la digue route et le pont passerelle avec les 2 grandes bisquines, la Cancalaise et la Granvillaise mises en scène pour rappeler l'époque où les environs de la Merveille étaient navigables.
Spectacle inaugural au Mont Saint Michel ( Manche ) pour fêter la fin des 10 années de chantier et le rétablissemnt du caractère maritime du Mont Saint Michel. Installation plastique et lumineuse sur le barrage, la digue route et le pont passerelle avec les 2 grandes bisquines, la Cancalaise et la Granvillaise mises en scène pour rappeler l'époque où les environs de la Merveille étaient navigables. | Jean-Yves DESFOUX

« D'accord, mais à part ça ? Pas de feux d'artifice ? » Ben non, rien d'autre. Ou plutôt si, rebelote pour une projection qui tournera en boucle jusqu'à 22 h 30 et une musique devenue lancinante. « C'est mou, c'est nul. » Déception. Profonde et unanime. « En fait, a ironisé un sexagénaire calvadosien, c'est bien, ça me rajeunit. Y'a longtemps que j'avais pas vu une projection de diapositives. » Dans « diapositive », il y a positive. Alors... restons en là.


 

Commentaire de Florestan:

Les choses sérieuses auront lieu dans quelques jours avec la visite inaugurale de François Hollande qui annoncera peut-être la création d'un établissement public du Mont Saint Michel à l'instar de ce qui existe déjà pour le château et parc de Versailles et pour le musée du Louvre.

Serait-ce donc la seule solution pour éviter que les Bretons s'approprient la notoriété et la promotion du Mont Saint Michel?

Il faut, en effet, être très vigilant: ainsi, par exemple, ce projet délirant porté par un jeune Malouin qui voudrait transformer le Mont Saint Michel en "phare numérique du Grand Ouest" (sic !) revient dans l'actualité. Il s'agirait, entre autres choses, de projeter sur les murailles millénaires des informations accessibles depuis une application de son smartphone: autant remplacer le crapaud qui occupait autrefois le reliquaire par un... caméléon!

Victor ! reviens ! les geeks bretons sont devenus fous !

http://www.ouest-france.fr/entreprises-numeriques-le-mont-saint-michel-phare-numerique-3776467

L'UNESCO et, a fortiori, un établissement public devraient permettre d'éviter le grand n'importe quoi et une désacralisation numérique des lieux ! En revanche, un projet numérique de valorisation du patrimoine culturel et spirituel du Mont St Michel devrait être d'abord celui du Scriptorial d'Avranches avec le soutien de la future région normande !