Qu'il nous soit permis de faire ici, une denière fois, un sort de cette sotte expression de journaliste qui évoque la "GRANDE" Normandie alors qu'il faudrait plutôt parler de VRAIE Normandie ou de NOUVELLE Normandie:

La réunification ce n'est pas l'annexion de la Sarthe de la Mayenne (pour mettre la main sur le Maine) ou du Val d'Oise (pour récupérer tout le Vexin) ou de la Somme (pour reprendre le Ponthieu et le Vimeu) mais le retour à une cohérence géo-historique de très long terme qui s'est maintenue dans le cadre du découpage révolutionnaire de 1790 en cinq départements qui, déjà, était une proclamation d'unité normande pour en finir avec la division entre Haute et Basse Normandie imposée par la Monarchie absolue et centralisatrice toujours soucieuse d'organiser au mieux le racket fiscal de la riche province de Normandie!

Afficher l'image d'origine

La Normandie à cinq départements de 1790 entre, à quelques communes près, dans les frontières de l'ancienne duché de Normandie moyennant l'annexion du Perche occidental puisqu'il dépendait avant 1789 du diocèse de Sées...

C'est pourquoi, toute à notre joie de nous retrouver tous ensemble pour reconstruire un espace vécu normand commun par les trois réunifications, réunification de la Haute et de la Basse Normandie historiques (car une part de la Basse était en Haute avec le pays d'Ouche eurois et une part de la Haute était en Basse avec le Pays d'Auge du Calvados); réunification des régions administratives de Haute et Basse Normandie mais aussi réunification de la Normandie continentale française avec son outremer immédiat anglo-normand de Jersey, Guernesey, Sercq et Aurigny... Nous devons rester lucides devant l'empressement de certains articles de presse ou certaines comparaisons qui ne sont vraiment pas signifiantes...

Ainsi, la Manche Libre (et on les comprend car ils ont lutté des années durant contre le monopole Ouest France dans la Normandie occidentale) se réjouit-elle bruyamment que la Normandie réunifiée sera plus riche et plus peuplée que la Bretagne qui, quant à elle, va demeurer amputée de la Loire atlantique et de sa puissante métropole nantaise, tant que son ministre président connétable de France restera occupé par d'autres théâtres d'opérations que ceux d'outre Couesnon...

En attendant la réunification bretonne, la Normandie va bénéficier d'un avantage comparatif précieux qui devrait nous permettre, si nous jouons pleinement la carte de l'unité et de la solidarité régionale de reboucher le trou normand qui s'est creusé depuis trente ans entre les métropoles de Lille au Nord et de Rennes et Nantes à l'Ouest...


 

Les Bretons ont beau tirer sur la corde, à l'arrivée, la victoire est Normande - Visuel reproduit avec l'aimable autorisation de Heula

A boire du petit cidre - normand, évidemment. N’en déplaise aux Bretons, qui rêvent encore et toujours de changer le cours du Couesnon, la suprématie est Normande ! Au regard des statistiques, Le Mont-Saint-Michel n’est pas près de changer de camp. Au 1er janvier 2016, la France comptera désormais 13 régions en métropole. Voici la position de la Normandie et de sa voisine la Bretagne au classement des régions.

  • Population

Normandie (9e) : 3 330 000 habitants
Bretagne (10e) : 3 273 000 habitants

  • Superficie

Normandie (10e) : 29 906 km2
Bretagne (11e) : 27 208 km2

  • PIB total (en millions d'euros)

Normandie (9e) 90 474
Bretagne (10e) 86 935

  • PIB par habitant (en euros)

Normandie (7e) 27 229
Bretagne (11e) 26 856

  • Densité de population

Seule satisfaction pour les Bretons : ils sont plus tassés dans leur bout de terre que les Normands !

Bretagne : 119 habitants au km2 (8e sur 18)
Normandie : 111 habitants au km2 (10e sur 18)
Moyenne de la France : 117 habitants au km2.

De quelle Bretagne parle-t-on ?

