On passe d'un sigle à l'autre... EELV s'oppose à l'aéroport de NDDL.

NDDL pour "Notre Dame des Landes" où l'Etat doit faire construire ce que d'aucuns s'amusent à appeler "l'Ayraultport" du Grand Ouest. François Hollande, qui a la vision du grand large que l'on peut se permettre d'avoir derrière un périscope émergeant entre deux vagues ou celle que l'on peut s'imaginer d'avoir lorsqu'on creuse, les bottes dans la vase, au fond d'un polder situé à plus de 10 mètres sous le niveau de la mer (ou l'amer...), doit tenir jusqu'en 2017 en bouinant (comme on dit en Normandie) des trucs, des machins, des bidules, des commissions "théodules", pour des opérations "blablacar", des opérations bidon pour enfumer la galerie, faire croire qu'au sommet de l'Etat du côté des Champs Elysées, endormis dans une douce léthargie par on ne sait quel dieu Hypnos, nos héros nationaux, nos grands hommes providentiels, nos plus ou moins dignes successeurs de nos rois capétiens, d'un petit corse empereur ou d'un grand général résistant peuvent encore avoir du pouvoir pour gouverner.

La fumette du symbolique et du médiatique pour masquer la chienlit...

Dernier nuage narcotique envoyé dans les tuyaux de la puissante VMC médiatique et parisienne qui nous pompe l'air tout en nous le polluant par le mage de l'Elysée:

Afficher l'image d'origine

un référendum local pour trancher à NDDL...  MDR!

Car le projet, s'il était vraiment sérieux, d'après les plus fins connaisseurs du droit constitutionnel, nécessiterait soit:

  • une révision constitutionnelle pour autoriser un référendum local sur un projet d'Etat reconnu d'utilité publique
  • l'organisation d'un référendum national.

http://www.letelegramme.fr/morbihan/notre-dame-des-landes-referendum-local-un-casse-tete-juridique-16-02-2016-10959587.php

En attendant, l'enfumeur gribouille François a déjà réussi la première étape: semer une nouvelle pagaille en Bretagne qui a pourtant très bien voté socialiste sur ses cinq départements historiques aux dernières élections régionales.

Pagaille entre ceux qui voudraient limiter le référendum à la seule Loire Atlantique et ceux qui voudrait qu'il puisse concerner les deux actuelles régions administratives de Bretagne et de Pays de la Loire avec un Le Drian qui préfère fouetter ses chats syriens, un Bruno Retailleau nouveau président LR des Pays de la Loire parfaitement hostile à cette proposition, un président du CD44 qui annonce que sa collectivité est incompétente pour organiser une telle consultation et un président du CD56 qui réclame, au contraire, le droit de pouvoir consulter sa population... Sans parler de l'ambiance au gouvernement entre le retour du Ayrault (qui est pour) et le maintien Royal (qui est contre) avec un Valls prié de se taire (enfin!) sur cette pétaudière (NDDL c'est aussi et avant tout une "zone humide" avec pas mal de batraciens comme au... Gouvernement!)

Afficher l'image d'origine

http://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000/nddl-bruno-retailleau-refuse-dorganiser-le-referendum-4032517

http://www.ouest-france.fr/environnement/amenagement-du-territoire/notre-dame-des-landes/referendum-sur-nddl-bruno-retailleau-na-pas-peur-du-peuple-4039205

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2016/02/15/97001-20160215FILWWW00233-referendumnddl-le-departement-n-est-pas-competent.php

http://www.ouest-france.fr/bretagne/morbihan/notre-dame-des-landes-goulard-veut-un-referendum-elargi-au-morbihan-4038243

Et du côté de nos amis de l'Union Démocratique Bretonne qui militent pour la réunification de la Bretagne, qu'en pensent-ils?

Communiqué de
l'Union Démocratique Bretonne
du 15 février 2016



Kemennadenn
Unvaniezh Demokratel Breizh
d'ar 15 a viz c'hevrer 2016

 
 
La consultation sur NDDL devra AUSSI porter sur la réunification
 
 
François Hollande et Manuel Valls ont décidé que le sort du projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes devait être scellé par une consultation populaire locale, de préférence à l'échelle du département de la Loire-Atlantique. Dont acte. Le président du Conseil départemental de Loire-Atlantique, Philippe Grosvalet, s'est exprimé dans les médias pour dire que le périmètre géographique de cette consultation populaire ne pouvait être que la Loire-Atlantique, ajoutant qu'il se mettait à la disposition du Président de la République et du Premier ministre pour trouver le support juridique qui rendra possible cette consultation sur un projet d'équipement dont le maître d'ouvrage est l'Etat. Dont acte.
 
 
L'Union démocratique bretonne (UDB) constate que ces choix politiques lèvent tout obstacle d'ordre juridique ou financier à l'organisation d'une consultation des citoyens de la Loire-Atlantique sur la question de la réunification administrative de la Bretagne. Cette question reste présente dans le débat public et dans les mobilisations populaires depuis un demi-siècle. Elle est tout aussi légitime que la question de Notre-Dame des Landes à faire l'objet d'un referendum à l'échelle de la Loire-Atlantique.
 
 
L'UDB attend donc de François Hollande, de Manuel Valls et de Philippe Grosvalet qu'ils engagent les démarches nécessaires pour que les citoyens de la Loire-Atlantique puissent le même jour se prononcer sur le projet d'aéroport de Notre-Dame-des-Landes et la réunification administrative de la Bretagne. L'UDB prendra les initiatives nécessaires pour que cette possibilité devienne réalité.

 

Commentaire de Florestan:

Il est pathétique et donc scandaleux de voir à quel point le chef d'un exécutif national obnubilé par la seule perspective de son maintien au pouvoir en 2017 en vienne à faire passer les mesquines nécessités du calcul politicien (par exemple: déstabiliser les écologistes avec cette opération NDDL ou voler la déchéance de nationalité à Marine Le Pen pour destabiliser Nicolas Sarkozy) avant les grandes urgences du pays qui sont traitées à coup de grandes opérations d'enfumage pour endormir les abeilles bretonnes qui ont pourtant bien voté aux élections (la Bretagne n'est toujours pas réunifiée et s'enfonce dans une crise de son modèle de développement régional dont la gravité est sans précédent) mais aussi les abeilles normandes qui ont moins bien voté que les bretonnes et qui, contrairement à ces dernières, font moins de bruit quand elles bourdonnent leur colère... Jusqu'à quand? 2017?