On l'attend depuis 1955, date à laquelle le service avait été définitivement suspendu et son retour symbolise aussi la renaissance d'une Normandie maritime qui se rassemble autour de sa mer intérieure, la baie de la Seine. Le "bateau" du Havre va donc reprendre du service. Autrefois, trois lignes existaient: Le Havre- Honfleur, Le Havre-Trouville et Le Havre-Ouistreham.

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La vedette expérimentale de l'été 2015 avec trois aller-retours assurés avec grand succès entre Trouville et Le Havre...

Pour le moment, douze dates pour la traversée de l'estuaire entre Le Havre et Trouville sont programmées pour la saison estivale 2016. Pour ce qui est de la remise en service de la passerelle de Honfleur, il faudra encore patienter car tout dépend de Monsieur Lamarre le maire de Honfleur qui n'a jamais si bien porté son nom... En effet, Honfleur n'est toujours pas dans la préfiguration du pôle métropolitain de l'estuaire dont le projet pourrait enfin être autorisé en mars prochain par la nouvelle préfète de Normandie, Madame Klein...


 

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/5129609/newsletters/au-havre-le-retour-de-la-navette-maritime-pour-traverser-l-estuaire

Au Havre, le retour de la navette maritime pour traverser l’estuaire

Publié le 17/02/2016 á 22H31

 Au Havre, le retour de la navette maritime pour traverser l’estuaire

Tourisme. Le retour des traversées de l’estuaire, avec douze dates, et la mise en place d’un premier City Tour augurent d’une saison touristique prometteuse. Les deux attractions sont le fruit d’initiatives privées.

Initiées l’an passé par deux armateurs installés sur les deux rives de la Seine, les navettes maritimes entre Le Havre et Trouville-sur-Mer reprennent du service. L’année dernière a servi de test avec quatre dates proposées par Charles Legardien, le capitaine du Ville duHavre II et Guy Perchez, à la barre du Gulf Stream II. Il faut remonter à 1955 pour retrouver des traces de navette. Trois vedettes faisaient alors la traversée de l’estuaire.

«Portée par des initiatives privées, l’idée a été soutenue par les offices de tourisme de Trouville, Deauville, LeHavre et l’association pour la création du Pôle métropolitain de l’estuaire de la Seine», détaille Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Communauté de l’agglomération du Havre (Codah) en charge du développement économique et du tourisme. L’idée a immédiatement été couronnée de succès, avec un carton plein pour les réservations. Malheureusement, deux dates ont été annulées à cause des aléas climatiques.

Un premier City Tour Havrais en bus découvert

Pas de quoi décourager les deux marins qui confirment ce galop d’essai en développant leur offre pour la nouvelle saison. «L’an passé, nous étions complets à chaque départ. Il y a une forte demande que nous souhaitons honorer», se félicite Charles Legardien.

Entre le 1er juillet et le 28 août, douze dates seront proposées avec deux allers-retours quotidiens, matin et soir, pour chacune des dates. Le calendrier est choisi en fonction des marées, un impératif qui ne concerne que Trouville, avec une fenêtre de trois heures pour entrer ou sortir du port. Port de pleine eau, Le Havre ne connaît pas cette contrainte. La traversée dure une heure. Pour soutenir ce projet, le Pôle métropolitain et les offices de tourisme assurent un accompagnement dans la communication et la promotion.

Le premier City Tour du Havre est annoncé avec un enthousiasme non dissimulé comme une nouveauté phare de la saison touristique. Il s’agit là encore d’une initiative privée. « C’est une offre qui n’existait pas. À bord d’un bus décapotable, le City Tour propose un circuit permettant de visiter LeHavre, Harfleur et Sainte-Adresse», se félicite Jean-Baptiste Gastinne.

Dès le prochain printemps, plus précisément avec le week-end de Pâques, les touristes, comme la population locale, pourront découvrir le territoire de la Codah à travers ses sites les plus singuliers. « Nous avons décelé une opportunité en constatant que le nombre de touristes augmente chaque année, mais que parallèlement l’offre d’attractions stagne. Nous avons la chance d’être dans une ville riche en histoire, en patrimoine et avec de superbes points de vue. Nous proposons aux touristes et aux Havrais de découvrir ou redécouvrir les rues de la Porte Océane et des alentours à l’occasion d’une balade panoramique», confie Bouna Diarra, un des trois porteurs du projet avec Alexandra Karavashkina et Mahdi Ben Tahar. Tous trois sont havrais.

Le bus de trente-deux places est équipé d’audioguides livrant les commentaires et les explications en français, anglais, allemand et néerlandais. Le circuit demande 1 h 15 pour 24 kilomètres. Entre quatre et cinq tours sont prévus quotidiennement.

Cette nouvelle attraction ne se substitue pas aux balades proposées par le train touristique, qui depuis plusieurs années sillonne les rues de la ville aux beaux jours. L’offre est différente et complémentaire. L’arrivée du City Tour tombe pourtant à point nommé. Les exploitants de ce qui est communément appelé le « Petit Train » pourraient ne pas continuer l’aventure. Rien n’est encore figé, mais cette hypothèse est prise très au sérieux par les acteurs du tourisme.

ST. R.

Des éditions pour vivre la ville

Pour aider les touristes à s’approprier la ville, l’office du tourisme pointant fièrement l’identité de métropole maritime de la cité édite chaque année des publications.

Les supports ont su évoluer au fil du temps pour répondre au plus près aux attentes des visiteurs en quête de découverte culturelle, architecturale, gastronomique...

Superbe plaquette, Le Magazine, dans sa nouvelle version, a été enrichi de quelques pages. « Par rapport aux précédentes éditions, les informations pratiques ont été supprimées. Elles ont été transférées dans le guide d’accueil. Les pages libérées ont permis d’intégrer des articles de fond ». Tiré à 30 000 exemplaires, Le Magazine est remis aux hôteliers qui en font la promotion auprès de leurs clients.

Le guide accueil a également évolué en nombre de pages. Il se veut aussi plus clair. « Pour répondre à la clientèle allemande en progression avec l’augmentation des escales de la compagnie Aida, le tirage, en version allemande et néerlandaise, a été augmenté.» Le guide est tiré à 35 000 exemplaires. Le touriste y trouve une foule de renseignements précieux pour se détendre. Musées, visites, restaurants, animations, sans oublier les informations pratiques qui étoffent ce livret indispensable pour un séjour réussi.

Le plan guide, redondant avec l’évolution du guide accueil, a été abandonné. Il est remplacé par un sous-main détachable, avec la carte du Havre au recto et le territoire de la Codah élargi au pays de Caux et à l’estuaire, au verso. 50 000 exemplaires sont également destinés aux hôteliers.