Nous en avons parlé entre nous ce week-end et, sauf contre ordre venu de la préfecture du Calvados pour d'évidentes raisons de sécurité, nous avons décidé de maintenir le premier rendez-vous de notre séminaire de l'Université Populaire de Caen, "la Normandie c'est maintenant".

Jamais, la belle devise de nos cousins québecois n'avait été aussi pertinente...

Merci à Luc Laumonier pour avoir pris quelques images de cette soirée du 17 novembre 2015 à l'auditorium du Musée des Beaux Arts de Caen à laquelle une cinquantaine de personnes (sincères remerciements à nos concitoyens normands qui, non sans courage, ont montré leur attachement aux libertés démocratiques) a assisté:

043

046

Nous espérons que cette réunion, la toute première réunion publique politique à Caen après les attentats de Paris du 13 novembre dernier, ne soit pas aussi l'une des toutes dernières d'une campagne des élections régionales morte née!

Les sportifs morbides de DAESH et les courreux sans âme rêvant de l'Elysée en 2017 se sont associés pour enterrer profondément l'idée régionale en France...


 

Résultat de recherche d'images pour

 

LA NORMANDIE C'EST MAINTENANT!

Identité, enjeux, valeurs et projet

Avec le collectif "Bienvenue en Normandie" et les fondateurs de la "Fête des Normands"

 

MARDI 17 NOVEMBRE 2015

18h00 - 20h00

Auditorium du Musée des Beaux Arts de Caen

(Enceinte du château ducal)

Entrée libre et gratuite

 


 

  • Ci-après, le texte de l'intervention au titre du collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" sur l'actualité du dossier normand, l'identité et les enjeux de la future région.

 

Identité, enjeux, valeurs, projet

 

Interventions de Philippe Cléris (collectif BEN); de Florian Hurard et de Chloé Herzhaft (La Fête des Normands)

 

Première intervention:

 

ACTUALITE/ ENJEUX / IDENTITE / VALEURS

 

Rétroprojecteur: image Mémorial 10 juin 2014

 

Introduction: nécessité de l'évidence normande dans une actualité tragique

 

Mémoire des victimes des attentats de Paris (13/11/15), passé la décence du deuil national, reprendre la vie politique du pays pour montrer à ceux qui nous déclarent la guerre que nous sommes vivants. (PAUSE)

 

Face à l'intégrisme nous ne pouvons qu'opposer la force de notre intégrité!

 

Résister à l'effet de souffle: la campagne pour les régionales à peine commencée ne doit pas se terminer à moins de 60 jours du retour historique à l'unité territoriale de la Normandie. Déjà qu'on avait affaire à une campagne qui ne régionalisait que des enjeux politiciens nationaux, qui n'intéresse pas ou peu les citoyens, une campagne régionale médiatique qui fuit la mise au débat public de l'idée régionale...

 

Réactions en Normandie: rassemblements à l'appel des élus locaux; suspension temporaire de la campagne électorale des régionales. Mobilisation unitaire des autorités religieuses en Normandie (dimanche à Rouen avec Mgr Lebrun primat de Normandie, église protestante et unions musulmanes en Normandie)

 

Rappel des valeurs: (déclaration du vice-président du CD50) Nous sommes les enfants de 1944 et de la Reconstruction, la Normandie terre de paix et d'humanisme. Souci des droits de la personne privée et méfiance pour tout pouvoir violent et arbitraire: de la clameur de Haro à Tocqueville en passant par Charlotte Corday.

 

Dans la vallée obscure où nous cheminons, Faire la Normandie ensemble est le seul projet collectif positif que nous ayons à disposition à portée de main: nous avons beaucoup à faire contre la peur, la colère, la méfiance, l'ignorance, l'égoïsme, avec de la solidarité, de la coopération, de la reconnaissance mutuelle. Une seconde reconstruction, 70 ans après: un beau projet collectif à taille humaine, nous reconquérir nous-mêmes dans la confiance et dans une fierté ni haute (pas de chauvinisme) ni basse (en finir avec la haine de soi) avec détermination et lucidité: La Normandie doit être un optimiste de la volonté que nous devons proposer à nos concitoyens, en particulier à nos jeunes. La Normandie, c'est maintenant!

