La qualité et le potentiel du BIEN PUBLIC NORMAND sont exceptionnels. Pendant des années, des mesquineries politiciennes et une conception coloniale du pouvoir et de l'aménagement du territoire (la Normandie utile divisée, subordonnée à la région parisienne) ont dressé un triste paravent devant cette belle évidence qui se déploie désormais devant nous.

Sauf que nous n'avons pas beaucoup de temps...

15 à 20 ans tout au plus pour réparer une Normandie mise à mal par plus de 40 années de division stérile et pour démontrer au pouvoir parisien qu'une unité de commandement normande de part et d'autre des rives de la Seine est pertinente pour animer la première façade portuaire de France ou pour proposer une alternative régionale de développement face à l'hégémonie mégalopolitaine grand parisienne.

Comme l'a bien résumé la rédaction de la radio Tendance Ouest qui a organisé ce vendredi 29 janvier 2016 au Zénith de Caen le seul grand événement fêtant le retour à l'unité normande, il nous faut être avec fierté et sans aucun complexe...

NI BRETONS!  NI PARISIENS! 100% NORMANDS

Message clairement reçu du côté de la toute nouvelle chambre régionale de commerce et d'industrie de Normandie:

crci_normandie


 

La nouvelle agence de l'attractivité normande pilotée par Philippe Augier, le maire de Deauville a un magnifique potentiel à valoriser, à commencer par la qualité alimentaire et gastronomique normande qui peut s'appuyer sur des productions exceptionnelles:

La Normandie doit inventer la filière française du LUXE ALIMENTAIRE!

Lire, ci-après ce compte-rendu proposé par la feuille d'informations Normandie XXL:

http://www.normandiexxl.com/article.php?id=1286

Economie

Une agence de l’attractivité pour booster la dynamique normande

Dernière mise à jour 01/02/2016 Une agence de l’attractivité pour booster la dynamique normande

Economie. La Normandie a mal à sa conchyliculture, c'est-à-dire à l’élevage des coquillages. Si vous demandez à « Google » « moules de Bouchot » apparaît l’image du Mont-Saint-Michel, haut symbole de la Normandie mais le logo qui trône sur la vue est celui de la Bretagne. Les Normands se sont mal débrouillés pour protéger cette appellation en leur faveur. Si vous cherchez des informations sur l’origine géographique des huîtres on vous parle de côte Atlantique. En réalité plus de la moitié des huîtres ont été élevées en Normandie mais sont allées passer 2 à 6 mois sur l’Atlantique pour bénéficier de l’appellation Marennes-Oléron alors que l’huître normande n’a pas besoin de changer de climat pour être goûteuse.

Une ostréiculture normande méconnue

La Normandie produit mais peine à passer à la phase valeur ajoutée alors, le vendredi 29 janvier Hervé Morin le président de la Région est allé à Asnelles-Meuvaines dans le Calvados, chez un ostréiculteur Stéphane Typhaigne qui gère La Calvadosienne. L’entreprise a été créée en 1991 par l’association ACSEA (Association Calvadosienne pour la Sauvegarde l’Enfant à l’Adulte). Elle emploie 28 salariés dont 20 personnes en situation de handicap et produit annuellement est de plus de 300 tonnes.

Visite de l’établissement, discussion devant les bacs où dégorgent les huîtres, tour dans l’atelier de nettoyage, tri et emballage mais surtout écoute des professionnels qui vivent une passe difficile puisqu’une épizootie encore non maîtrisée a fait diminuer la production, les prix ont monté et finalement la consommation est en baisse. Les propos ne se sont pas limités à la conchyliculture, les responsables du cidre, de la filière bovine étaient aussi présents.

Hervé Morin face à Louis Teyssier, président du Comité Régional de la Conchyliculture Normandie

Des bateaux, des labels et des simplifications

Daniel Lefèvre, vice-président du Comité national des pêches maritimes, a présenté ce secteur d'activité en Normandie, 630 km de côtes, première région française pour les coquillages, la flotte normande représente 700 navires et 3 000 marins. Mais la flotte des artisans chalutiers (20 à 25 mètres) est très vieillissante. « Elle a besoin d’être rénovée » suggère le Président Morin, « non complètement changée » assène le professionnel qui au passage rappelle aussi la montée des contraintes liées aux réglementations européennes.