Un peu de modestie toutefois… Il convient de rappeler que la Bretagne administrative ne représente que 80 % de la Bretagne historique. Et force est de constater que dans l’éternel combat de l’Ouest, les Bretons, à l’inverse des Normands désormais, partent au front divisés. La Bretagne reste amputée de la Loire-Atlantique et de la locomotive nantaise, son bras armé. La Bretagne historique compte ainsi 4,5 millions d’habitants et environ 34 000 km2. Mais les faits sont là, ne refaisons pas l’histoire !

Source : chiffres Insee


Autre comparaison à mener avec prudence, celle des superficies et des populations entre la Normandie et les autres nouvelles régions. On regrettera vivement que le journaliste de FR3 encore BASSE Normandie borne toujours son horizon aux seuls départements de Normandie occidentale au moment où la direction régionale de l'INSEE Normandie va s'installer à Caen!

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/manche/nord-cotentin/au-1er-janvier-2016-nous-serons-33-millions-la-normandie-9e-region-de-france-894357.html

Au 1er janvier 2016, nous serons 3.3 millions : la Normandie 9e région de France

L’Insee vient de publier les derniers chiffres du recensement de population. La nouvelle grande Normandie comptera 3.3 millions de personnes. Seulement 9e en France. L’Orne est le seul département qui perd des habitants

En Normandie au 1er janvier nous serons très exactement 3.328 millions d’habitants. C’est la 9e région de France sur 13. La croissance annuelle de la population y est plus faible que la moyenne nationale.

La Normandie reste portée par le nombre de naissances supérieur au nombre de décès. Mais dans l’ensemble, peu de personnes viennent s’y installer.

L’Orne reste le département le plus déficitaire en population avec peu d’arrivées de nouveaux habitants et peu de naissances. C’est le seul département normand où le nombre d’habitants a baissé entre 2008 et 2013.

Le Calvados

Au 1er  janvier 2013, les 705 communes du Calvados comptent 689 950 habitants, soit 11 740 de plus qu’en 2008. Cette croissance est portée par l’excédent naturel (naissances-décès), les personnes qui viennent s’installer dans le département étant à peine plus nombreuses que celles qui le quittent.

La population augmente davantage en zone périurbaine et principalement autour de Caen et de Bayeux qui restent des pôles d’attractivité. En revanche, le nombre d’habitants sur le littoral, où résident 13% des Calvadosiens, augmente très peu.

La Manche

Au 1er janvier 2013, la population de la Manche s’élève à 499 919 habitants. Le département a gagné 2982 habitants entre 2008 et 2013. Une progression due davantage aux installations qu’aux naissances.

La périurbanisation se poursuit dans les quatre grandes aires urbaines - Cherbourg-Octeville, Saint-Lô, Granville et Avranches - qui accueillent 44 % des habitants du département.

Mais ce sont dans les communes de moins de 1000 habitants que le nombre d’habitants a le plus augmenté. Le littoral est moins dynamique en terme de progression de population que les villes qui offrent des emplois car c’est ici que les jeunes ménages s’installent. Le littoral étant davantage peuplé de personnes âgées.

L’Orne

Au 1er  janvier 2013, l’Orne compte 288 850 habitants. Entre 2008 et 2013, la population ornaise a diminué en moyenne de 0,2 % par an, soit au total 3 430 habitants de moins.

En cause : les effets de la crise économique, les jeunes actifs ont quitté le département pour chercher du travail ailleurs. Le solde migratoire est donc négatif et le phénomène est amplifié par le fait que le nombre de décès dépasse le nombre de naissances.

Plus surprenant, ce sont les petites communes de moins de 1000 habitants qui enregistrent des gains de population. 45% des Ornais y vivent (il faut dire qu’il existe 251 communes de moins de 250 habitants, c’est plus de la moitié des communes de l’Orne !) alors qu’ils ne sont qu’un tiers à habiter une ville de plus de 3500 habitants.