 

1° ACTUALITE:

 

Ras le bol de la peine capitale! Le clochemerle Caen vs Rouen instrumentalisé depuis juin 2014 par Ouest France Bretagne craignant la montée en puissance de l'évidence normande et par Paris Normandie Fabiusie craignant la montée en puissance de l'autonomie caennaise va enfin prendre fin: on regrette simplement la perte de 16 précieux mois pour l'information de nos concitoyens sur les vrais enjeux et réelles urgences de la future unité normande! Claironner que Rouen a été choisie pour être capitale de la "grande" Normandie est TOTALEMENT FAUX!

 

Le 10/11/15 François-Xavier Lefranc directeur des éditions OF annonçait qu'en janvier 2016 OF allait proposer enfin une édition régionale normande quotidienne sur les cinq départements: le vrai match OF VS PN est déclaré. L'enjeu sera de "Normandiser" OF en Normandie qui reste, il faut le dire, un quotidien régional qui fait régulièrement la promotion de l'identité régionale bretonne. En conséquence: PN doit couvrir la Basse Normandie, même chose pour la Télé normande. L'alliance Groupe LML Tendance Ouest Courrier Cauchois doit se renforcer, un club de la presse de Normandie doit être crée.

 

Le 9/11/15 à Rouen: 9 listes officiellement en lice pour les élections 6 et 13 décembre 2015. Têtes de listes:

Nicolas Mayer-Rossignol (PS PRG) Hervé Morin (UDI LR) Nicolas Bay (FN) Sébastien Jumel (PCF FG) Yanic Soubien (EELV) Nicolas Calbrix (DLF) et trois petites listes: UPR/ Lutte Ouvrière et Nouvelle Donne.

Selon divers sondages pour le 1er tour: NMR / Hervé Morin/ Nicolas Bay, tiercé pour le second tour entre 22 et 26% des intentions de vote. Forte abstention possible. Désintérêt et méconnaissance des enjeux régionaux normands. Méfiance anti-rouennaise en Basse Normandie notamment à Caen, largement instrumentalisée par les médias du groupe OF. Les projets normands des uns et des autres ne sont pas connus ou sortent à peine. Certains découvrent la matière normande que depuis trois semaines!

 

Pour faire vite, éléments programmatiques des deux principales têtes de liste:

 

Hervé Morin: Reconquérir la Normandie, identité et potentiel en valorisant le tissu d'entreprises. Marque Normandie. Faire comme les Bretons. On lui a fait savoir qu'on pouvait surtout faire comme les Normands: le modèle de développement économique régional communautaire breton est en crise! Confusion entre identité normande et promotion touristique. Repenser totalement la contractualisation et la stratégie territoriale avec l'Etat: CPIER vallée de la Seine sous financé (2015 – 2020: 219 millions part de l'Etat sur à peine 1 milliard alors qu'il faudrait 10 milliards) LNPN aux calendes grecques, concurrence canal Seine Nord Europe, coopérations déséquilibrées avec la Bretagne et l'Ile de France, dénoncer le schéma stratégique Vallée de la Seine (16 janvier 2015) qui organise la subordination de la Normandie à l'Ile de France sous pilotage gouvernemental d'ici 2030. Organiser le fédéralisme normand: le G6 Normand (5 départements + CR mutualisation de finances et de projet). Ex: réseau de ports normands (Dieppe/ Caen-Ouistréham/ Cherbourg/ Granville associés à Haropa). Enfin: faire connaître la Normandie dans les écoles en diffusant un manuel scolaire.

 

Nicolas Mayer Rossignol: Future Normandie région la moins endettée de France (41% en valeur du futur budget régional estimé à 2 milliards d'euros, budget à voter avant mai 2016). Marges de manoeuvre pour investir. Créer une union tarifaire pour tous les transports publics en Normandie (généraliser ATOUMOD). Gratuité du bus scolaire pour les lycéens rentrée 2017. Service régional de l'Orientation pour la jeunesse. Cité des Métiers à Cherbourg. Faire de la Normandie, la 1ère région française pour les EMR. Agriculture et agroalimentaire orienté vers la qualité extrême, le bio et la proximité (AOC IRQUA). Historial viking, cité internationale de l'Impressionnisme, promotion active de la création contemporaine d'expression normande (langue et patrimoine). Pour les grands enjeux d'infrastructures: la continuité et ce n'est pas satisfaisant. Difficulté à prendre une réelle autonomie vis-à-vis de la tutelle Fabius.

