Comment un enjeu d'intérêt national qui nécessite quelques 10 MILLIARDS d'euros d'investissement sur les dix prochaines années soit réellement pris au sérieux lorsqu'un Gouvernement national a décidé d'y consacrer seulement... 20 MILLIONS  entre 2015 et 2020, soit à peine plus de 3 millions par an?

Comment, en outre, continuer à penser la Normandie depuis la Région parisienne en suivant quelques vieilles lunes technocratiques, autoritaires et centralisatrices des années 1960 alors que nous sommes au XXIe siècle à l'heure des métropolisations régionales ou des organisations décentralisées ou des ports autonomes branchés sur le commerce maritime international pilotant eux-mêmes leurs hinterlands?

Afficher l'image d'origine

http://www.liberation.fr/evenements-libe/2014/12/11/antoine-grumbach-la-seine-est-le-vecteur-d-identite-de-la-metropole_1161322

Vision nocturne d'un aveugle: Grumbach, grand nyctalope dans la nuit normande?

Le fond comme la forme sont à revoir totalement dans cette affaire bien mal engagée de l'Axe Seine ne serait-ce que parce que l'Etat central jacobin n'a même plus les moyens concrets de la mise en ordre et en oeuvre de son discours.

Du vent, encore du vent!

De l'enfumage, de colloques en colloques, de rapports en missions bidons, d'études en études pour faire chauffer la haute fonction publique et faire patienter les élus locaux en moulinant des idées périmées quant à l'aménagement du territoire: le colonialisme appliqué à la métropole française (autrement dit, la vision jacobine parisiano-centrée) est mort!

Passons donc à autre chose qui soit plus conforme à la réalité pour faire vivre réellement le grand enjeu maritime et logistique national et européen de l'AXE SEINE:

1° Une vraie coopération inter-régionale équilibrée et négociée entre la région Normandie et la région Ile de France

2° Une vraie souveraineté pour les ports dans leur gestion (avec un vrai conseil d'administration ouvert aux usagers et opérateurs et élus locaux) et le pilotage de leur hinterland.

Laissons donc enfin les affaires maritimes de la France à ceux qui savent ce que mer ou navires veulent concrètement dire! En l'occurrence, dans l'Axe Seine, les affaires maritimes sont avant tout des affaires... normandes!

Que les hauts fonctionnaires de Matignon nous fichent enfin la paix!

Afficher l'image d'origine


 

Il sera possible de rappeler ces quelques vérités élémentaires lors de la prochaine réunion publique organisée par l'AUCAME (l'agence de l'urbanisme de Caen La Mer) à Caen, le mardi 23 février 2016 à partir de 18h30 au pavillon "Normandie":

rdv de l’agence d’urba’

mar 23 fev | 18h30

cycle La Normandie #2

La vallée de la Seine, une opportunité pour toute la Normandie ?

Par Patrice Duny, directeur de l'Aucame
En proposant, dans le cadre des réflexions sur le Grand Paris en 2009, un projet allant de la Capitale au Havre tout au long de la Vallée de la Seine, Antoine GRUMBACH a lancé une véritable ambition collective. Portée d’abord par les grandes agglomérations, puis par l’Etat et les trois Régions concernées, cette dynamique vise à redynamiser cet ensemble territorial exceptionnel au plan européen à la fois par sa puissance économique et par ses richesses environnementales, historiques et culturelles. 
Espace stratégique pour la Normandie, le projet « Vallée de la Seine » est capital pour l’avenir de la nouvelle région, d’autant qu’il inclut le projet de Ligne Nouvelle Paris Normandie (LNPN) qui améliorera, à moyen terme, les relations des villes normandes avec Paris mais également entre elles.
L'Aucame se propose de faire un point sur l’avancement de ce projet dans lequel elle est très investie depuis 2010, en partenariat avec cinq autres agences d’urbanisme d’Ile-de-France et de Normandie. Elle s’est en effet toujours attachée à faire valoir les intérêts de l’ouest de la Normandie, qui doit y prendre toute sa place.

A noter dès aujourd’hui, les dates suivantes : 29 mars (#3 Villes moyennes), 26 avril (#4 Le Havre), 24 mai (#5 Rouen), 28 juin (#6 Caen)


 

Commentaire de Florestan:

Rappelons quand même que ce Monsieur Grumbach préconisait dans un entretien récemment paru dans la "Tribune" en décembre 2015 de fusionner la Normandie avec la région parisienne, à l'horizon 2030...

Pendant ce temps-là, Yves LOIR  président de l'Union pour la Région Normande a une question à poser à la députée Valérie Fourneyron missionnée par l'actuel gouvernement sur l'attractivité portuaire de la Basse-Seine normande...

Comment allez-vous donc jouer un nouvel air avec votre pipeau devant les mélomanes normands qui ont entendu plusieurs fois la même ritournelle?

A lire ci-après:

Communiqu__de_presse_1

 


Enfin, du côté du navrant dossier de la plateforme multimodal du port du Havre, il a fallu en passer par le tribunal de commerce pour que la direction portuaire prenne enfin ses responsabilités...

http://www.paris-normandie.fr/detail_article/articles/5140633/breves+normandie/alain-vidalies-assure-que-l-etat-met-tout-en-oeuvre-pour-sauver-la-plateforme-multimodale-du-port-du-havre

 

Alain Vidalies assure que l’Etat « met tout en oeuvre » pour sauver la plateforme multimodale du port du Havre

Publié le 19/02/2016 á 21H25

 

 

 

 

LE HAVRE (Normandie). Alain Vidalies, Secrétaire d’Etat chargé des Transports, de la Mer et de la Pêche, prend acte ce vendredi 19 février en début de soirée de la décision du Tribunal de commerce du Havre de prolonger de deux mois la période de redressement de la société LHTE, en charge de l’exploitation du terminal multimodal du Havre. LHTE est donc autorisée à poursuivre son activité durant cette période.

Le Tribunal de commerce a ainsi suivi la demande formulée par l’Administrateur judiciaire au regard des avancées récentes proposées par les acteurs du projet, afin de faire évoluer la situation et relancer l’activité du terminal.

Pour Alain Vidalies, « cette décision est un signal positif pour les acteurs mobilisés autour de ce projet, la communauté portuaire havraise et l’ensemble de l’axe Seine. L’Etat met tout en œuvre pour qu’une solution pérenne soit trouvée au fonctionnement de cette plateforme multimodale, qui vise à faire du Port du Havre une des grandes portes d’entrée maritime européennes et à développer la multimodalité à l’échelle d’ HAROPA ».

L’annonce du Tribunal de commerce fait notamment suite à la décision, le 15 février dernier, de l’Autorité portuaire du Havre de reprendre à sa charge l’infrastructure du terminal afin d’être en relation directe avec LHTE. Cette décision forte permet de simplifier l’organisation du terminal et de garantir une meilleure coordination, condition nécessaire au développement de l’activité.