Alençon, Flers, Argentan et l’Aigle perdent leur population alors qu’une ville comme Bellême dans le Perche gagne des habitants. Les communes rurales isolées, loin de l’emploi et des services publics, sont les plus touchées par la perte de population


 

Commentaire de Florestan:

Ce n'est pas le chiffre d'une population qui fait seulement une région grande ou petite: à quoi ressemblera l'ectoplasme du Grand Est étendu de l'Ile de France à la frontière allemande? A rien ou presque!

En Allemagne la cité libre de Brême comporte 600000 habitants mais elle est dotée d'un budget important comme les autres landers allemands. Ce qui fait qu'une région est grande ou non c'est les pouvoirs réels qu'elle pourrait avoir (et en France les régions sont naines y compris la région parisienne puisque l'état central qui y réside y décide de tout ou presque avec un succès plus que contestable).

La Normandie n'est que la 9ème région par la population mais c'est la SEULE vraie région province géo-historique sur la nouvelle carte dont le nom est connu dans le monde entier: en cela la Normandie est première région de France, voilà un atout plutôt considérable pour une Normandie ni haute ni basse ni grande ni petite: la vraie Normandie, voilà tout!


 

On pourra jeter plutôt un oeil à cet article de Paris-Normandie qui nous promet une grande année normande en 2016:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4792720/newsletters/la-nouvelle-normandie-vivra-une-annee-2016-exceptionnelle

La nouvelle Normandie vivra une année 2016 exceptionnelle

 

La nouvelle Normandie vivra une année 2016 exceptionnelle

La Normandie va vivre une année 2016 exceptionnelle. Pour une évidente raison qui tient d’abord à sa propre naissance. Il y a deux jours, la Haute et la Basse-Normandie, même si elles avaient depuis longtemps déjà jeté des passerelles entre elles, coexistaient. Depuis hier minuit, elles ne forment plus qu’une seule et même région, qui se classe au 9e rang national en termes de population (lire en page4). Cette nouvelle Normandie recevra un événement exceptionnel cette année avec le départ du Tour de France au Mont-Saint-Michel, le samedi 2 juillet.

Autre événement de taille qui rappellera la grandeur de la Normandie, la célébration, le 14 octobre, du 950e anniversaire de la bataille d’Hastings, une épopée emblématique de Guillaume Le Conquérant qui permit l’extension du duché de Normandie jusqu’au royaume d’Angleterre. Tout au long de l’année, à partir du printemps, de nombreuses animations célébreront cette bataille historique. C’est également au printemps, le 16 avril, que débutera la troisième édition de Normandie Impressionniste. D’ores et déjà, vingt-six expositions, à Rouen, au Havre, à Giverny, aux Andelys, à Jumièges, à Bernay, à Eu, à Pont-Audemer, à Caen, Honfleur, Condé-sur-Noireau, Coutances ou Cherbourg-Octeville sont au programme de cet événement culturel. En 2013, la précédente édition avait attiré environ 1,8 million de visiteurs. Dans un autre genre, le festival Beauregard à Hérouville-Saint-Clair promet du chaud du 1er au 3 juillet avec PJ Harvey et Les Insus (ex-Téléphone).

La rédaction

dans le pays de caux

Caudebec-en-Caux

n MuséoSeine, le musée de l’activité humaine sur le fleuve qui remplacera l’ancien petit musée de la marine de Seine, doit ouvrir en avril. Il offrira une scénographie inédite sur l’histoire de la batellerie en Seine duHavre à Rouen.

Caux-Vallée de Seine

n L’actuelle communauté de communes de Caux-Vallée de Seine devient communauté d’agglomération de Caux-Vallée de Seine et gagne quinze communes supplémentaires, passant de 47 à 62 communes et devenant ainsi la troisième agglomération seinomarine après celles de Rouen et duHavre avec près de 75000 habitants.

A Rouen, un palais, un hôtel et un panorama

Plusieurs nouveaux équipements, qui font actuellement défaut à la ville, sortiront de terre cette année.