 

Consensus sur l'équilibre des fonctions entre Caen siège de l'exécutif régional et Rouen préfecture régionale, sauf pour NMR qui continue à défendre discrètement le rassemblement de tous les exécutifs stratégiques à Rouen. Mais selon l'amendement Tourret (inscrit dans la loi) il faudrait une majorité des 3/5è du futur CR pour le permettre...

 

 

Rappel: le futur CR de Normandie aura deux sites, une abbaye caennaise et une abbaye rouennaise. La clef de répartition des directions est déjà donnée par l'Etat depuis le 31 juillet 2015 sur laquelle la future région va se calquer. Caen: jeunesse, culture, santé, recherche universitaire, agriculture, environnement. Rouen: finances, développement économique, aménagement du territoire. Sans oublier Le Havre: douanes, chambre régionale de commerce, CESER, direction d'Haropa; Cherbourg: sécurité maritime; Evreux: tourisme; Deauville: congrès et hôtellerie de luxe: c'est le fameux fédéralisme urbain normand ou la métropole régionale en réseau proposée depuis 2010 par le collectif des 15 géographes que certains journalistes, élus ou personnalités qui ont le logiciel jacobino-parisien enfoncé profondément dans le crâne, n'arrivent toujours pas à appréhender!

 

Le seul véritable sujet sérieux et urgent de ce "clochemerle" c'est d'avoir le courage politique de dire de quelle direction caennaise ou rouennaise vont dépendre les 4500 fonctionnaires du futur Conseil Régional. A l'heure où nous parlons, personne ne le sait ! Alors que nous sommes à moins de 50 jours de la réunification!

(La séance du 15/12 sera consacré au PB)

 

 

4 janvier 2016: le préfet préfigurateur Normandie (Pierre-Henry Maccioni, préfet Seine-Maritime/ HN réputé proche de Fabius) doit selon la loi du 25 janvier 2015 installer le futur CR dans la ville chef lieu provisoire, donc à Rouen. Mais c'est au chef de la future majorité régionale de dire où exactement: le collectif BEN a écrit le 15/10 dernier que l'on pourrait réunir le 1er CR Normand de l'Histoire dans le cadre historique et prestigieux du parlement de Normandie avec les ambassadeurs du Royaume Uni, Danemark et Norvège, les officiels des îles anglo-normandes et la représentation nationale des 5 départements. NMR et Hervé Morin ont donné leur accord de principe.

 

Le nom de la future région est le seul déjà fixé par la loi: NORMANDIE. Le 12 octobre 2015: choix du probable futur logo de la région: consensus total pour les deux léopards (sauf Front de Gauche).

 

La Normandie aura 3,3 millions d'habitants. 6 ème région /13 en part de PIB. 1 ère région industrielle et d'économie maritime de France. 2 ème région pour l'agroalimentaire. 3 ème région pour le tourisme. Un taux de chômage légèrement supérieur à la moyenne nationale.

 

 

2° ENJEUX:

 

Masqué par les urgences de l'actualité politique nationale et internationale (attentats; la reductio ad Lepenum; l'Elysée en 2017) les enjeux régionaux normands sont rarement abordés dans les grands médias. Même si le cas normand est présenté comme le bon exemple qui fait exception: laboratoire régional normand qui peut servir de modèle. Sur la nouvelle carte, la Normandie est la seule vraie "région-province". Les régions trop identitaires (Bretagne et Alsace) ne bénéficient pas de ce privilège.

 

A/ ENJEU GEOPOLITIQUE et SYMBOLIQUE:

 

Faire exister la solution alternative et originale normande entre l'arrogance de la centralité parisienne et l'arrogance régionaliste bretonne. Un équilibre fait de défi et de modération, sur les deux rives de la Seine entre le pire du jacobinisme (Paris) et le pire du régionalisme (Bretagne). La solution girondine, fédérative et démocratique normande.

