Une très intéressante étude de l'INSEE vient de sortir: elle se propose de cartographier à l'échelle communale les temps de parcours moyens nécessaires aux habitants pour avoir accès à un service de base (commerces: boulangerie, épicerie, pharmacie. Services publics: poste, hôpital, cabinet médical, école, mairie etc...).

Afficher l'image d'origine

Bonne surprise normande de l'INSEE: la région d'Alphonse ALLAIS (mettre les villes à la campagne) s'en sort très bien au point qu'elle est l'une des régions de France où le temps nécessaire pour avoir accès aux services est le plus court. Bien entendu, il y a quelques disparités: dans l'Orne, notamment où ce temps de parcours demeure plus long qu'ailleurs en Normandie.


 

L'étude de l'Insee précise que le temps de route d'un village de campagne à un service de proximité est plus court que la moyenne nationale, en Normandie. (Capture d'écran ©Insee)

En Normandie, seulement quelques minutes pour accéder aux services du quotidien

Une étude de l'Insee révèle que la Normandie, pourtant une région rurale, est une des régions où l'accès aux équipements et services courants est des plus aisés en France.

http://www.normandie-actu.fr/en-normandie-seulement-quelques-minutes-pour-acceder-aux-services-du-quotidien_174509/

Certains choisiront de vivre à la campagne pour la tranquillité, d’autres à la ville pour la facilité d’accès aux services courants. Une étude de l’Insee (Institut national de la statistique et des études économiques) diffusée mercredi 6 janvier 2016 révèle que la Normandie fait partie des régions de France où le temps de route est le moins long, depuis la campagne, vers les équipements et services nécessaires dans notre quotidien.

La Normandie, une région rurale bien desservie ?

Si la Normandie compte plusieurs zones urbaines dépassant les 100 000 habitants, l’Insee rappelle dans son étude qu’un Normand sur deux vit dans une commune rurale à faible densité de population. Cet élément, qui pourrait être synonyme de contraintes dans le quotidien des habitants ruraux, notamment en matière d’équipements de service, est amoindri par le fait que la Normandie est un territoire ou « les disparités territoriales sont les plus faibles ».

Les espaces ruraux sont bien équipés et les habitants des communes très peu denses ne mettent que cinq minutes supplémentaires pour accéder aux équipements.

Ce résultat s’illustre dans un territoire où la densité de population est disparate en fonction des départements. Si la densité moyenne est estimée à hauteur de 111 habitants/km², « la Seine-Maritime est le territoire le plus dense » avec 200 habitants/km², tandis que l’Orne compte en moyenne 48 habitants/km². Dans cette région où « 93% des communes sont peu ou très peu densément peuplées »,  l’Insee constate cependant que 75 % de ces communes ne sont pas pour autant isolées, en demeurant situées dans la zone d’influence de villes plus densément peuplées, et donc plus équipées en infrastructures et commerces de proximité.

En France, pas tous égaux devant les services du quotidien.

En France, pas tous égaux devant les services du quotidien.

Des inégalités de temps d’accès faibles

Cette proximité avec des villes plus importantes permet ainsi de réduire les temps d’accès aux équipements courants, dans une zone où les contraintes géologiques sont minimes par rapport à d’autres régions.

En Normandie, comme partout ailleurs, les temps d’accès aux équipements courants (boulangerie, épicerie, coiffeur, banque…) croissent lorsque la densité de population diminue. Cependant, en moyenne, ils restent courts. Les Normands atteignent ces équipements en moins de cinq minutes en voiture et aux heures pleines.

Globalement, l’Insee relève que le temps moyen de trajet entre une commune rurale et les services du quotidien s’élève à environ sept minutes dans la région, même si des zones plus isolées entraînent une augmentation du temps de trajet atteignant les huit minutes, contre trois minutes de trajet, minimum, dans les zones urbaines. Néanmoins, « ces cinq minutes d’écart seulement permettent à la Normandie d’être la région de province où les inégalités de temps d’accès entre les communes les moins denses et le communes les plus denses sont les plus faibles ».
Pour conclure, l’institut précise que, si les plus grandes villes disposent de tous les services à portée de main, il faut tout de même compter, dans les heures pleines, à une densification du trafic, que les ruraux ne peuvent retrouver sur leur territoire, et qui peut entraîner des temps de circulation plus longs, pour atteindre le service de proximité voulu.

Valentine Godquin

Journaliste Normandie-actu