Le palais des congrès de la Matmut

Rouen se dote enfin d’un nouveau palais des congrès. L’équipement, porté par la Matmut, doit sortir de terre en 2016, pour une livraison en 2018. Plus qu’un espace de séminaires, la structure comprendra, outre un amphithéâtre et des salles de réunion modulables, un hôtel, un spa, et un restaurant gastronomique. Du très haut de gamme, pour un coût estimé à environ 80 millions d’euros.

L’hôtel Radisson Blu rue du Donjon

L’étude sur les retombées économiques du tourisme publiée en 2015 estimait que Rouen manquait d’hôtels de luxe. Le chantier qui doit démarrer au premier semestre 2016, rue du Donjon, devrait combler ce manque. Le futur hôtel quatre étoiles Radisson Blu comptera 93 chambres, ainsi qu’un restaurant, « Le Jeanne ». Ouverture prévue fin 2017.

Un équipement de pointe pour le CHU

Les travaux n’ont pas traîné. Le Medical training center, un établissement de pointe dédié à l’enseignement des praticiens, doit ouvrir ses portes à l’automne 2016. L’équipement devrait offrir une dimension internationale au CHU de Rouen, pour la somme de 12,7 millions d’euros.

Rouen à 360°

Le Panorama XXL accrochera sa troisième œuvre au printemps prochain. Création mondiale sur laquelle l’artiste allemand Yadegar Asisi planche depuis deux ans, la toile monumentale représentera Rouen à l’époque de Jeanne d’Arc. Tout un symbole...

Richesse et variété dans l’Eure

En attendant une éventuelle étape du Tour de France cycliste en 2017 pour laquelle le président du Départemenet, Sébastien Lecornu, a déjà engagé des discussions, l’Eure vivra une année 2016 riche et variée en événements en tout genre.

Pont-Audemer

n Février : Pont-Audemer accueille un « Start up week-end » du 26 au 28 février. Le principe ? Monter une start up en 54 h chrono avec les conseils de professionnels. Au terme du week-end, les meilleures idées mais surtout les plus abouties seront récompensées par un jury composé entre autres d’investisseurs potentiels et d’entrepreneurs locaux qui retiendront les trois projets les plus prometteurs. À la clé, des dotations, de la notoriété et peut-être par la suite une levée de fonds !

n Début avril : Pont-Audemer accueille pour la seconde année consécutive le départ de la course cycliste Paris-Camembert, rejoignant Vimoutiers (61).

n Juin : à la fin juin, les traditionnelles Montgolfiades marqueront le lancement du festival des Mascarets. Ce sera cette année sans la montgolfière du Département de l’Eure, supprimée par le Conseil départemental pour raisons budgétaires.

n Mi-Juillet : Les Mascarets, 21e édition, réuniront une fois encore lors de la soirée de clôture des milliers de spectateurs. Ces dernières années, des artistes comme Corneille, Camélia Jordana et Louis Delort étaient venus se produire.

Bernay

n Le tracteur pulling (4 juin 2016)

n Début des travaux du théâtre Piaf (1er mars, pour une ouverture au 1er septembre 2017)

n Festival de marionnettes (juillet 2016)

n Vestival côté cour côté jardin (juillet 2016).

Évreux

n L’ouverture de la Scène des musiques actuelles

n Le Rock dans tous ses états organisé en collaboration avec le tourneur du festival de Beauregard

n L’ouverture de la résidence étudiante pour la rentrée de septembre

Val-de-Reuil

n En mars, inauguration de la gare totalement rénovée de Val-de-Reuil. La 6e gare de la région, en termes de fréquentation, répondra désormais aux normes accessibilité. Et sera totalement moderne.

n L’Ecoquartier sera inauguré. Première tranche en avril, deuxième en novembre.