 

Concrètement ça veut dire:

 

  • Un réseau urbain métropolitain mutualiste et solidaire (contre le modèle dominant du centralisme jacobin)

  • Une identité régionale de type existentialiste et individuelle (contre le modèle dominant du régionalisme communautaire séparatiste)

  • Une grande région d'économie maritime dans un pays terrien

  • Un train express intercités à 250 km/h dans le pays du tout TGV

  • Une démocratie locale participative (contre le modèle dominant du technocratisme autoritaire)

 

Rappel d'une histoire géopolitique de très long terme (fin IV ème Siècle – 2015): tenir par une volonté politique régionale forte et de façon originale (une ville sur chaque rive mise en réseau avec les autres villes) les deux rives de la Seine. De la Seconde Lyonnaise à la recréation d'une circonscription régionale d'action publique portant le nom de Normandie. Sur la Seine, à l'Ouest de Paris, au bord de la mer.

 

Géographie géniale mais très exigeante: c'est plus facile d'être Breton au bout d'un finistère ou d'être Parisien au coeur de la centralité que d'être Normand au milieu d'un carrefour ouvert sur la mer et le Monde.

La Normandie selon Michelet: "Le visage de majesté de la France qui ne veut pas arriver la tête basse face à l'Angleterre" (Tableau de la France 1831)

 

Deux grands paramètres géo-historiques:

 

Unité = prospérité et puissance ouverte sur la mer et le Monde

Division= déclin et subordination à Paris

 

Mais aussi:

 

Paix avec l'Angleterre, mer ouverte + autonomie acteurs locaux = prospérité maritime normande

 

Guerre avec l'Angleterre, mer fermée (1688 – 1815 et 1940 – 1944) + centralité parisienne = déclin maritime et régional normand

 

La Normandie est à l'Angleterre ce que l'Alsace est à l'Allemagne: une région passerelle au péril de l'Histoire.

 

Par pitié, laissons de côté le granit et le calcaire ou les tribus gauloises! (Quellien et De Decker)

 

Dossier cartographique: malgré les divisions, remarquable stabilité de l'unité géo-politique d'un espace normand autour de la très ancienne spécialisation dans la logistique commerciale fluviomaritime de la Basse Seine. (cf. Jacques Le Maho)

 

Rétroprojecteur: dossier cartographique

 

 

B/ ENJEU TRANSPORTS et LOGISTIQUE

 

Un grand enjeu pour l'avenir normand, encore mal connu à Caen...

 

Rétroprojecteur: carte Haropa logistique Axe SEINE

 

  • Faire exister réellement l'AXE SEINE ( "Seine Gateway" ports du Havre et de Rouen) comme un CORRIDOR logistique européen: la Normandie avant-port européen. Oui ou Non?

  • MAIS: la volonté politique de l'Etat central n'existe pas et la volonté politique régionale normande, à peine réunifiée, est encore trop faible. L'impulsion politique donnée en 2009 est retombée. Juillet 2015: Priorité politique et financière a été donnée au projet concurrent de Canal Seine Nord Europe (Paris -Dunkerque- Anvers ) Lobby nordiste. Pas de lobby normand. Coup de gueule de Jacques Attali.

 

 

  • MAIS: l'AXE SEINE reste surtout une voie sans issue grand parisienne, tout en camion.

    Eclatement port du Havre Route: 85,5 % / Fer: 4,5% / Fluvial: 9,7%

    Eclatement port d'Anvers: Route: 60% / Fer: 8% / Fluvial: 32% (chiffres 2015)

  • MAIS: concurrence directe entre la voie naturelle fluviomaritime normande et la voie terrestre AXE NORD. Aujourd'hui, marché parisien c'est 50/50 entre Le Havre et Anvers. Demain (2025) après l'ouverture du canal SNE? Il faudrait moderniser les infrastructures de la Basse Seine (écluses, ports, plates formes multimodales), déconcentrer GARONOR et désenclaver Le Havre vers l'Est (ligne SNCF Tergnier- Metz) et vers le Sud-Ouest (ligne SNCF Caen-Tours via Mézidon-Canon)

 

  • MAIS: dans l'AXE SEINE les PORTS NORMANDS restent pilotés par l'hinterland parisien alors qu'il faudrait faire l'inverse! Le GIE HAROPA existe depuis 2012 (Harbours of Paris): l'un des enjeux les plus stratégiques de la Normandie réunifiée est de reprendre le contrôle stratégique des ports de l'Axe Seine (siège au Havre) et d'organiser un réseau régional des ports normands, avant-port européen.

