Les cinq présidents des départements normands n'ont plus vraiment aucune marge de manoeuvre financière: le co-pilotage d'un intérêt général normand avec le conseil régional de Normandie devient indispensable. C'est coopérer ou crever! La chicaya départementaliste contre l'idée régionale peut se justifier dans les grands machins ectoplasmiques néo-régionaux issus de la dernière réforme au non de la proximité et de la sauvegarde du principe de l'équité territoriale bien malmené par un Etat central jacobin devenu impécunieux. Mais en Normandie, la seule vraie région de France, ce serait une hérésie suicidaire...

  • La lecture du dernier numéro disponible de la Chronique de Normandie (Bertrand Tierce) achevera de vous en convaincre:

cn_1

cn_2

cn_3

cn_4