Louviers

n Le 8 janvier à Louviers, Michel Bussi sera fait citoyen d’honneur de la ville.

n La halle semi-couverte, place de la Halle aux drapiers, doit être prête pour la fin de l’année. Cela préfigure la rénovation du centre-ville initiée par la municipalité conduite par le maire François-Xavier Priollaud.

n Ouverture aussi espérée pour Noël 2016 des deux nouvelles salles de 120 places au cinéma Grand forum de Louviers. Elles seront dotées d’une nouvelle technologie : Dolby atmos, dont l’expérience son sera proche d’un auditorium.

Vernon

n Exposition Caillebotte au musée des impressionnistes de Giverny

n 2e édition du festival Vernon côté Seine

n Poursuite des aménagements à Fieschi avec ouverture des commerces et du restaurant.

économie et fête à Dieppe

n Même si le lancement de la production de la nouvelle Alpine a été repoussé par Renault de 2016 à 2017, cette année devrait tout de même en apporter plus sur les lignes de la berlinette version XXIe siècle. L’usine Alpine de Dieppe qui assemblera la voiture de sport s’est déjà préparée au renouveau de la marque mais ajustera très certainement en 2016 la phase de préparation de cette nouvelle activité qui conforte le site.

n Du côté festif : retour du Tour de France à la voile qui se disputera du 8 au 31 juillet. Dieppe sera pour la 27e fois ville-étape les 11 et 12 juillet 2016. En septembre, retour du festival des cerfs-volants qui a lieu tous les deux ans à Dieppe. Le grand festival international qui se déroule sur le front de mer est attendu en septembre.

n Lancés en mai 2015, les travaux d’aménagement d’un parking à l’hôtel de Ville de Dieppe avancent sans retard sur le planning. Dès juillet 2016, les 200 places en sous-sol devraient être accessibles par les usagers. En surface, l’aménagement d’espaces verts au niveau du parking aérien est une priorité pour Vinci et la Ville. Tout devrait être terminé pour l’automne.

Au Havre, une année de transition avant le 500e

Après une année 2015 riche en événements en tout genre, comme l’arrivée d’une étape du Tour de France le 9juillet, la visite du président de la République, François Hollande, le 6octobre pour l’inauguration de la nouvelle École nationale supérieure maritime et celle du porte-conteneurs géant «CMA-CGM Bougainville», ou encore le départ de la Transat Jacques Vabre il y a deux mois, sans oublier la réouverture du Volcan entièrement rénové, LeHavre s’apprête à vivre une année de transition. En 2017, la ville portuaire se parera de ses plus beaux atours pour célébrer le 500e anniversaire de sa fondation par François Ier. Et le programme, qui se prépare depuis des mois, devrait être à la hauteur de l’événement. En attendant, voici quelques rendez-vous à ne pas manquer en 2016 dans cette ville qui a fêté l’an passé le dixième anniversaire de son classement au patrimoine mondial de l’Unesco. Sur le plan des infrastructures, le nouveau Center des congrès ouvrira dans onze mois.

n Du 21 au 24janvier, festival littéraire Le goût des autres au Magic Mirrors sur le thème de l’altérité avec Maylis de Kerangal comme conseillère littéraire.

n En mai, à la pentecôte, festival Dixie Days à Sainte-Adresse et LeHavre, sur l’esplanade de la plage. C’est la 20e édition.

n Festival Mozaiques aux jardins suspendus en juillet2016.

n En juin et juillet, les Z’estivales, chaque week-end sur l’esplanade de la plage.

n En octobre, festival de musiques actuelles Ouest Park au fort de Tourneville, programmé par le Tetris.

n En novembre, ouverture du futur Centre de congrès dans les Docks.


 

Pour découvrir le projet du futur palais des Congrès de Rouen, projet ambitieux porté par la Matmut dans les locaux de l'ancienne école d'institutrices sur les hauteurs de la ville:

http://www.artefact-archi.com/wp-content/uploads/2012/07/Article-TENDANCE-OUEST-ROUEN-19-07-2012-Futur-Palais-des-congr%C3%A8s-la-Matmut-casse-sa-tirelire-en-700.jpg