 

  • URGENCE: dénoncer le Schéma stratégique Vallée de la Seine ( présenté le 16 janvier 2015 et approuvé par les deux CR normands en mars 2015) écrit par le préfet délégué interministériel François Philizot qui planifie la subordination de la Normandie à l'Etat central d'ici 2030 au nom de l'intérêt national de l'Axe Seine (Retour à l'esprit Paul Delouvrier, voire à Napoléon 1er: la Normandie utile à la région parisienne)

 

  • Citation: "L'île de France qui se trouve en compétition avec les autres grandes régions à l'échelle européenne et mondiale doit développer cet atout géographique qu'est la Seine tirer tout le parti de cette vallée qui prolonge son territoire avec ses villes, ses ports, ses bassins industriels, ses centres de recherche et d'enseignement supérieur, son dynamisme agricole, son patrimoine culturel et son attractivité touristique." (p.4)

 

  • De Normandie il n'est aucunement question! Autrement dit: 2015, réunification normande. 2030: fusion absorption de la Normandie dans une grande région parisienne prolongée jusqu'à la mer!

 

  • ACHEVER LE DESENCLAVEMENT et METTRE EN OEUVRE un Schéma Régional des Transports Normands. PASSIF très lourd de la division normande (mauvais Contrats de Plan Etat-Région HN / BN dans les années 1990/2000 sous-financés: 40% Etat / 60% Régions)

  • Désorganisation et inachèvement du désenclavement routier normand

    (Exemples: futur contournement Est de Rouen avec péage faute de financement; barreau 2x2 voies inachevé St Lô Vire Flers Argentan; nationale 12; axes "pourris" Rouen-Beauvais ou Rouen-Chartres). Péages autoroutiers exorbitants (A88) ou indus (Val de Reuil Louviers).

  • Seulement 40% des lignes ferroviaires normandes sont électrifiées!

  • Le haut débit le plus lent des régions françaises

  • Déshérence du Caen-Tours/ Caen- Rennes / Paris-Granville sauvé à bout de bras par le CRBN / Paris- Le Tréport/ Rouen -Dieppe

  • LNPN aux calendes grecques (9 ans d'études, seulement 51 millions 2015- 2020)

  • Fret: le terminal du Havre toujours pas en service. Serqueux-Gisors: après Gisors?

  • Désorganisation: confins artificiels au centre de la Normandie ex: pas de bus entre Pont Audemer et Honfleur. Pas de train entre Rouen et Evreux.

  • Caen-Rouen: 7 A/R par jour. Rennes-Nantes: 35 A/R par jour!

  • Pas de bonnes correspondances, éparpillement de la compétence transport entre les collectivités.

  • ENJEU: Le conseil régional va devenir seul maître à bord (loi NOTRe). Billet multimode unique. Repenser des bouquets de correspondances régionales bus-train- tramway à partir de Caen, Rouen, Le Havre. Gratuité pour les jeunes normands.

 

 

 

C/ ENJEU JEUNESSE:

 

(rapide car on va développer ce thème le 01/12/15)

 

Avenir de la Normandie = fixer l'avenir des jeunes normands dans un réseau métropolitain régional attractif CAEN ROUEN LE HAVRE.

 

Constat: Livre d'Hervé Le Bras et d'Emmanuel Todd "le mystère français" (2013)

La Normandie fait partie des régions entourant la région parisienne où la carte de la sous qualification scolaire et au diplôme n'a pas changé entre 1970 et les années 2000 contrairement aux régions de l'Ouest français. Persistance de zones de risques "socio-scolaires" dans les petites villes rurales et ouvrières normandes (ex: Lisieux; Bolbec...) Manque d'attractivité urbaine, concurrence de la proximité de la région parisienne et autres métropoles régionales (Lille Nantes, Rennes). Caen capitale de la jeunesse normande dans les années 1960 -1970. Aujourd'hui concurrence frontale avec Rennes, Nantes, Paris...

 

Conséquence: Etude récente de France Stratégie (novembre 2015) montre que l'ascenseur social est en panne en Normandie. Après 50 années de division normande, le fils d'un ouvrier agricole breton a plus de chance de devenir cadre qu'un fils d'un ouvrier agricole normand.

 

Deux profils opposés: le jeune rural peu mobile avec un profil CAP Bac pro et le jeune urbain ayant fait de bonnes études secondaires qui quitte définitivement la Normandie (6000 départs/ an académies de Caen et Rouen). Problème du manque de mobilité des jeunes Normands lié au pb des transports, au pb social (ex: accès au logement) pb culturel (manque d'ambition et d'information).

