Comme beaucoup, en pleine trêve des confiseurs, peu avant le 31 décembre 2015, nous nous sommes interrogés sur l'origine de ces deux mystérieux recours auprès du Conseil d'Etat visant à faire annuler le résultat, très serré, donnant la victoire aux listes d'Hervé Morin sur celles de Nicolas Mayer-Rossignol le soir du second tour de ces historiques premières élections régionales normandes, le 13 décembre dernier.

Nous avions ici même réagi, sur le principe, bien connu de rechercher à qui pouvait bien profiter ce crime... Il semblerait qu'il aurait fallu que nous cherchassions plus loin: MM. Bay (FN) et Mayer-Rossignol (PS) sont effectivement bien tentés, à si peu de voix de différence avec le vainqueur à jouer la carte un peu mesquine du mauvais perdant en touillant toutes les mauvaises polémiques inutiles mais delà à initier des recours contre un vainqueur finalement incontestable, voilà un risque qu'ils n'ont certainement pas voulu prendre (il est vrai, cependant, que l'on ne prête qu'aux riches...)

Il y a donc deux recours: l'un posé par un professionnel de lui-même et qui n'a pas la carrière politique locale, du côté d'Evreux, en rapport avec son égo. Ce monsieur règle donc ses comptes avec ses anciens amis politiques en se vendant à l'ennemi. Minable, mais classique...

C'est l'autre recours déposé par une certaine Isabelle Lourdeau, brave citoyenne seino-marine, qui fait, désormais, le plus causer jusque dans la pataugeoire du mercredi d'un célèbre palmipède...

http://france3-regions.francetvinfo.fr/basse-normandie/recours-en-annulation-le-canard-enchaine-epingle-herve-morin-903609.html

  • Voir aussi l'article paru dans l'hebdomadaire Le Bonhomme Liberté (en date du 14/01/16):

Recours_douteux

  • La question est donc clairement posée: Hervé Morin aurait-il eu recours à un recours pour se donner le temps de bien préparer sa succession à son mandat de député de l'Eure et de maire d'Epaignes puisqu'il s'est engagé à se consacrer pleinement à la Normandie en démissionnant de tous ses mandats autre que celui de président de région? Sachant que le meilleur moyen d'organiser sa succession est de l'éviter: en effet, à partir de juin 2016, le règlement de l'Assemblée Nationale interdit l'organisation d'élections partielles pour renouveler un siège de député à moins d'un an des prochaines élections législatives. Le recours au Conseil d'Etat ne pourra pas être examiné avant la fin du mois de ... juin: voilà qui fait bien les choses et permettra d'éviter d'organiser une élection législative partielle dans cette circonscription de l'Eure où le Front National avait, hélas, toutes ses chances! Ce n'est pas très courageux comme procédé...
  • En revanche, la succession d'Hervé MORIN comme maire d'Epaignes va se faire sans anicroches:

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/4899251/herve-morin-a-annonce-sa-demission-du-poste-de-maire-d-epaignes-lors-de-la-ceremonie-des-vux#.Vp36oFJnN_k

On ne fera pas ici d'exploitation politicienne de cette facilité prise, temporairement, avec la règle morale que l'intéressé s'est engagé à s'appliquer à lui-même. On rappelera simplement la belle et vieille devise de tous les régionalistes normands:

"Servir la Normandie au lieu de s'en servir! "

Pendant ce temps, un autre serviteur authentique de l'unité normande, prépare lui aussi en douceur sa mise à la retraite...

LB_Cour_des_comptes

Déjà poussé vers la sortie par ses petits camarades fabiusiens de Haute-Normandie durant le rude hiver 2014, consolé par un hochet d'honneur pour ensuite faire une campagne électorale sans enthousiasme, Laurent Beauvais vient d'être nommé conseiller en mission extraordinaire à la Cour des Comptes selon la réalité bien éprouvée que deux léopards ne peuvent durablement subsister dans la même cage et dans l'opposition au conseil régional de Normandie!

  • Voir enfin, le coup pied de l'âne, donné par l'inénarrable pharmacien caennais, Philippe Lailler:

Beauvais_solde_les_comptes