Parmi les réunifications les plus naturelles et plus évidentes (et symboliques) figure la réunification des deux fédérations régionales normandes du bâtiment, de bas en haut!

http://france3-regions.francetvinfo.fr/haute-normandie/seine-maritime/normandie-la-federation-du-batiment-fait-aussi-sa-reunification-885555.html

C'était l'occasion pour Hervé Morin de présenter son projet en matière de politique économique régionale normande:

http://normandinamik.cci.fr/215397-herve-morin-presente-sa-politique-economique-aux-normands

Table ronde avec les représentants du secteur de la construction

Hervé Morin présente sa politique économique aux Normands

Invité à l’AG d’installation de la toute nouvelle délégation « Normandie » de la Fédération française du Bâtiment (lire notre édition de demain), Hervé Morin a détaillé devant un parterre de chefs d’entreprise, les grandes lignes de sa politique économique.

Même si ce n’est que le 4 janvier que le nom du président de la Normandie réunifiée sera officiellement connu, Hervé Morin, vainqueur du 2ème tour des élections régionales dimanche 13 décembre, entame ses premières visites. Et c’est le monde économique qui en a eu la primeur. Plus précisément les acteurs de la construction venus assister à la création de la FFB Normandie, fusion des anciennes FFB Basse et Haute-Normandie.
 
« C’était une promesse faite lors de la campagne », a tenu à rappeler l’ancien ministre de la Défense. Une promesse faite à l’adresse des représentants du monde économique normand, de revenir les voir, mais surtout de les écouter… et de les entendre. « Nous avons une région qui dispose d’un potentiel exceptionnel, et pourtant les indicateurs sont mauvais. Ma politique sera orientée vers les entreprises, je l’ai dit pendant la campagne, et nous allons le faire ! » a-t-il insisté.
 
Hervé Morin a également tenu à détailler le rôle de la future Agence régionale de développement économique qu’il a appelé de ses vœux tout au long de la campagne, et pour laquelle un directeur est « déjà recruté ». La rédaction des statuts est déjà en cours de finalisation et le conseil d’administration sera composé d’anciens chefs d’entreprise, « pour éviter toute collusion ». Cette structure sera à la fois «fonds d’investissement, d’amorçage et de retournement. Elle soutiendra l’immobilier industriel, l’innovation ou encore l’exportation ».
 
Une agence qui pourra également intervenir dans les affaires de transmission, en stabilisant le capital des entreprises. Autre particularité de cette agence : sa vocation « multirisques », à la différence de la structure régionale de capital investissement NCI (Normandie Capitale Investissement), présentée par le futur président de Région comme « ne prenant que des bons risques ».