 

Réponses?

Le réseau IUT de l'université de Caen à généraliser dans toute la Normandie. Le futur rôle d'une université fédérale normande Caen-Rouen-Le Havre avec la décentralisation d'une école nationale supérieure. Financer le permis de conduire. Reprise en main par la région de l'Orientation et de la carte des formations. Faire connaître toute la Normandie à tous les jeunes Normands (reconstruire une identité et une fierté régionale)

 

Rétroprojecteur: carte Mystère Français

 

3° IDENTITE:

 

La très riche matière normande, (patrimoine culturel et historique) permet de nourrir une manière d'être normand, un libre enracinement sans qu'aucune détermination ethnoculturelle ou génétique ne soit requise. L'identité normande est non identitaire: elle est d'abord existentielle (une expérience de contemplation et de méditation individuelle) et ne cherche pas l'uniformité rassurante du communautarisme. Historiquement, la base de l'identité normande repose sur la pratique d'un code juridique: la coutume de Normandie, premier grand retour du droit écrit en Occident à la fin du Xie siècle avec pour principe le respect de la personne privée. L'épopée intégratrice des Normands en Italie de Sud au XIIe siècle en témoigne!

La chanson de Frédéric Bérat, un hymne existentiel: "j'irai revoir ma Normandie" (1836) appelée aussi "la Marseillaise des Sentiments" ne dit pas autre chose que la nostalgie d'une mère patrie qui n'existe que si on la quitte. Chanter "Normandie uber alles" serait totalement absurde!

Le régionalisme identitaire et chauvin est partout une bêtise insupportable: ex ce week-end à Pontivy (jeunes identitaires Bretons passant à tabac un citoyen français d'origine maghrébine). En Normandie aussi. Sauf qu'ici ce serait une absurdité absolue!

 

Il ne s'agit pas d'être plus Normand que les autres mais d'être plus soi-même en Normandie

"Sire de sei": "Seigneur de soi-même" (expression populaire du Nord Cotentin)

"Etre Normand, un dandysme" (Michel Onfray à propos de Barbey d'Aurévilly).

 

Etre Normand cela peut être l'affirmation d'un aristocratisme pour soi-même: n'avoir rien à prouver à quiconque, vivre du sien, ne rien demander à personne, se suffire à soi-même, agir librement, être sûr de son droit, dans la discrétion, l'action et la lucidité. Sagesse nietzschéenne. Une sagesse stoïcienne aussi. Ex: "le mauvais temps c'est le temps qui dure trop longtemps"; "pt'êt ben qu'oui pt'ête ben qu'non": suspendre son jugement car rien n'est totalement assuré. Prendre le temps de peser le pour et le contre. Temps nécessaire pour un débat public préalable, démocratique, rationnel.

 

Aux origines de l'identité normande contemporaine (1750 -1880)

supports: François Guillet et Alain Corbin

 

  • L'érudition historique normande, la contemplation des monuments archéologiques du passé prestigieux anglo-normand. Rôle des touristes anglais et des "antiquaires normands" (Andrew Coltee Ducarel, Duhérissier de Gerville, De Caumont). Invention précoce après 1789 de l'idée moderne de "région" en Normandie, province historique, archéologique et touristique. Invention en Normandie du monument historique. 1832 à Caen création de "l'association normande et anti-centrale..." dans une logique girondine et régionaliste (Caumont, Magneville, Le Prévost et Beaurepaire). Donc pas de mythomanie des origines. La matière normande est une matière précise vérifiée par des archivistes, des historiens et des archéologues depuis plus de deux siècles!

 

Rétroprojecteur: Arcisse de Caumont

 

  • La contemplation romantique du paysage et du littoral. Invention du pittoresque sublime (c'est beau mais cela fait peur). Bernardin de St Pierre au cap de la Hève. Coloristes anglais (Cottman, Edridge, Prout, Bonington, Turner). L'architecture romane et gothique, le Moyen-âge. Stendhal: "Rouen, l'Athènes du genre gothique". Victor Hugo s'inspire de la cathédrale de Rouen. Le Mont Saint Michel et Etretat, architecture non faite de main d'homme. Sensualisme de peindre la lumière sur le motif : l'impressionnisme (Boudin: "beautés météorologiques") Sensualisme du bain de mer (1829: Granville et Dieppe). Embrasser directement un abîme (le ciel, la mer) pour en éprouver les sensations en individu libre.

