Depuis le 13 décembre 2015 au soir, la situation politique en Normandie mais tout particulièrement à Rouen est inédite. Mais certains pour des raisons politiciennes aussi vaines qu'inutiles, parce qu'une élection a été perdue de peu de voix (4752 pour être précis), voudraient nous imposer un nouveau dilemme cornélien...

Après 43 ans de division stérile entre Haute et Basse Normandie, après deux années ou presque de clochemerle stupide entre Caen et Rouen, voici que certains voudraient nous proposer un nouveau match absurde:

La Normandie, toute la Normandie ou presque (à droite: la région, les cinq départements et les agglomérations de Caen et du Havre) contre la métropole rouennaise restée acquise à la gauche fabiusienne...

Afficher l'image d'origine

Le temps est bien terminé où l'agglomération puis la métropole rouennaise, placée au coeur du "système Fabius" pouvait profiter d'un rapport de force favorable (pour ne pas dire plus) vis-à-vis d'un conseil régional haut-normand géré comme un gros département coiffant les deux autres (Seine-Maritime et Eure) comme aux temps bénis de l'accord "276", idée géniale de Laurent Fabius lancée en 2005 de mutualisation de finances et de projets entre les grandes collectivités.

Ce rapport de force s'est inversé obligeant peut-être pour la première fois depuis la fin de la Seconde Guerre Mondiale, la ville de Rouen à s'intéresser véritablement à son agglomération pour que ce premier ensemble urbain de Normandie s'intéresse enfin à un autre territoire que le sien:

Amis de l'unité normande, n'oubliez jamais ceci...

Afficher l'image d'origine

Rouen, "notre Babylone" disait Flaubert, a failli disparaître... deux fois!

Une fois pendant la Guerre (bombardements de 1940 et de 1944) mais aussi en 1965, lorsque la ville qui fut, il y a trois siècles la seconde ville de France, ne fut pas choisie pour être "métropole d'équilibre" par la DATAR afin d'être noyée définitivement dans un mégalomaniaque projet d'extension de la région parisienne dans la vallée de la Seine jusqu'au Havre.

Rouen, la grande ville de province qui a subi le plus grand déclassement qui se puisse trouver dans l'histoire urbaine française revient de loin. De très loin!

Les décideurs et élus Rouennais vont donc être contraints de s'intéresser à la Normandie pour être enfin une vraie "métropole régionale": c'est leur dernière chance mais c'est aussi la dernière chance pour la Normandie!

Alors au lieu de mettre à l'épreuve pour des raisons bassement politiciennes, des élus qui vont, à la fois, siéger dans la future majorité régionale et continuer à siéger dans l'actuelle opposition à la métropole en polémiquant sur la question de la cohérence vis-à-vis des projets métropolitains rouennais tout en invoquant "la continuité républicaine", il serait URGENT de faire en sorte que l'intérêt général normand soit clairement identifié par toutes les grandes collectivités territoriales de notre région rassemblées au sein d'une table ronde de discussion et de planification stratégique que l'on pourrait appeler le "G9 NORMAND" (Région + CD 14/27/61/50/76 + Caen la Mer + CODAH+ Rouen Métropole Normandie) auquel pourrait être associé un groupe de réflexion de prospective et d'idées animé par les agences d'urbanisme ainsi que par les organisations, associations, groupes qui, dans la diversité, proposent une réflexion au service de l'intérêt général normand.

La loi NOTRe institue d'ailleurs une conférence territoriale de l'action publique (CTAP) qui devra être co-présidée par le président de région et le préfet de région: le cadre légal du futur G9 Normand existe donc déjà.

Il faut donc une volonté politique forte pour l'imposer:

Hervé MORIN va donc devoir convaincre Messieurs Sanchez et Robert de laisser certains dilemmes au grand Corneille pour se mettre au travail sans perdre de temps pour défendre l'intérêt général de tous les Normands!

Afficher l'image d'origine

Pierre Corneille n'était pas fabiusien mais Rouennais et Normand!


 

Quoiqu'il en soit, un nouvel état d'esprit semble souffler sur le conseil métropolitain de Rouen, en témoigne cette tribune proposée par Gilbert Renard, le maire de Bois-Guillaume:

Résultat de recherche d'images pour "ville de bois guillaume"

Les électeurs de Normandie ont confirmé les votes départementaux de mars.

La Région, désormais en harmonie avec ses 5 départements, pourra mener  le grand chantier de la nouvelle organisation territoriale.

Notre groupe,  Centre et Droite Républicaine, se réjouit de cette  victoire.  Ce résultat est la démonstration du bon sens des Normands. Avec Hervé Morin, les électeurs ont choisi la cohérence et la clarté du projet, tout en éliminant une liste constituée de personnes tirant à hue et à dia et en total désaccord sur des projets stratégiques tels que Contournement Est de Rouen, la place du Nucléaire, ou bien encore le Canal Seine Nord.  La victoire du parti socialiste et de ses « ralliés » du second tour aurait scellé une fois de plus l’immobilisme de la Région.  L’inquiétude de Mrs Sanchez et Robert concernant le devenir des accords passés avec l’ancienne majorité est étonnante. Craindraient-ils de la nouvelle majorité, une politique partisane comme, hélas, c’est parfois le cas au sein de la métropole ? Comme l’exemple des piscines ou des patinoires ici déclarées d’intérêt communautaire et ailleurs, pas du tout !  Ce n’est pas la conception du Centre et de la Droite.

Nous sommes convaincus que la Métropole Rouen Normandie sera respectée et reconnue, comme seront respectées le Havre, Caen, Cherbourg, Evreux et Alençon.

Enfin, effet collatéral ? L’ambiance du Conseil métropolitain du 15 décembre a été particulièrement sereine et nous avons démontré, lors de nos interventions,  que nous travaillons pour toutes les communes en obtenant par exemple une permanence pour les conseils en réhabilitation d’habitat dégradé à Darnétal qui avait été supprimé.

 

Bonne année 2016

Gilbert RENARD


 

Communautaire de Florestan:

A Bois-Guillaume et à Bihorel on est bien placé pour savoir que les mariages forcés ne donnent rien. La Normandie unifiée doit être au service de l'intérêt général de tous les Normands!