Nous l'avions déjà écrit ici et rappelé, d'ailleurs, aux intéressés, malgré un bilan plus que mitigé voire négatif sur la question qui nous importe, à savoir la nécessaire anticipation et préparation d'une unité normande indispensable à la survie même de l'idée de Normandie entre Paris et la Mer, l'Histoire retiendra que c'est la gauche gouvernementale qui aura réussi à faire voter par la représentation parlementaire nationale la réunification de la Normandie il y a tout juste un an en faisant oublier le passif Le Vern- Fabius: François Hollande ayant imposé à un Laurent Fabius qui n'en voulait pas l'idée d'unité normande, au sens strict, à l'occasion du 70ème anniversaire du Débarquement de 1944.

Aussi, après un premier tour des élections régionales plutôt catastrophique pour la Normandie en tant qu'idée et projet politique, il apparaît légitime, compte tenu des compétences obligatoires qui font l'essentiel de l'activité d'un conseil régional en France, que l'unité normande et sa mise en oeuvre concrète soit pilotée par une union de la gauche normande, voire au-delà.

Mais face au double défi du Front National et de la renaissance de l'unité normande, il faudra aller bien au-delà des nécessités de la bonne gestion des compétences concrètes et quotidiennes d'un service public régional. La NORMANDIE ne saurait être qu'un PROJET VICINAL !

Afficher l'image d'origine

Nous avons bien entendu ce matin sur l'antenne de France Culture le coup de gueule de l'autre grand philosophe contemporain normand:

http://www.franceculture.fr/emission-l-invite-des-matins-y-a-t-il-une-crise-de-la-republique-2015-12-08

Marcel GAUCHET a posé la vraie question:

Photographie de Marcel Gauchet

"Mais c'est quoi une région?" avant de critiquer vertement cette réforme territoriale bâclée qui a méprisé la question essentielle de l'identité territoriale et a contribué, selon lui, au vote protestataire massif pour le Front National.

Pourtant, la réalisation concrète de l'unité normande permettrait précisément d'expérimenter les solutions aux problèmes qui font gonfler le vote FN:

La NORMANDIE un bien public régional magnifique, une cohérence territoriale solidaire équilibrée avec une identité forte mais non identitaire, humaniste, patrimoniale et prestigieuse mais aussi un formidable potentiel économique et géostratégique pour l'avenir.

Sur ce dernier point il nous manque une PAROLE POLITIQUE NORMANDE FORTE que ni Hervé Morin voire Nicolas Bay ne sauraient sérieusement exprimer:

LA NORMANDIE DOIT PILOTER L'AXE SEINE et non l'inverse!

Résultat de recherche d'images pour

Antoine GRUMBACH a déclaré récemment dans la Tribune que le processus de FUSION NORMANDIE / ILE DE FRANCE était en cours.

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/paris-rouen-le-havre-une-seule-ville-reliee-par-la-seine-532382.html

Alors à quoi bon restaurer l'unité et l'identité normande pour un projet normand en 2015 s'il s'agit de préparer en 2030 la fusion Normandie utile-Région parisienne? (Pays de Bray, Orne, Eure oubliés, Caen -Cherbourg  marginalisés, Rouen -Le Havre subordonnés à Paris)

De préparer pour le XXIe siècle le retour de vieilles lunes technocratiques datant des années 1960 de Monsieur Paul Delouvrier?

Dès janvier 2016 la question de la gouvernance politique et concrète de l'Axe Seine va se poser: il y a quatre projets en cours (celui de Matignon, Grande Seine 2015, les chambres de commerce et ce projet de syndicat mixte d'études avec les CD 76, 27, 78 et 92: cherchez l'erreur!)

Résultat de recherche d'images pour

François Philizot, le délégué interministériel placé sous la coupe du Premier ministre, est seul à la manoeuvre ou presque avec un CPIER Vallée de la Seine qui reste largement sous financé.

UN VRAI PROJET NORMAND au delà de la gestion indispensable des compétences obligatoires d'une région (de préférence à gauche vu les enjeux de ces compétences obligatoires) ne pourra émerger que si la Normandie a des marges de manoeuvre de finances ET de décision:

En leur état actuel, le CPIER Vallée de la Seine (accompagné de deux CPER normands incohérents) et le Schéma stratégique présenté en janvier 2015 et voté en mars dernier par les majorités régionales normandes sortantes, pavent un chemin de servitude et forment  un solide argumentaire pour alimenter le discours nihiliste du Front National!


 

Régionales 2015 en Normandie : un accord a été trouvé à gauche pour le second tour

© France 3 Haute-Normandie

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/regionales-2015-un-accord-ete-trouve-gauche-876125.html

Ce lundi soir (7 décembre) PS, Front de Gauche et EELV présentaient leur accord pour le second tour de dimanche prochain

  • Par Richard Plumet
  • Publié le 07/12/2015 | 19:25, mis à jour le 07/12/2015 | 21:28

"Faire barrage à la vague brune"

C'est à 17h15 que l'accord a été trouvé ce lundi entre le Front de Gauche et le PS. Juste le temps de convier la  presse pour 18h dans un restaurant des quais de Rouen. Les négociations pour le second tour semblent avoir été plus simples avec les écolos, puisque, selon nos informations, l'accord a été conclu ce matin.

On ne connaît pas encore les termes précis de cet accord, notamment sur les projets et dossiers présentés comme préalables à toute négociation par Sébastien Jumel, le leader du Front de Gauche qui expliquait avant le 1er tour qu'il n'était pas question pour lui "d'un accord de bout de table, à la papa, à l'ancienne".

VIDEO France 3 Haute-Normandie : l'interview de

  • Yanic Soubien, EELV - Tête de liste régionale "Normandie Ecologie"
  • Sébastien Jumel, Front de Gauche - Tête de liste régionale "Un Vent de Colère, Un Souffle d'Espoir"
  • Nicolas Mayer-Rossignol PS - PRG - MDP - CAP 21 Tête de liste régionale "Chaque jour au service de tous les Normands !"