Louis Teyssier, président du Comité Régional de la Conchyliculture Normandie mer du Nord (CRC) insiste sur la qualité de la production locale qui résulte de la qualité de l’eau dont la protection est essentielle. « Il y a de points noirs ingérables comme les effluents de la baie de Seine mais il y en a de plus localisés sur lesquels on peut intervenir. » Le Centre de Référence de l’Huître est une avancée importante reconnaît le professionnel mais le projet Perseus pour une pêche durable n’avance pas, l’Europe n’a pas débloqué de crédits.

Le patron du CRC a plaidé en faveur d'une certification de l'huître de Normandie, de la création d'une organisation de producteurs, et d'une promotion à l'exportation de l'ostréiculture normande. Il a en outre rappelé l'importance de la recherche sur la mortalité des huîtres.

« Il faut arriver à la certification et cela prend beaucoup de temps, on ne peut guère augmenter les quantités produites, ce qu’il faut c’est passer à la phase de la valorisation. »

Philippe Augier, président de l’agence pour l’attractivité, s’il réussit pour la Normandie ce qu’il a réussi pour Deauville, une nouvelle dynamique s’enclenchera

Une agence pour l’attractivité

Hervé Morin est bien convaincu de l’importance des appellations contrôlées (AOC/ AOP) et des Indications Géographiques Protégées (IGP) ou encore des labels, comme le Label Rouge, ou celui de l’Agriculture Biologique (AB) à l’attention de laquelle il réaffirme son intérêt « ce n’est pas parce qu’on est de droite qu’on est contre l’agriculture biologique, il y a là une niche importante à développer ». Il souhaite aider les professionnels à en ajouter à celles qui existent déjà et pour cela il n’hésitera pas « à faire avancer lui-même les dossiers qui piétinent. »

La valorisation des marques passe aussi par la valorisation de la région avec le développement de la marque Normandie il annonce la création de : « l’agence de l’attractivité, pour faire renaître l’identité normande et profiter de la renommée de la Normandie à travers le monde pour booster l’économie régionale. Le développement des signes de qualité (type AOC) participera de cet élan »

Cette nouvelle agence sera basée au Havre et aura pour président Philippe Augier, maire de Deauville, un professionnel de la communication et s’il réussit à donner à la Normandie, le rayonnement qu’il a su conférer à Deauville, nous avons des lendemains qui chantent !

Aparté avec les ostréiculteurs

Il ira au combat en première ligne

Hervé Morin a réaffirmé sa volonté de soutenir et d’accompagner les professionnels dans leurs démarches administratives de labellisation et à l’export :

« Je veux que l’on produise de la valeur ajoutée, que notre administration (dont il a vanté les mérites, ) devienne une administration de mission directement connectée à la construction de projets, que la Région puisse faire accélérer les demandes de labellisation. A ce sujet, je vais mettre en place une équipe de mission au sein du Conseil régional notamment pour l’huître de Normandie » Il souhaite aussi que les entrepreneurs « disent ce dont ils ont besoin pour exporter, la Région les aidera

Dans la foulée Hervé Morin n’a pas manqué de rappeler la mise en place de l’agence de développement économique unique qui pourra intervenir y compris dans les entreprises du secteur traditionnel. « Pour le renouvellement des bateaux de pêche, par exemple, nous pourrons intervenir au titre du fonds d’investissement. Nous rentrerons au capital des entreprises s’il le faut. »

Les démarches qualité en Normandie

Les démarches qualité existantes en Normandie

14 produits en AOP/AOC (6 pour la filière laitière, 6 filière cidricole, 1 filière viande ovine, 1 filière conchyliculture)

7 produits en IGP (2 en filière viande, 3 en filière cidricole, 1 en viticulture, 1 en légumes)

14 productions Label Rouge, dont les organismes de défense et de gestion se situent en Normandie ;

15 CCP initiées en Normandie (11 pour la filière viande, 2 pour la filière légumes, 1 pour la filière pêche, et 1 pour la filière laitière).

Les démarches qualités en cours

8 démarches qualité sont en cours pour la Normandie dont :

AOP Cidre du Cotentin

AOP Cidre du Perche

AOP Cidre du Pays de Caux

IGP Carottes de créances

IGP huitres de Normandie

IGP Bulots de Granville

IGP Sablé Normand

Label rouge Bœuf normand