Que l'on fasse enfin coïncider le découpage régional sur la géo-histoire provinciale n'était déjà pas une mince affaire puisqu'il a fallu attendre 43 ans pour mettre fin à la funeste division normande.

Mais franchir des frontières départementales vieilles de plus de deux siècles (1790) reste encore un tabou! Un tabou d'autant plus respecté en Normandie que le découpage départemental de l'Orne et de l'Orne Inférieure (Calvados) avait été voulu par les députés Constituants pour mettre un terme à la division provinciale entre Haute et Basse Normandie imposée depuis 1552 par l'impérieuse et arbitraire administration fiscale ou royale (les deux revenant au même...)

Ainsi, sur les vieilles cartes de la province de Normandie avant 1789, on voit que le Pays d'Auge, prolongement naturel de l'Estuaire, dépendait de l'intendance et généralité de Rouen en tant que pays haut-normand et que le Pays d'Ouche étendu de l'Aigle à Conches et Bernay, dépendait de l'intendance et généralité d'Alençon.

Afficher l'image d'origine

 

http://normandie.canalblog.com/archives/2014/04/24/29726504.html

La nouvelle géographie des cinq futures CCIT qui devraient composer à partir de janvier 2016 la future CRCI de Normandie était intéressante car l'association du Pays d'Auge à l'Estuaire de la Seine dans une même CCIT de Fécamp à Orbec renouait avec les profondeurs géo-historiques de la Normandie. En revanche, la fusion de l'Est de la CCI de l'Orne avec celle de l'Eure, en dépit de la réunification du Pays d'Ouche qu'elle implique, n'a pas l'heur de plaire du côté d'Alençon où le conseil départemental d'un département très rural et en déclin, craint l'éclatement entre une CCI de Flers et Argentan gagnant la future CCIT de Ouest Normandie qui devrait être celui de la CCIT de Caen qui continue à faire cavalier seul (et reconstituer ainsi l'ancien périmètre de l'intendance de Caen avant 1789) et le Pays d'Ouche et le Perche ornais gagnant la CCIT "Portes de Normandie".

A défaut de pouvoir intégrer le seul Pays d'Ouche dans une CCIT dirigée depuis Alençon ou de fantasmer l'impossible retour à une CCIT strictement départementale, le nouveau président de la CCI d'Alençon pourrait se rapprocher de Flers et d'Argentan pour intégrer toute l'Orne dans une future CCIT Ouest Normandie toujours boudée hélas par Monsieur Collin de la CCI de Caen... En tout cas, cette volte face est peu appréciée à Evreux alors que le principe de la création de la CCIT "portes de Normandie" avait été voté à l'unanimité il y a quelques mois tant dans l'Orne que dans l'Eure...

Mais pendant que nous phosphorons ici et ailleurs sur les subtilités de la géo-histoire normande, 55 salariés d'un fleuron du savoir faire normand vont perdre leur emploi d'ici trois mois: Le Chameau quittant l'Orne pour le Maroc!


 

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/eure/la-fusion-entre-les-cci-de-l-orne-et-de-l-eure-n-aura-peut-etre-pas-lieu-840063.html

La fusion entre les CCI de l’Orne et de l’Eure n’aura peut-être pas lieu

La fusion entre les CCI de l’Orne et de l’Eure était presque officielle jusqu’à ce que le nouveau président de la CCI d’Alençon s’oppose à ce rassemblement.

  • Par Mathilde Riou
  • Publié le 29/10/2015

Les 5 CCI de Normandie au 1er janvier 2016. © France 3 Haute-Normandie

Cela fait 5 ans que le projet est à l’étude : le rapprochement entre les CCI de l’Orne et de l’Eure doit avoir lieu au 1er janvier 2016 pour former la CCI Portes de Normandie. Coup de théâtre, le nouveau président de la CCI d’Alencon, Géry Bailliard fait marche arrière. Il préfère se rapprocher des CCI de Flers et d’Argentant pour former la CCI Ouest Normandie. Certains voient dans ce revirement une pression politique à quelques semaines de la réunification de la Normandie.

Seule certitude au 1er janvier 2026, le nombre de CCI en Normandie passera de douze à cinq.

VIDEO : le reportage de Grégory Thélu et David Frotté
Intervenants

  • Géry Bailliard, président de la CCI d'Alençon
  • Gilles Treuil, président de la CCI de l'Eure