L'Etat central impécunieux vend ses bijoux de famille. Y compris et surtout les plus anciens car Monsieur Macron et les autres "geeks" qui poissonnent entre CAC 40 et cabinets ministériels parisiens du XXIe siècle, n'ont pas vu de près un étalon reproducteur. Certaines traditions rurales ancestrales sont si éloignées de la mégalopole parisienne!

Résultat de recherche d'images pour

Depuis un certain temps, l'Etat veut se débarrasser de ses haras nationaux. Pour la Normandie, première région française et de loin pour la filière équine avec un président de région qui est, lui-même, dans le circuit en tant qu'éleveur de chevaux de courses, cette question est tout simplement vitale, identitaire même!

haras_de_saint_L_

Dans l'Orne, le Haras du Pin, le "Versailles du Cheval" la situation semble mieux prise en main, depuis sa transformation en Etablissement Public grâce à la mobilisation toute particulière sur ce dossier très symbolique de l'ancien président de région de Basse-Normandie, Laurent Beauvais...

Afficher l'image d'origine

http://www.ouest-france.fr/normandie/alencon-61000/alain-lambert-president-de-letablissement-public-du-haras-du-pin-4058441

Alain Lambert président de l'établissement public du haras du Pin

Alençon - Modifié le 26/02/2016 à 18:59 | Publié le 26/02/2016 à 18:30
  • Alain Lambert a élu pour trois ans à la tête de l'établissement public national du haras du Pin. Alain Lambert a élu pour trois ans à la tête de l'établissement public national du haras du Pin. | Patrick Brionne

Ce vendredi 26 février, le président du conseil départemental de l'Orne Alain Lambert a été élu à la tête du nouvel établissement public du haras national du Pin.

Transformé en établissement public national, le Haras du Pin est désormais contrôlé par un conseil d'administration qui réunit l'Institut français du cheval et de l'équitation (IFCE) et les collectivités (conseil régional et conseil départemental de l'Orne), avec des représentants de l'État.

L'ancien président socialiste de la Basse-Normandie Laurent Beauvais en avait pris les rênes en septembre dernier. Mais depuis, la défaite de la gauche aux régionales est passée par là. Au terme de l'installation du nouveau conseil d'administration, c'est le patron du Département de l'Orne Alain Lambert qui a été élu pour trois ans à la tête de cet établissement public. « Dès l’origine, il avait été convenu que le président de l’établissement serait ornais, rappelle l'élu centriste (UDI) Alain Lambert. Je remercie le président de la Normandie Hervé Morin d’avoir respecté cet accord de principe »

Une nouvelle réunion du conseil d’administration est programmée dès le 8 avril « pour prendre les décisions nécessaires au lancement de la saison sportive et engager la réflexion sur le contenu à cinq ans du projet du Haras national du Pin ».