Notre mobilisation se poursuit pour que nos élus soient enfin à la hauteur de l'événement historique: le 4 janvier 2016, conformément à la loi, le futur conseil régional de Normandie doit se réunir quelque part au chef lieu provisoire de la nouvelle région, donc à Rouen et sera installé par le préfet préfigurateur "Normandie", Pierre-Henry Maccioni, préfet de la ci-devant région de Haute Normandie.

Nous avons suggéré que cette séance solennelle et historique ait lieu dans l'ancien parlement de Normandie, actuel palais de justice, qui fut le symbole de l'unité normande et de la continuité institutionnelle normande jusqu'à la Révolution française.

Nous avons écrit le 15 octobre dernier un courrier au préfet et que nous avons diffusé dans la presse et communiqué aux principaux intéressés (les deux principales tête de liste en lice et la Cour d'appel de Rouen). Depuis, il semble que cette proposition la plus légitime historiquement et politiquement intéresse ceux qui devraient s'y intéresser: Nicolas Mayer Rossignol a donc fait savoir il y a quelques jours qu'il réunirait le futur CR dans ce lieu historique et symbolique de l'unité normande s'il était élu. Nous attendons la réponse d'Hervé Morin.

  • Voir l'article qui vient de paraître dans Tendance Ouest Rouen:

rouen

 Par ailleurs, à l'occasion de la journée d'études organisée à Caen le 31 octobre 2015 par l'Office universitaire d'études normandes pour célébrer le millénaire des liens culturels entre la Normandie et les îles anglo-normandes, nous allons publiquement relayer cette initiative en proposant que les représentants des états de Jersey, Guernesey, Sercq et Aurigny soient invités à Rouen le 4 janvier prochain ainsi que les ambassadeurs en France du Royaume-Uni, Danemark et Norvège avec la représentation nationale des cinq départements normands et les élus des grandes collectivités territoriales normandes.