 

Rétroprojecteur: St Georges de Boscherville (John Sell Cotman)

 

Plus récemment, la tentative néo-médiévale d'Aristide Frémine (1886): seconde invasion des Vikings avec des casques à cornes et des drakkars. 1911: millénaire de la Normandie. Se ressourcer aux valeurs viriles et guerrières des Hommes du Nord avant la 1ère Guerre Mondiale. N'est pas Walter Scott qui peut: la Normandie n'a pas besoin d'un "kit identitaire". Refus des historiens médiévistes normands d'une mythomanie nordique. "Les Vikings sont fatigués" (François Gay) dans une Normandie divisée reconstruite et nationalisée, subordonnée à la région parisienne. Réponse avec l'actuel revival "Viking" depuis le retour à l'unité normande: "les Vikings sont devenus sérieux" avec la nouvelle vogue de "l'histoire publique": reconstitutions historiques vérifiées par des historiens et archéologues professionnels (ex: projet d'Historial )

 

Rétroprojecteur: Dreknor

 

1944: la Normandie, martyre de la Liberté, refondation de l'identité régionale

La préoccupation normande pour les droits et devoirs d'une personne privée pourrait remonter au droit normand lui-même: la clameur de Haro, (défense de la personne privée) la clamor patriae (droit de résister à l'oppression et à l'arbitraire), délai de réflexion avant engagement définitif, le principe du médiateur. "C'est mon dreit et j'y ti". Avant 1789: véritable patriotisme juridique des Normands pour leur coutume qui a donné la Common law britannique et une partie du droit américain contemporain. La tragédie de 1944 et ses souffrances, a refondé, pour le Monde entier, la Normandie comme la terre symbolique du respect de la Liberté et du respect du droit. Le choix définitif par François Hollande le 2 juin 2014, à quelques jours du 70ème anniversaire du Débarquement, de la seule fusion normande, confirme la personnalité morale exceptionnelle de la Normandie.

 

1980: La "Normandité" selon Léopold Sédar Senghor et la "Normannité" selon Jean Mabire.

 

Dans les années 1980, les écrivains Léopold Sédar Senghor, Patrick Grainville et Jean Mabire ont tenté de définir l'identité normande.

 

Rétroprojecteur: Senghor

 

Vivant retiré à Verson auprès de son épouse normande, le grand poète et homme d'état sénégalais a voulu définir une "âme normande" (conférence à l'académie de Rouen en 1986). Au coeur de la "Normandité" de Senghor: un "lyrisme lucide" observé à partir des oeuvres des écrivains normands (Corneille, Flaubert...) tandis que la Normandie est définie par lui comme "un dialogue des cultures" entre l'élément scandinave et les autres composantes de la civilisation française. Plus problématique est la "Normannité" définie par l'écrivain et journaliste Jean Mabire comme un héroïsme lucide sur lui-même et sur le réel, à l'image des héros cornéliens et des sagas islandaises. Mais l'existentialisme nietzschéen normand de Mabire s'est égaré dans un romantisme identitaire radical néo-païen finalement bien étranger à la véritable histoire de la Normandie. Il faut reconnaître que cette lecture idéologique d'extrême droite de l'identité normande a fait beaucoup de dégât! On peut préférer l'ironie joyeuse et lucide de Patrick Grainville dans son roman "Le dernier Viking" (1980) qui se moque de la mythomanie scandinave de trois frères exploitants agricoles dans le Pays d'Auge qui essayent de réaliser, tels des Don Quichotte victimes de leurs lectures, les anciens exploits des Hommes du Nord.

2015: La "Normanditude" selon nous et Heula! (rétroprojecteur: une seule Normandie)

 

Senghor hésite à parler de "Normanditude" (cf Césaire et sa "négritude") car il aurait fallu faire aussi de cette lucidité normande un combat politique et social concret pour le retour à l'unité normande permettant la reconquête d'une fierté et d'une liberté normandes contre la méfiance et l'ignorance, reconquête qui ne peut être que celle de nous-mêmes, lucide et maîtrisée jusque dans l'autodérision proposée par exemple par la marque "Heula".

2015: le temps de la "Normanditude" de combat pour une "Normandie fort et vert" est donc arrivé!